Loser du Week End : Loïc Perrin, Le Zenith Saint-Petersbourg, Marco Bezzecchi/Luca Marini et … Antony Johnson


Le retour du sport en trombe amène un autre retour : celui du concours du loser du week-end. Un seul français au menu ce lundi. Mais c’est un bon ratio, vu qu’il n’y a eu qu’un seul évènement sportif sur notre territoire.

Découvrez le profil des 4 nommés de la semaine, et votez à la fin de l’article !

Publicité

Loïc Perrin

Il est très important de réussir sa sortie. C’est probablement ce qu’a du se répéter Loïc Perrin la semaine dernière. Prolongé de 2 mois pour pouvoir finir sa carrière professionnelle par une finale de coupe de France, les évènements (Blessure de Gabriel Silva et Harold Moukoudi trop court) feront qu’il sera titulaire pour le dernier grand évènement de sa carrière.

La suite, vous la connaissez bien. Tacle non maitrisé sur MBappé, carton rouge (seulement le second de sa carrière), et un dernier match passé dans les vestiaires. Comme Zinédine Zidane, Sylvain Kastendeuch ou Ronan Le Crom, il n’aura pas la sortie qu’il aurait espérée. Mais il pourra la graver du signe de la FFL.

 

Mbappé, blessé et grandement incertain pour la Ligue des Champions, ne lui en tiendra pas rigueur. Il faut savoir le dire : la grande classe.

Publicité

Le Zénith Saint-Pétersbourg

Vous allez nous dire : mais que fout le club russe ici ? Quelques semaines après avoir remporté haut la main le championnat russe, ils font le doublé avec la Coupe de Russie. Sur un pénalty provoqué par l’ex-joueur des Bordeaux Girondins Malcom, il l’emporte 1 à 0 face à Khimki.

Mais la grosse lose aura lieu lors… de la célébration. Le trophée en cristal tombe par un geste que nous avons du mal à identifier : Chute du socle ? Les joueurs qui lâchent en même temps ? Tentative de crash test ?

Qu’importe la cause, le résultat est hilarant. Les joueurs du Zénith remettent les bouts ensemble et tentent de recoller la coupe pour la photo. Un peu comme le magnet de tes parents t’ont ramené de la Baule tombé du frigo que tu as recollé quand ils sont passés chez toi.

Marco Bezzecchi & Luca Marini

Si vous ne connaissez pas ces 2 Italiens, nous ne vous en tiendrons pas rigueur. Les 2 pilotes de Moto 2 pour l’écurie Sky ont pourtant effectué une belle prestation. Au terme d’une course que l’on peut globalement qualifier de chiante, ils finissent 2e et 3e du Grand Prix de Jerez, derrière Bastianini, qui a fait cavalier seul.

Dans le même genre de Lose :   Loser du Week-End : Le FC Nantes, Les San Francisco 49ers, Le Mans Basket et ... Cristóbal Márquez.

Mais ça n’est pas parce que l’on n’est pas premier qu’il ne faut pas célébrer non ? Alors, une fois la ligne passée, Bezzecchi et Marini — le demi-frère de Valentino Rossi — se rapprochent, se congratulent et tentent un check. Ils se vautrent complètement pendant cette célébration. La lose dans la win, ce n’est pas beau tout ça ?

Antony Johnson

Et si vous ne connaissiez pas Antony Johnson avant aujourd’hui, c’est encore plus normal. En effet, Antony n’est pas un sportif. Non, juste un parieur sportif. Et, au fil des semaines, un de ses paris s’est approché de la victoire. Un pari sur de la lose d’ailleurs : il a misé 3 livres sur le fait que Jesse Lingard ne marque pas ni ne fasse aucune passe décisive cette année.

La suite, vous la connaissez peut-être. Dernier match de la saison. 90e +7 minutes. Sur une « Hugo Lloris de Schmeichel », Jesse Lingard inscrit son premier de la saison en Premier League. La grosse clim. La fin sera tout de même belle : le parieur sportif lui a versé tout de même son gain, et Antony l’a reversé à une association. Loser avec un grand cœur. La prochaine fois Antony, parie plutôt sur Thomas Lemar.

 


Maintenant, votez !