Ligue Europa 2011 | Sochaux se fait gifler par des métalleux


En ce mois d’août où l’on retrouve les joies des matches barrages pour l’Europe, la FFL poursuit sa série de récit du Panthéon de la Lose. L’occasion de déterrer des entrailles du passé un club qui sent bon le terroir, qui respire le football français : le FC Sochaux Montbéliard. En août 2011, les Sochaliens affrontaient leur pendant ukrainien, le Metalist Kharkiv.

Ah le début des années 2010, quelle époque. Un temps où l’on pouvait admirer en Ligue 1 Nancy, Valenciennes, Auxerre, Ajaccio, l’Évian-Thonon-Gaillard de Sidney Govou mesdames et messieurs ! Que du beau monde. Le football français était sur le point de basculer. Les Qataris arrivaient au PSG et s’apprêtaient à connaître la première d’une longue liste de déconvenue : se faire souffler le trône par Montpellier. Il est toujours bon de rappeler que le PSG version Al-Khelaïfi est un modèle d’intégration pour la lose française. Même dans un article consacré à Sochaux. #balleperdue.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Ligue des champions 1997 | Le PSG au tapis (vert)

Martin is the new Zizou

Il y a 10 ans, on comptait sur des équipes comme Sochaux pour faire remonter l’indice UEFA de la France. 5du championnat la saison précédente, les Sochaliens ont le droit de participer aux toujours merveilleux tours préliminaires d’Europa League. Point de Benoît Pedretti ou de Pierre-Alain Frau pour mener cette équipe mais plutôt Sébastien Corchia, Ryad Boudebouz et rien de moins que le « nouveau Zidane », Marvin Martin. Auteur d’un doublé lors de sa 1re sélection deux mois auparavant (1-4 contre l’Ukraine). Sans oublier la légende locale : Teddy Richert.

Et que serait un tour préliminaire d’Europa League sans une équipe du fin fond de l’Europe, ici le Metalist Karkiv ? (Remarque : les Ukrainiens ont dû se dire la même chose.) Au match aller, les deux équipes se quittent sur le score de 0-0 dans une rencontre où même la FFL n’aurait pas pris son pied. Au retour par contre…

Dans le même genre de Lose :   Europa League 2016 | Quand Lille se faisait Qabalader

Le sombrero le plus haut du monde

Car à Bonal, la donne change rapidement. Les Franc-Comtois se mettent tout de suite au diapason et répondent parfaitement absents du début de rencontre. 6e minute : 1-0. 10e minute : 2-0. But de l’Argentin Cristaldo, un joueur qui possède 50% du prénom de CR7 et à peu près 50% de son talent aussi. 42e minute : doublé de Cristaldo, 3-0. Autant vous dire qu’à la mi-temps, dans le vestiaire, ça ne devait pas arborer un sourire à la Marcelo (celui de l’OL hein). Retour sur le terrain, 52e minute : 4-0. On vous conseille chaudement ce joli 4e but, signé Taison. Une chevauchée limpide, débutée dans son propre camp, avec notamment un sombrero qui a manqué de justesse de casser les projecteurs du stade (1’45).

Publicité

Sochaux ne verra donc pas la Ligue Europa lors de l’exercice 2011-2012. Bien dommage, on imagine toutes les loses rétro qu’on aurait pu faire avec…

Affiche football FFL Panthéon de la Lose
Retrouvez le maillot du Metallist Kharkov parmi les 64 bourreaux du football français dans l’affiche du Panthéon de la Lose

Et pour la petite histoire, le club ukrainien du Metalist a disparu en 2016 avant de renaître en 2020, sous le nom de Metal Karkhiv. Promu en 2e division ukrainienne cette saison, le Metal est en tête du championnat après 5 journées. Là-bas, les supporters sont fans d’un joueur que l’on connaît bien en France. Un vrai espoir déchu, un autre Marvin Martin en quelque sorte : Farès Bahlouli. Et visiblement, le garçon a perdu sa patte FFL en terres ukrainiennes.

Enfin, pas tout à fait. Lors du même match, il a aussi raté un penalty. Toujours important de vite remonter à cheval après une chute.