Blacklist n°2 | XV de France, le crime de lèse-majesté


Aucun homme ne devrait être confronté à une telle épreuve au cours de sa vie. Pourtant, en ce samedi 11 mars 2023, nous avons touché le fond. Le XV de France avait rendez-vous à Twickenham, mais aussi avec l’Histoire.

À lire aussi :   Lettre ouverte de la FFL au XV de France

Une défaite en Irlande pour mieux nous amadouer

Le XV de France entame son Tournoi des VI Nations assez tranquillou. Une victoire étriquée contre l’Italie (29-24), et un revers cinglant face à l’Irlande (32-19), qui met fin à la série de 14 victoires de rang du XV de France. Même Antoine Dupont à son prime n’a rien pu faire.

Publicité

Puis les Français se relancent avec un succès pas très convaincant contre l’Ecosse (32-21) et une nouvelle expulsion de Mohamed Haouas. Qui n’est autre que le premier joueur de l’histoire du XV de France à écoper de deux cartons rouges. La gloire.

Bref, nous sommes plutôt sereins quand les Français doivent affronter le XV de la Rose à Twickenham. Historiquement, les Bleus ont toujours été bousculés dans le temple du rugby mondial. Comme l’en atteste leur lourde gifle reçue en 2019 (44-8). La dernière victoire tricolore à Twickenham dans le Tournoi des VI Nations remonte même à 2005. Depuis, c’est 8 revers et 18 ans d’idylle. Alors on se dit pourquoi pas tirer une année de plus ? On aurait mieux fait de se taire.

À lire aussi :   Les 5 plus grandes trahisons de l'histoire du XV de France

Le résumé du cauchemar Angleterre – XV de France

Il ne faut que 2 petites minutes à Thomas Ramos pour aplatir le premier essai de la partie. Oui, tout comme vous, nous n’avons pas eu le droit de nous préparer psychologiquement à cette première percée. Et l’avalanche ne fait que commencer.

Publicité

Au bout de 26 minutes de jeu, les Bleus mènent déjà 17-0. Puis 27-3 à la pause. On pensait vraiment que ce 110e Crunch serait fêté d’une autre manière. Choqué déçu.

À lire aussi :   Coupe du Monde | England is coming home

Le XV de France nous froisse devant le monde entier

Puis au retour des vestiaires, Thibaud Flament et Charles Ollivon y vont de leur doublé. Le score s’alourdit à 41-10 à l’heure de jeu. Le Trophée Eurostar prend des airs d’humiliation en mondovision. On ne sait plus où nous mettre.

Puis notre bête noire actuelle, Damian Penaud, corse la marque d’un autre doublé en trois minutes. 53-10. Sept essais à un. C’est tout simplement la plus grosse victoire de l’histoire du XV de France contre l’Angleterre. Tout est dit.

À lire aussi :   Tournoi des 6 Nations | Angleterre – France | Les notes FFL du Crunch

Par le passé, Socrate affirmait que “la chute n’est pas un échec“. Mouais. Permettez-nous d’en douter. Une pensée pour Will Greenwood, ex-international anglais et expert en pronostics. Notre Gilles Favard à nous.

Fort heureusement, sept mois plus tard, la France a obtenu notre pardon en s’écroulant à domicile contre l’Afrique du Sud dans SA Coupe du monde. Mais ce samedi 11 mars n’en reste pas moins un terrible cauchemar.

Bloody Saturday.

À lire aussi :   France - Afrique du Sud | Retour sur une soirée de grand keeffe

Les raisons de notre choix

Les +

  • Plus lourde défaite de l’histoire des Anglais contre les Français.
  • Première victoire du XV de France en Angleterre depuis 18 ans dans le Tournoi des VI Nations.
  • Twickenham fut délocalisé à Saint-Denis le temps d’un match.

Les –

  • Cela n’a pas empêché le XV de France de terminer 2e dans le Tournoi, ce qui rend cette victoire uniquement symbolique (oui, on se console comme on peut).
  • Quelques mois plus tard… la peine fut oubliée.
Tom