Blacklist n°10 | Adrian Mannarino rejoint le Big Three


Adrian Mannarino, numéro 10 de la BlackList 2023

Après le fiasco annuel du tennis français à Roland-Garros, nous pensions que ce dernier serait un fournisseur fidèle de loses cette saison. Mais nous n’avions pas anticipé une win provenant de la petite balle jaune. Celle qui ne fait pourtant jamais faux bond à la FFL, vient de la prendre à contrepied. Et qui plus est un 11 novembre. C’est comme si on devait se frapper un 8h-20h au bureau un 1er mai. Une trahison tout autant sportive que symbolique.

À lire aussi :   Tennis | Mannarino, Humbert, Moutet : 3 traîtres à la nation

Adrian Mannarino, celui que nous n’attendions plus

La saison d’Adrian Mannarino peut se résumer en un mot ; intolérable. A 35 ans, bon nombre de tennismen ont déjà rangé la raquette dans leur garage, et passent le reste de leur temps à s’affaler dans le canapé de leur maison. Mais pour le natif de Soisy-sous-Montmorency, l’effort est un luxe qu’il veut continuer à se payer. Du coup, dès juillet, Adrian ne se prive pas de soulever non pas un, mais deux trophées à Newport et Astana cette année. Alors même qu’il était réputé pour ne (presque) jamais rien gagner. Jusqu’en 2020, le Français a perdu 9 de ses 10 finales sur le circuit ATP. Cela vous montrer le potentiel du gars muni d’une raquette.

Publicité

Dès lors, pour son dernier tournoi de la saison à Sofia, Mannarino se fixe un objectif à la fois simple et houleux ; remporter un 3e trophée cette saison. Et il faut dire qu’il met toutes les chances de son côté en atteignant la finale. Mais une marche reste encore à gravir ; Jack Draper, Anglais qui plus est. Le challenge ultime. Le premier set est à mettre à l’actif de Mannarino, vainqueur au tie-break 8 points à 6. Mais la deuxième manche est tout de suite plus réconfortante ; Adrian se souvient d’où il vient, et se prend un 6-2 en pleine poire. Ou comment remettre en selle son adversaire.

Mannarino rejoint Federer, Nadal et Djokovic

Mais alors que nous sommes en train de servir les premiers verres de champagne, le gaucher tricolore malmène Draper, et nous refait vivre la scène d’un Franchouillard se jouant de son ami Jack : “T’es mauvaiiiiiis”.

Mannarino lui colle finalement un 6-3, et décroche la 43e victoire de la saison. On ne sait plus où se mettre.

Publicité

Le Français soulève ainsi son 3e trophée de la saison, son 5e au total. Soit plus de titres en 2023 que sur le reste de sa carrière. Le tout à 35 ans. Pour certains, l’âge n’est malheureusement qu’un nombre. Pire encore, Mannarino égale son meilleur classement en carrière, avec une 22e place mondiale. Une saison à oublier de toute urgence pour Adrian.

Mais l’affront ne s’arrête pas là. Quitte à créer un séisme dans le monde du tennis, le gaucher du Val-d’Oise tient à nous faire mordre la poussière devant le monde entier. Mannarino devient ainsi le seul tennisman de +35 ans avec Nadal, Federer et Djokovic à avoir gagné trois tournois dans une même année. Goat reconnaît Goat.

Le Big Four est sous vos yeux.

Une trahison en cache une autre…

A ce moment précis, Adrian Mannarino pense terminer la saison en tant que n°1 Français. Mais ce statut ne dure finalement que deux heures. Le temps pour Ugo Humbert de remporter un titre également. Nous avons mal à notre tennis.

La seule et unique bonne nouvelle à nous mettre sous la dent ? Sa réticence pour participer aux prochains Jeux olympiques à Paris. La raison ? Le tournoi se déroulera sur terre battue, une surface qu’il déteste pour rester poli.

“Je pensais n’avoir aucune chance de médaille aux Jeux, mais étant donné que ça se jouera sur terre battue, j’en ai encore moins” A. Mannarino

Le seul homme sur Terre capable de diviser par zéro.

“Je vais essayer de faire de mon mieux de janvier à fin mars. Après, en avril-mai, je vais prendre deux mois de vacances. (rires) Parce que la terre battue, pfff…” A. Mannarino

Du Mannarino dans le texte. Mais cela ne suffira pas pour l’excuser de sa saison.

Les raisons de notre choix

Les +

  • Adrian rejoint le Big Three en remportant trois titres la même année du haut de ses 35 bougies. La retraite à 65 ans ? Même pas peur
  • En l’espace de quatre petits mois, Mannarino vient de gagner 60% de ses titres en carrière. Une crise de la quarantaine bien précoce

Les –

  • Malgré la meilleure saison de sa carrière, Adrian ne fait pas mieux que 22e mondial. Le tennis français a de beaux jours devant lui encore.
  • On salue ses performances en Grand Chelem ; il n’a jamais vu de seconde semaine cette année.
À lire aussi :   Tennis | Corentin Moutet nous offre le service de l'année
Tom