FC Silmi | Le retour du plus populaire des clubs virtuels.


FC Slimi FFL
La bible de la Lose du sport français

Ils sont huit. Huit streameurs français à se réunir les lundis soirs sur Twitch pour taper un Fifa entre potes. Quelquefois pour le beau jeu, mais souvent pour le pire (ou le meilleur ici) de ce que peut offrir l’esport français. Ensemble, ils forment le FC Silmi et ils étaient de retour lundi pour nous offrir toujours plus de loses.

On ne change pas une équipe qui perd. C’est sûrement ce que s’est dit « coach Bizot » durant l’été où le FC Silmi s’est montré très discret sur le marché des transferts. Aucune recrue à l’horizon à l’heure de la reprise sur Fifa 22 dans le mode Club Pro. On est donc reparti avec la même ossature qu’il y a quelques mois (Ponce, Etoiles, Mister MV, Xari, Domingo, Jiraya, Rivenzi et DFG), toujours plus soudée grâce à un stage de cohésion effectué dans le bois de Vincennes quelques jours avant la reprise. Stage durant lequel les aventures humaines se sont succédées mais ce n’est sûrement pas à la FFL de révéler ce qu’il s’y est passé car après tout, cela ne nous regarde pas (la chaîne de Jiraya s’en chargera très bien).

Publicité

FC slimi Fédération Française de la Lose

Des débuts timides

Qui dit première soirée de la saison dit débuts en 10e division, la plus basse du jeu. Et le FC Silmi a beau nous avoir habitué à des prestations comparables à celles d’un club de district, il demeure un peu trop à l’aise dans les abysses de Fifa 22 (la saison passée s’était terminée en 4e division). Résultat : la première partie de soirée n’a pas été des plus radieuses (3 victoires, 4 nuls pour seulement 1 défaite). Et le club est directement monté en Division 9.

Dans le même genre de Lose :   Esport ZLAN 2021 | Kenny : la FFL perd son ePoulidor

Pour être honnête, on pensait que les automatismes reviendraient plus vite. La première clim’ n’est venue qu’après 14 matches, c’est pour vous dire. Étonnamment, on a vu très peu de pertes de balle devant la surface, peu de ballons de Domingo (alias « coach Bizot » l’entraîneur-joueur du FC Silmi) offerts à sa femme dans les tribunes, quasiment aucun centre en retrait vers le rond central de Rivenzi (qui incarne Rodolphe Kerboeuf, ailier gauche) et beaucoup trop de parades signées Ponce (aka « le rempart d’Avignon »).

Publicité

Une honteuse game-bashing

Preuve de ce manque d’assurance : la game-bashing (match où tous les joueurs sont autorisés à mettre n’importe quel coéquipier en face de sa nullité en usant d’un langage fleuri. Si vous avez vu Pogba s’adresser à Pavard dimanche soir, ça ressemble à ça.). Alors que la saison passée, ces séquences étaient un véritable exutoire pour toute l’équipe ; hier soir, c’est tout juste si l’on a entendu une seule insulte voler. Mais aucun doute que par la suite, les langues se délieront, Jiraya (alias Jinedine Jidane aka Jijou) y veillera.

Passé minuit, tels les Cendrillon du gazon, on a cependant assisté au retour du FC Silmi enchanté. Celui capable d’enchaîner les défaites comme des ballerines alors qu’il n’y avait qu’un petit point à prendre pour obtenir la montée en Division 8. Quatre revers de rang (dont une clim’) avant de craquer au 5e match et de l’emporter. La fameuse peur de gagner si chère à nos sportifs tricolores. Le jeu vidéo ne fait pas exception.

Road to Division 5… mais pas plus !

Au rang des déceptions individuelles de la nuit, on notera tout de même les 19 buts du buteur Rupert Entorsowsky (joué par DFG) ainsi que l’incroyable sérénité de Mister MV (alias Connor de Virus) au milieu de terrain. En même temps, le monsieur a tellement d’expérience qu’il donne l’impression d’être là depuis Fifa 94 : le Benjamin Nivet du FC Silmi. Que peut-on faire face à ça ?

Une petite mascarade qui nous mène à un piètre bilan de 8 victoires, 4 nuls, 7 défaites et une montée en Division 8. En fin de session, la team a débuté par 3 matches à ce nouvel échelon, mais pour notre plaisir, terminé sa première session sur une défaite, histoire de bien terminer. Pas de panique, plus le FC Silmi montera dans les divisions, plus les défaites et les dingueries seront nombreuses. Vivement lundi prochain !