Blacklist FFL 2021 | Qui pour concurrencer Julian Alaphilippe ?


Fabio Quartararo silverstone
Photo : Iconsport
boutique FFL

Julian Alaphilippe vient de frapper un grand coup avec son deuxième titre de champion de monde. Déjà 2e de la blacklist FFL en 2020, le cycliste tricolore est désormais grandissime favori pour la première place de la Blacklist FFL 2021, même si l’année passée, ne l’oublions pas, il avait su rebondir d’un lever de bras légendaire la semaine suivant son titre. La course à la succession de Pierre Gasly est donc lancée. Le point sur les potentiels concurrents engagés.

Dans le même genre de Lose :   Blacklist FFL 2020 | #2 Julian Alaphilippe, A la folie, Pas du tout.

Fabio Quartararo – Le diable en personne

Clairement le mieux placé pour embêter Alaphilippe. Le pilote Yamaha est en passe de devenir champion du monde de Moto GP. Une aberration dont le sport français était parvenu à se protéger jusqu’à présent. Celui qui se fait appeler « El Diablo » risque bien de faire voler en éclats plus de 70 ans de tradition. On peut encore compter sur un choke de 2e partie de saison (ce qui l’avait sauvé de la 1re place de la Blacklist en 2020) mais les espoirs sont minces et nous avons d’ores et déjà baissé les bras. Chose rare à la FFL.

Publicité

Point faible : aucun.

Esteban Ocon – Le tacle par derrière

Le chenapan de l’année. Cet été, pendant que nous étions occupés à gérer une situation de crise à Tokyo (Manaudou en argent, les escrimeurs français en or), Esteban Ocon a profité de notre inattention (et d’un c*l bordé de nouilles au départ) pour remporter le Grand Prix de Hongrie. On avait à peine digéré la Marseillaise de Pierre Gasly quelques mois plus tôt qu’on s’en est mangé une autre pleine face. Verdict : que ce soit à l’Italienne ou à la Hongroise, elle a un goût amer.

Point faible : Hamilton lui a volé la vedette ce jour-là.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   GP de Hongrie | Hamilton seul au monde, Ocon sur le toit.

Clarisse Agbegnenou – Toujours plus

Tout le judo français nous a mis à l’amende aux Jeux olympiques et il faut bien trouver un responsable. Ce sera donc Clarisse Agbegnenou. Championne olympique individuel et par équipes, le tout en étant porte-drapeau, la judoka n’a clairement pas fait d’efforts. Le pire ? Elle a fait craquer le coeur de pierre de notre CM.

Point faible : s’est faite ridiculisée par Teddy Riner lors de la célébration du titre par équipes.

Équipe de France paralympique – Trop c’est trop

Enfiler les médailles comme des perles, c’est ce qu’a fait la délégation paralympique française à Tokyo (54 en tout). Cyclisme, triathlon, tennis de table (et pas « ping-pong » nom de Dieu !), athlétisme, badminton… Partout où les « valides » avaient brillé, les paralympiques ont réhabilité leur sport. Il y avait des limites à ne pas franchir (la barre des 50 médailles par exemple) et l’équipe de France paralympique est malgré tout tombée dans le côté obscur de la force.

Point faible: les excuses de Stéphane Houdet et Nicolas Peifer.

Dans le même genre de Lose :   Jeux paralympiques Tokyo 2020 | C'est pas bientôt fini oui ?

La Karmine Corp – LOL, c’est pas drôle du tout

Pour nous, l’esport, c’est un peu comme les disciplines freestyle. Beaucoup de mots incompréhensibles. Quand on nous parle de « Nexus » ou de « midlane », on se dit juste : « Ah Tesla a dû sortir une nouvelle gamme de voiture, j’étais pas au courant ». Par contre, on a très bien compris que la Kcorp a tout défoncé cette année sur le jeu League of Legends. Deux fois championne aux EU Masters (la 2e division européenne), au printemps et en septembre. Alors que l’équipe est encore un bébé (elle a vu le jour en 2020)… On aimerait bien les voir se prendre des fessées à l’échelon supérieur mais les ligues sont fermées (comme en NBA, pas de montées ou de descentes). Un problème qu’il faudrait régler rapidement. Ça devient trop facile pour eux.

Point faible : ce n’est que l’Europa League de LOL, pas la Ligue des Champions.

Équipe de France de volley –

De la joie de vivre, des matches à rebondissements, un parcours incroyable, la Team Yavbou a tout fait cette année entre la 3e place décrochée en Ligue des Nations et surtout la médaille d’or aux Jeux. Au bout d’une quinzaine éreintante pour la FFL, les volleyeurs français nous ont mis à mal. Nous n’avons rien pu faire en finale. Le plongeon de Laurent Tillie en quarts nous avait achevé de toute façon.

Point faible : l’opération rachat a été couronnée de succès aux championnats d’Europe en septembre.

Équipes de France de handball – Overdose d’or

Le constat est à la fois simple et terrible : champion olympique chez les femmes et chez les hommes. Pas le genre d’égalité homme/femme qu’on apprécie à la FFL.

Point faible : les gens commencent à être lassés des médailles.

On ne les oublie pas

Ce sera compliqué mais ils peuvent encore jouer les places d’honneur : N’Golo Kanté (on compte sur Jorginho pour lui prendre le Ballon d’Or), Yannick Bestaven (victorieux du Vendée Globe et impliqué dans le sauvetage d’Escoffier), Zerator (unique Français invaincu à Roland-Garros), ou encore Sébastien Ogier en rallye (on ne se rappelle même plus de sa dernière année sans titre).