Loser du week-end : Les Canadiens de Montréal, Mike Lorenzo-Vera, La Coupe Davis et … De Plessis/Bourgarit


Hockey, Golf, Tennis et MMA/Rubgy. Cette semaine pour le loser du week-end, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas être éclectiques. Voici vos nominés :

Les Canadiens de Montréal.

Il arrive parfois que les candidats franco-français ne se bousculent pas pour le titre de loser du week-end. Pour palier cela, la FFL ratisse donc plus large en ouvrant ses portes à la francophonie. Et dans cette catégorie, nul doute que les Canadiens de Montréal se battent pour leur licence. Le Tricolore, qu’on appelle aussi le Bleu Blanc Rouge (avec des surnoms comme ça, on ne pouvait pas résister) a en effet proposé une remontada à domicile à montrer dans tous les manuels. Alors qu’il menait 4-0 contre les très moyens NY Rangers, le CH a déroulé un tapis rouge lose à son adversaire. 3 buts en 6 minutes, un but concédé en avantage numérique, pour un score final de 5-6. On comprend mieux pourquoi les gens parlent de French Canada.

Publicité

Mike Lorenzo-Vera

La FFL attend depuis longtemps un éminent membre au sein de sa section golf. Depuis l’immense masterclass de Jean Van de Velde, il n’y a pas eu grand chose à se mettre sous la dent, hormis la célébration de Thomas Levet. A l’Open de Dubai, Mike Lorenzo-Vera nous a peut être montré qu’il était capable d’être de ceux là. Après une première journée épique à -9 sous le par, et 3 jours en tête du classement, il arborait le 4ème et dernier jour avec la lourde pression du favori. La pression sera très vite enlevée, avec un départ en boulet de canon de l’Espagnol Jon Rahm, qui prend jusqu’à 6 coups d’avance, avant de flancher un peut. Mike Lorenzo-Vera reviendra jusqu’à 2 coups, avant de flancher définitivement. Mieux encore, au dernier trou, l’anglais Tommy Fleetwood lui prendra la seconde place du podium. Pas la plus grosse lose du siècle, mais une marque de confiance de la FFL envers Mike, que l’on espère revoir bientôt, pour ses performances mais surtout pour ses interviews.

La Coupe Davis

Mais quelle mouche a donc Piqué la coupe Davis?
Si vous nous aviez dit il y a quelques années qu’une défaite de la France en coupe Davis ne nous ferait pas vibrer, on aurait ri. Car, la CD c’est un cocktail d’ambiance et de supporters prêts à applaudir la moindre double faute adverse. Un cocktail qui rend normalement la défaite magnifique.
Or avec une fréquentation et une ambiance (hors matchs de l’Espagne) dignes d’un premier tour pluvieux entre deux qualifiés à l’Open de Bourg-de-Péage, on était loin de la chauvinerie d’une coupe Davis. Bon, nous sommes difficile, il y a quand-même eu du beau jeau et des nouveautés, comme la petite touche espagnole (fins de matchs entre 2h et 4h du matin) qui aura au moins permis aux américains de suivre du tennis européen en prime-time pour la première fois.
Alors oui la France a fait le job et a perdu. Mais la coupe Davis aussi.

Jacques de Plessis et Pierre Bourgarit

Allez, une doublette française (Oui, vu que De Plessis se fait draguer par Galthié, on le considère comme français d’esprit) pour nos rugbymen pour ce loser du Week End. Certainement jaloux du succès de Vahaamahina en coupe du monde, le montpellierain Du Plessis et le rochelais Bourgarit ont voulu montrer de quoi ils était capable. Du Plessis tout d’abord, qui, au cours d’un maul a vu un moustachu se débattre contre lui. Ni une, ni deux, il a du le confondre avec  Wainwright et a voulu lui mettre la petite sœur. Exécution du geste tout de même beaucoup moins fluide que celui de Vahaamahina, il s’y prendra à plusieurs fois et avec moins d’élégance. Carton Rouge,  Gloucester arrachera le point du bonus défensif. Pour la suspension par contre, on table sur une note identique.

Quant à Pierre Bourgerit, on notera une certaine innovation dans le mauvais geste. Alors que La Rochelle se défend bien et n’est mené que 10 à 7, Bourgerit décide d’y mettre du sien dans la bataille, en ressortant un geste immonde que l’on pensait disparu des terrains, la bonne vieille fourchette. Rouge, défaite de la Rochelle, et suspension qui risque d’être salée, très salée.

Il faudra quand même les prévenir un jour qu’ils sont filmés.


Loser du week-end : Les Canadiens de Montréal, Mike Lorenzo-Vera, La Coupe Davis et … De Plessis/Bourgarit