Loser du week-end : Paris, Toulouse, le XV de la Rose et… les Diables Rouges de Briancon


Qui dit début de semaine dit vote pour le loser du week-end. Encore du beau monde avec de la contre performance, une climatisation, une humiliation en mondiovision et une belle série en cours. Une petite pensée à Nico Kovac qui n’a pas passé le cut pour rentrer dans la liste. Arrivé au Bayern en provenance de Francfort en début d’année dernière pour se faire virer après s’être pris un 5-1 par son ancien club, cela reste une très belle performance.

Paris Saint Germain

Après 20 minutes de jeu et l’ouverture du score de Mbappé, nous étions loin de penser que le PSG se retrouverait dans ce sondage. En effet, en face, c’était Dijon, un des clubs les plus faibles de notre belle Ligue 1. Et d’habitude, c’est sur la scène européenne que le PSG nous envoie du rêve. Mais Dijon, ça n’est pas le FC Bruges, ça n’est pas l’Olympique de Marseille. Non, c’est le fucking Dijon Football Côte d’Or. Pour le scénario, célébration de Mbappé, tweet du PSG. Le reste appartient à donc l’histoire et un peu au karma. Le PSG se délite, joue mal, et perd le match 2 buts à 1.

Toulouse Football Club

Alors oui, Toulouse de base c’est la lose dès le nom de la ville. Et si nous avions mis en valeur son club de Football Australien il y a peu, c’est maintenant son football classique qui fait la une de notre belle fédération. Et autant dire que la version de chez nous est beaucoup moins spectaculaire. Et pourtant, c’est un match plutôt plaisant qui s’est déroulé devant les courageux du Stadium. En menant 2 fois au score, les joueurs du Téfécé ont bien cru faire un petit exploit. Mais, à la 95ème minute, Memphis Depay, crochète Kelvin Amian, ce qui fait tomber Maxwell Cornet, et s’en va climatiser les Haut-Garonnais en trompant Baptiste Reynet. Par contre, côté lyonnais, il a mis le feu, Depay.

Le XV de la Rose

Dans les plus belles victoires par procuration de l’histoire Française, celle de l’Afrique du Sud sur l’Angleterre ce samedi a sa place. En effet, se réjouir des défaites du XV de la Rose fait partie du patrimoine génétique de notre nation. Mais alors, quand celle-ci se fait avec la manière, c’est encore mieux. Peut-on trouver plus bel hommage au XV de France que de faire un combiné victoire éclatante en demi contre les Blacks / craquage en finale contre l’Afrique du Sud (Ou l’Australie)? 3 minutes de jeu auront suffit pour lancer leur finale, avec une sortie sur blessure du pilier Kyle Sinckler, pièce maitresse de la mélée anglaise, à cause … d’un coup de coude d’un de ses partenaires. Autant dire que la lose n’a pas traîné. Son remplaçant Dan Cole récoltera à lui seul 4 pénalités, et la mêlée se fera broyer par celle des SudAf. La suite, ce sont des pénalités à foison pour permettre aux Springboks de prendre le large, pour finir sur un essai humiliant de Kolbe. Ah non, le final humiliant ça sera en fait la coupe gravée bien avant la fin du match. Que pouvait-on espérer d’un pays qui a pris son hymne créé à la base pour un problème de fesses d’un de nos rois ?

Les Diables Rouges de Briançon.

Il y a des noms d’équipes comme ça, tu pars direct avec un handicap. Pour prendre la relève dans la lose de nos amis de l’étoile noire de Strasbourg, les joueurs briançonnais ont mis les petits plats dans les grands. 15 matchs, 15 défaites. Une petite désillusion cependant avec une défaite en prolongation contre Rouen qui leur permet d’ouvrir le compteur avec la bagatelle de 1 point. Autant dire que le retour en Ligue Magnus ne se passe pas terrible terrible. Alors, pour cette régularité dans l’effort, Briançon a toute sa place dans ce vote.

 


Loser du week-end : Paris, Toulouse, le XV de la Rose et… les Diables Rouges de Briancon