Loser du week-end : Marseille, Southampton, Ferrari et les Golden State Warriors.


Loser du week-end

Pour le retour du vote qui décerne le titre honorifique de loser du week-end, nous sommes passés à un choix à l’international tellement les performances ci-dessous sont un défi pour notre nation. Pour rester au niveau, il faudra bien évidemment monter le notre.

Voici nos 4 candidats pour le titre tant convoité de loser du week-end :

Olympique De Marseille

Et pourtant, André Villas-Boas avait bien tenté de dédramatiser le Classico sur lequel il ne« comptait pas trop ». 1 première mi-temps plus tard, effectivement, le PSG-OM ne comptera pas trop dans les points de l’OM. A hésiter entre défendre haut ou défendre bas, les Olympiens ont décidé de ne pas défendre du tout. Un premier but d’Icardi sur lequel Bouba Kamara baisse la tête pour laisser l’argentin bien contrôler le ballon, un 2nd du même attaquant sur une air sortie de Mandanda… 25 minutes de jeu et la messe était déjà dite. 2 pions de Mbappé plus tard, les olympiens rentraient au vestiaire la tête basse. S’en suit une seconde mi temps plutôt pénible vu que le seul objectif était de ne pas attraper froid pour les 22 joueurs.

Aucun problème pour Villas-Boas, vu qu’il dira en conférence de presse que « Rien ne m’intéresse sur la première mi-temps ». La suite sera d’autant plus sublime, on vous le mets en gros du coup :

« TRÈS FIER DE LA DEUXIÈME PÉRIODE »

S’il voulait être plus français qu’un entraîneur français, c’est réussi.

Southampton Football Club

Il y a des jours comme ça, il vaut mieux rester au pieu. C’est ce qu’on dû se dire les joueurs, les supporters, les ramasseurs de balles et le staff de Southampton dimanche. Dans ce ClaudePuelico, ils ont pris ce qu’on peut appeler en toute délicatesse une énorme rouste. Les optimistes diront qu’ils n’ont pris qu’un seul but à 11 contre 11. Car après l’expulsion de Ryan Bertrand, c’est 8 pions supplémentaires qu’ils ont dégusté tout au long de la partie. A domicile. Comble de l’humiliation, Sunderland (Oui oui, club de 3ème division anglaise héroïne d’une série de la lose sur Netflix) les ont achevés d’un sublime troll sur Twitter. Week end de merde dans le Hampshire.


Ferrari

Il fallait bien que cela arrive. Après toute une saison à foirer ses stratégies, Ferrari mérite bien sa place ici après tous les efforts effectués. Tentative de management entre les pilotes qui rend les choses encore pires, stratégies foireuses, arrêts au stand rates… Pour ce GP du Mexique, nous aurions pu parler de Romain Grosjean qui réussit l’exploit de finir derrière une Williams ou de Kvyat qui se décide à refaire n’importe quoi, nous avons plutôt voulu rendre  hommage à la stratégie phénoménale de la Scuderria. Avec une 1ère ligne gagnée grâce au crash de Bottas, ils ont une nouvelle fois réussi à perdre une course qui était pourtant largement gagnable. En subissant ce qui semble être le 20ème undercut de la saison, Ferrari subit encore une nouvelle fois la loi des ingénieurs Mercedes. Pour couronner le tout, on saluera l’arrêt au stand raté de Leclerc qui lui empêche tout espoir d’accrocher le podium… S’ils ne sont probablement pas les favoris de ce vote, leur présence après une saison acharnée est méritée. Bon pour finir, on se refait le carton de Kvyat non ?

Les Golden State Warriors

Pour ceux qui sortent d’un coma d’un peu plus de 6 mois, mouillez vous la nuque. Oui, oui, les Warriors font bien parti de nos losers du week end. Après le départ de Kevin Durant, ils ont décidé de rendre un bien bel hommage au numéro 35 en… encaissant 35 pions dans les 3 premiers quart temps. Dribble sur les pieds, pertes de balle immondes et une défense absolument misérable, ils ont réussi à prendre une dérouillée face à ce qu’il s’annonçait pourtant comme une des pires équipes de la ligue : Oklahoma City. Une semaine après l’inauguration du Chase Center avec une autre grosse piquette des Clippers cette fois, la saison des Warriors s’annonce passionnante.

 

Le gagnant se verra offert notre nouveau t-shirt, le Loser Magnifique :

Loser du week-end : Marseille, Southampton, Ferrari et les Golden State Warriors.