Ligue des Champions | Les notes FFL de PSG – Manchester City


Notes psg Manchester city
La bible de la Lose du sport français

Deux semaines après son entrée en matière parfaite face à Bruges, le PSG avait l’occasion de confirmer ce soir face aux boys de Man City. Les mêmes qui les avaient sortis en demi-finale la saison passée. Mais une chose est sûre, la crise d’automne is not coming à Paris. Voici les notes FFL de la rencontre.

Publicité

PSG

Donnarumma – 2

Si vous n’en pouviez plus des incessants « Donnarumma l’aurait arrêté », vous en avez désormais la confirmation. Une parade inhumaine du géant italien sur une tête à bout portant de Sterling. La FFL sachait.

Hakimi – 7

Quel raté du Marocain ! Sur un centre millimétré de Mahrez, Hakimi rate l’immanquable et envoie un missile de tête plongeante au ras du poteau. Donnarumma était sur les rotules. Il a quand même failli être le meilleur numéro 9 de Guardiola ce soir.

Marquinhos – 3

A encore failli nous affubler d’un but européen sur une galette de Mbappé. Il s’agirait qu’il cesse définitivement ses montées héroïques dans les surfaces adverses.

Kimpembe – 8

On a encore eu droit à sa fameuse prise de judo par derrière. La victime expiatoire du soir ? Sterling. Pour un sublime ko-soto-gari et une chute sur le dos. Net et sans bavure.

Publicité

Mendes – 4

S’il a entamé son match avec un bafouillage légendaire balle au pied sans être mis sous pression, le Portugais a décidé de nous contrarier sévèrement sur tout le reste de la partie. Appels incessants sur son couloir, centres qui font à chaque fois mouche. Bref, rendez nous notre Layvin. Genre de suite.

Gueye – 1

Pas besoin de MNM quand on la fameuse G. Plus de 150 millions d’euros de salaire annuel pour le trident offensif, mais c’est bien le récupérateur de Dakar qui cloue le bec de Guardiola. Passes entre les lignes, but, duels, récupération et même une sortie pleine de fair play derrière son but à la 89ème alors que 99,99% des joueurs auraient traversé le terrain au trot pour gagner du temps. Bref, pour de la lose on repassera.

Verratti – 2

Un abattage incroyable au milieu de terrain, des sorties de balle toujours plus décisives les unes des autres. Zéro protestation envers l’arbitre, et aucun carton j… Bon ok.

Herrera – 3

Son doublé contre Clermont avait de quoi faire douter les plus grosses écuries européennes, et à juste titre. Avec Gueye et Verratti, Herrera a sans aucun doute été l’un des hommes de la rencontre. On aurait même pas été surpris de le voir planter.

Messi – 2

Une prestation qui était des plus rassurantes, aucune influence dans le jeu du PSG, on commençait à se demander qui avait le moins couru entre lui et Pochettino ce soir. Avant que la Pulga ne fasse parler son pied gauche.

Mbappé – 3

Donner une passé dé à Messi est toujours plus sympa que de se faire fesser contre un club moldave chez soi, pas vrai Kyky ?

Comme à Bruges, Mister Responsabilités s’est mué en livreur de galette. Après Herrera, c’est Gueye qui a été l’heureux élu. Le une-deux avec Messi n’arrange rien. Même quand on a l’impression qu’il ne fait pas un bon match, Mbappé produit.

Neymar – 8

Auteur de notre unique lot de consolation sur l’ouverture du score parisienne. Servi sur un centre de Mbappé, le Brésilien a réussi un raté hallucinant, pourtant tout seul devant le but à la réception.

Manchester City

Ederson – 9

Le gars est venu à Paris pour et s’est mangé deux lunettes.

Dans le même genre de Lose :   Rachat OM | McCourt, Make Marseille Great Again

Walker – 3

S’il est l’un des joueurs les plus cheatés de Fifa, son retour sur l’action de but de Neymar a justifié sa note de 99 en accélération. À deux doigts d’apercevoir des pointes à la place des crampons sous ses chaussures.

Laporte – 9

Au vu de sa prestation catastrophique de la soirée, et malgré sa récente naturalisation espagnole, on ne peut pas s’empêcher de se rappeler que le bougre est bel et bien né à Agen. Voilà c’est l’info.

De Bruyne – 7

Une semelle de boucher comme pas deux. Quand le divin roux met le pied en avant, il ne fait pas semblant. Un semblant d’élan dont ses compatriotes cyclistes auraient bien eu besoin pour empêcher Alaphilippe de nous la remettre à l’envers dimanche… bref ce n’est pas le sujet (on a encore le seum).  À force d’avoir le sang qui monte à la tête et aux oreilles, le taureau De Bruyne a vu rouge face à Gueye. Heureusement l’arbitre a lui vu jaune.

Rodri – 8

Solide comme un roc, l’Espagnol était bien seul dans le milieu de City. Mais derrière son visage d’ange se cache surtout une broyeuse de première. Couper net les contre-attaques, le véritable hobby de Rodri.

B.Silva – 10

Alors qu’il hérite du ballon à 80 cm des buts parisiens suite à la transversale de Sterling, Silva parvient à trouver une seconde fois la barre en moins d’un dixième. Ce genre de masterclass qui arrive une fois par an. Et encore. Faudrait avertir Bernardo qu’on n’était pas dans une séance de chauffe-cul.

Mahrez – 9

Héros lors de la demi-finale aller au Parc des Princes la saison passée, Mahrez aura durant tout le match amorti de la poitrine sur les transversales de Cancelo, défié Mendes et servi De Bruyne en retrait. Pour à chaque fois le même résultat. Perte de balle. D’un ennui mortel, mais terriblement efficace pour les stats de Gueye.

Grealish – 3

La touche de panache de City. Seul véritable danger sur le front de l’attaque, ça n’a pas empêché Guardiola de le remplacer à l’heure de jeu. La définition même de l’injustice. Mais l’important se trouvait ailleurs ce soir. Bien loin du jeu.

Sterling – 8

À l’image de son coup d’envoi. À contretemps durant toute la partie. On ne mise pas un sterling sur sa titularisation lors du prochain match de PL à Liverpool. Gratuit.