France – Pays de Galles 2019 | Le coude génie de Sébastien Vahaamahina


France pays de Galles coude VAHAAMAHINA

Lors du tournoi des 6 Nations 2019, Sébastien Vahaamahina s’assurait du come-back gallois avec une passe un peu trop sautée. Et lors du Mondial de cette même année, Sébastien mettait les coudées franches pour s’assurer d’une défaite alors que le scénario se compliquait pour la FFL. Un coup de coude dans la tempe d’Aaron Wainwright qui en aurait sonné plus d’un, et un rouge logique qui sera un facteur prépondérant de la remontada galloise. Défaite rageante ou encourageante ? Une seule chose est sûre, c’est une défaite FFL. 

À lire aussi :   CDM Rugby 1987 | Le XV de France, à jamais les premiers vaincus

1ère mi-temps – Des débuts compliqués, mais des motifs d’espoirs

Et pourtant, le début de match était, comme contre l’Argentine, bien inquiétant. À peine le temps de se servir le café et de poser les pieds sur la table basse que le pack français est déjà devant la ligne d’en-but galloise. Au terme d’un effort collectif, Vahaamahina s’en va aplatir pour le premier essai français.

Publicité

Si certains se disaient à ce moment qu’il pourrait être le héros français, se doutaient-ils seulement à quel point ils avaient raison ? Un essai qui sera tout de même sublimé avec une transformation-poteau de Romain Ntamack. On sait bien qu’il est toujours bon de laisser des points en cours de route. À peine le temps de se morfondre sur cette entame de match que Vakatawa crochète, casse la ligne galloise, ne commet pas d’en-avant et lance une attaque foudroyante qui est conclue par un essai d’Ollivon. Même pas 10 minutes de jeu et déjà 12-0 pour le XV de France. La FFL est groggy. Touchée, mais pas coulée.

À lire aussi :   Coupe du Monde de Rugby 1991 | La totale pour le XV de France

La lumière revient rapidement. Sur un contact assez anodin, Guirado laisse échapper le ballon et c’est Wainwright qui s’en va inscrire les premiers points gallois. Si certains se disaient à ce moment qu’il pourrait être le héros du Pays de Galles, ils ne se sont pas trompés. Une pénalité plus tard et les Gallois, pourtant dominés dans tous les compartiments du jeu, reviennent à 12-10. En infériorité numérique après un plaquage haut de Moriarty, les Gallois se font à nouveau bousculer par l’impact de Vakatawa, et la France reprend plus d’un essai d’avance au compteur. Sur une pénalité, Ntamack a la bonne idée de toucher à nouveau le poteau, afin de ne pas trop distancer les Gallois.

Pour conclure cette mi-temps, une dernière frayeur parcourt la fédération avec un essai refusé pour un en-avant. Toujours 19-10, et surtout, l’arrivée de la mi-temps préférée de la FFL. La seconde.

Publicité

À lire aussi :   Coupe du Monde de Rugby 1999 | Le XV de France rentre bredouille à Lamaison.

2nde mi-temps – Les coudées franches de Vahaamahina

Et pourtant, au retour des vestiaires, l’étrange sensation de maîtrise et de lucidité française persiste. C’est le moment où Lopez choisit d’aller chercher une penaltouche au lieu de prendre les points. Logique, il faut aller chercher le bonus offensif! Résultat, un regroupement, Vahaamahina, surement saoulé par le 86ème hors jeu gallois non sifflé, plante le coude dans la tempe de Wainwright.

Jaco Peyper, l’arbitre sud-africain du jour, tend le rouge vers le joueur français. La France aurait pu passer à 12 points d’écart, elle reste à 9 avec un joueur en moins. Et c’est là que la lose machine s’enclenche. Si l’espoir créé par le début de match fait penser à un grand nombre de spectateurs qu’une issue favorable était encore possible pour le XV de France, c’était oublier toute une histoire de défaites avec panache qui jonchent l’histoire du sport français.

À lire aussi :   Mondial Rugby 2007 | Le XV de France se fait trailler par l'Angleterre

Une fin de match grandiose

Avec héroïsme, les Français tiennent le pack gallois et n’encaissent qu’une pénalité en 25 minutes. Mieux, ils ne sont pas loin d’ajouter des points dans la besace avec un drop légèrement à droite de Lopez. Pire encore, Yoann Huget, si souvent adepte des bourdes et des passages à la FFL, réalise un sauvetage de l’espace alors que les Gallois allaient être à 8 contre 2 et inscrire un essai facile.

Mais la fatalité ne sera finalement que repoussée. Le moment fatidique arrive sur une mêlée introduction française, gagnée au forceps. Celle-ci s’écroule complètement face au pack gallois, le ballon saute comme le bonhomme dans Pic’Pirates quand tu as planté l’épée dans le mauvais trou. Essai gag pour le pays de Galles… Quoi que, attendez.
La révision vidéo est demandée, il semble y avoir un en-avant. L’arbitre, pressé d’aller prendre des selfies avec les supporters gallois, regarde à l’arrache le ralenti et adresse à Serin un laconique : “It’s not clear the ball is going forward, it’s a try”.

Traduction dans la langue de Molière : “La flemme de mater, essai”. 
S’en suivra donc un finish très britannique, avec un soyeux pick and go pour atteindre la sirène. La France s’en va perdre un match qu’elle aurait dû gagner mille fois.

4 ans après une monumentale branlée face à la Nouvelle-Zélande, le XV de France livre une autre facette de la lose à la française. De l’espoir, des événements non maîtrisés, des points manqués ou non tentés, etc. Beaucoup ne garderont en image que le geste de Vahaamahina, mais la liste des détails est longue, et aboutit comme bien souvent à une frustration immense.

Sauf à la FFL bien évidemment.

À lire aussi :   XV de France – 1957 | La Cuillère de Bois et puis c'est tout !

Pour Jaco Peyper, l’after sera un peu plus joyeux que celui du XV.

Jaco Peyper

 

À lire aussi :   XV de France | Le Top 5 des Grands Chelems perdus sur le gong
Antoine