FC Silmi | Le bilan FFL de la seconde journée


boutique FFL

Si comme tout le monde, vous avez décidé de dormir cette nuit, vous avez sûrement raté la nouvelle session du FC Silmi sur Fifa. Pas de panique, la FFL n’a pas voulu manquer une miette de ce rendez-vous de lose vidéoludique. Petite session de rattrapage.

Le bilan, calmement :

Dans les chiffres bruts, un bilan positif : moitié moins de victoires et une défaite de plus par rapport à la semaine dernière. Avec 4 victoires, 5 nuls et 8 défaites, on se rapproche ici des standards solides de la saison passée. On a vite senti le FC Silmi à l’aise en charentaises dans cette Division 8. À tel point qu’il a décidé de s’y maintenir durant la première partie de soirée. Ce n’est que passé minuit que les choses ont commencé à se compliquer, lors de la seconde tentative d’accession en Division 7.

Publicité

Avec un Jiraya et un Xari un peu trop décisifs, le FC Silmi s’est dangereusement rapproché de l’échelon supérieur. À 3 matches du terme, il ne leur restait donc que 2 points à prendre pour s’assurer la montée. Pas impressionnés pour un sou par l’enjeu, les joueurs ont dont repris leurs fondamentaux et ont dégusté un splendide 6-1 dans la tronche. On aime toujours ce score ici. Mais ils n’ont ensuite pu empêcher la montée en concédant deux matches nuls. Rendez-vous donc la semaine prochaine pour toujours plus de défaites en Division 7.

Dans le même genre de Lose :   FC Silmi | Le retour du plus populaire des clubs virtuels.

L’homme-clé : Ponpon Le Pipou (alias Ponce)

Difficile de ne mettre que lui dans cette case. Mais il n’y a que lui dans les cages. Et pourtant, avec son 100% aux penaltys (2 ratés sur 2 tirés), DFG pourrait aussi y figurer. Dans les buts, Ponce (aka le rempart d’Avignon) nous a régalé avec quelques relances millimétrées plein axe dans les pieds de l’adversaire, ainsi qu’avec un but encaissé tout simplement dos au jeu (et donc face à ses propres filets, du jamais vu).

Mais un geste a fait basculer sa performance du soir dans la légende. Voyez plutôt.

Publicité

Un bon joueur sait jouer en une touche de balle. Un top-joueur sait jouer en zéro touche.

Le maillon faible : Luc-Arnaud Posay (alias Xari)

Le jour et la nuit par rapport à la semaine passée où il avait attendu sa 772e frappe et l’horaire du snooker sur Eurosport avant de scorer. Cette fois-ci, on a perdu le milieu offensif du FC Silmi. Cette nuit, Luc-Arnaud a activé le mode « corneille à trois yeux ». Et comme dans GOT, il nous l’a mis à l’envers avec des passes au cordeau. La FFL déplore également les deux lucarnes droites trouvées pendant la soirée. Une prestation indigne d’un club d’un tel standing.

L’action de la soirée :

Moment crucial dans ce match de première partie de soirée. Le FC Silmi est mené 2-1 et il ne reste qu’un petit quart d’heure à jouer. Rodolphe Kerboeuf (alias Rivenzi) déborde côté gauche et adresse un centre millimétré pour le serial buteur de la semaine passée : Rupert Entorsowski (alias DFG). Tel un Balotelli à Manchester City, ce dernier n’a plus qu’à pousser le ballon au fond. Mais il préfère faire une dinguerie : armer une reprise de volée digne de Shaolin Soccer… et l’envoyer sur le gardien. Note technique 0/10. Note artistique : 10/10. J’achète !

Il y a encore quelques efforts à faire pour arriver au niveau de croquage de Mario quand même

La punchline :

Ce n’est plus le FC Silmi, c’est le FC Zizi là !

Un regard anatomique avisé et expert de la part de Jiraya.

Bilan des quatre matches suivants la déclaration ? 3 nuls, 1 défaite. Des mots forts qui résonnent.