Le Zapping de la FFL – Boulettes, fin de règne et plus encore


Dans notre nouvelle rubrique du zapping de la FFL, nous allons compiler petites et grandes loses du sport afin de reprendre la semaine du bon pied.

Les boulettes

Et quand on parle de bon pied, ça sera très compliqué pour vous de dire lequel c’est pour Saturnin Allagbe, le gardien des Chamois Niortais. Je sais plus si je suis droitier ou gaucher, Saturnin Allagbé !

En Allemagne, on vient de trouver une nouvelle utilité à la VAR, celle de siffler des penaltys parce qu’un remplaçant a rendu la balle 2 millièmes de secondes trop tôt. Penalty, but, et célébration comme s’il avait dribblé toute la défense adverse. Grand moment de football.


De l’autre côté le d’Atlantique, la NBA a repris et par la même occasion le jeu tout en individualisme des Rockets et plus principalement de sa star, James Harden. Surement vexé par un match où il a balancé briques sur briques (seize 3 points ratés!), il a voulu vérifier à la mi temps si la balle orange était bien gonflée, sous l’œil circonspect de Josh Hart. Spoiler: elle l’était.


Pour les fans de football américain, une des grandes histoires FFL de l’année dernière était le fameux « Double Doink » sur un coup de pied décisif des Chicago Bears. Et clairement les coups de pied, c’est pas leur fort. Ils ont remis ça, sans le double poteau cette fois.

Le retour du roi.

2004. Cette année là, Gaston Gaudio remportait Roland Garros, la Grèce remportait l’Euro, Monaco était le dernier club de Ligue 1 a atteindre la finale de C1 et Michael Schumacher était champion du monde de F1. C’est aussi l’année de la disparition du Rallye WRC des tablettes de la FFL, avec le premier titre de Sébastien Loeb. Depuis, que de la victoire française avec 9 titres pour Loeb et 6 pour Ogier. Une éternité enfin terminée avec la victoire de l’estonien Ott Tänak. Welcome back, le rallye.

Ils ne sont pas les bienvenus.

Et pour finir ce tour d’horizon, une mention spéciale à ces Français qui résistent à l’attraction de la FFL. En commençant par Pierre-Edouard Bellemare, qui aura été l’un des rares tricolores à avoir reçu un hommage de son ancien club en NHL.

Et pour finir, comment ne pas vilipender le ski alpin qui, à peine la saison de la raclette reprise, se permet de faire des 1-2 sur les podiums de Géant. C’est un grand non et il va vite falloir se reprendre !

Pour rester au plus proche de la Lose :

Le Zapping de la FFL – Boulettes, fin de règne et plus encore