Moto GP | Bienvenue sur notre Blacklist, Fabio Quartararo


Quartararo GP d'andalousie

Il a remis ça. On osait espérer un exploit sans suite après sa victoire au GP d’Espagne le 19 juillet, mais une semaine plus tard, Fabio Quartararo semble bel et bien avoir choisi son camp. Et ce n’est visiblement pas celui de la FFL. 

2020 sera décidément une année particulière. Nous n’aurons même pas eu le temps savourer nos quelques mois de paix depuis la retraite bienvenue de Martin Fourcade qu’un nouveau sportif français décide déjà de nous mettre à mal. Si ses pistes à lui sont plutôt bitumées qu’enneigées, Fabio Quartararo n’en paraît pas moins comme une nouvelle menace de taille pour l’avenir de la FFL. Explications.

Publicité

Un affront confirmé

Non content de réitérer l’affront du GP d’Espagne en s’imposant sur le circuit de Jerez cet après-midi, le jeune Français s’est permis de dominer paisiblement la course, relayant son dauphin Maverick Viñales à plus de 4 secondes, comme il y a une semaine. Il pointe désormais seul en tête au classement de la discipline reine avec 50 points. On craignait déjà ce scénario dimanche après la nouvelle pole position du Niçois. Nos craintes étaient donc fondées.

Une ambition préoccupante

Comme si cette deuxième victoire d’affilée n’était pas assez alarmante, Fabio a prévenu ses collègues de piste que 2020 ne serait pas juste une saison de mise en route pour lui.

Si son expatriation rapide de la France vers l’Espagne lui a permis de se former dans une culture de la gagne (tout s’explique!) sans pour autant garantir son succès en Moto GP, le Niçois semble avoir trouvé le bon équilibre pour devenir le « El Diablo » de la FFL. Son pilotage fluide peut rappeler celui de Jorge Lorenzo, pendant que son envie dévorante de victoires nous fait dangereusement penser à celle d’un jeune Marc Márquez (avec peut-être les prises de risques suicidaires à chaque dépassement en moins). Un mélange qui risque de faire mal.

Publicité

« J’en ai des points faibles, mais je les cache bien… Le titre ? On va se lancer, on va dire oui… »

Fabio Quartararo

Dans le même genre de Lose :   Top 10 des réponses des sportifs français à la FFL

Accueilli dans le camp des winners

Premier Français de l’Histoire à s’imposer deux fois en Moto GP et ce consécutivement, Quartararo a même opté pour une célébration au combo traumatisant pour la FFL, celle de Mbappé. Nous avons donc eu le droit à une célébration de Champion du Monde en même temps qu’une victoire française en Moto GP. Douleur.

À peine arrivé, Fabio pousse la FFL dans ses retranchements. C’en est déjà trop.

Ajoutez à ce triomphe des félicitations adressées au pilote tricolore par la légende Valentino Rossi himself, et le bilan semble sans appel : Fabio Quartararo fait partie du camp des winners. Face à ce constat, la FFL n’a d’autre choix que celui de l’impuissance et de la reddition, à savoir placer le Français sur Liste Noire.

Tu ne nous laisses aucune autre option, Fabio.