LoL European Masters | La France, ce pays ami de la défaite


BDS Academy

Si la France triomphe dans le monde du sport par son art pour la défaite, le sport virtuel ne déroge pas à la règle. Au menu : une armada française en force lors des League of Legends European Masters qui parvient à ne pas sombrer dans la win.

À lire aussi :   Esport ZLAN 2021 | Kenny : la FFL perd son ePoulidor

L’esport, cet allié en puissance de la FFL

Deux fois par an, le monde du esport se retrouve pour les fameux League of Legends European Masters, en deuxième division européenne de League of Legends. La version spring, et celle summer. Un peu notre Koh-Lanta à nous. Et comme dans l’émission de Denis Brogniart, c’est un Français qui gagne à la fin. En effet, les European Masters sont une chasse gardée des Français. Sur les cinq dernières éditions, les prétendants français ont été vainqueurs à quatre reprises. Dont trois fois la seule Karmine Corp.

Publicité

À lire aussi :   KCX2 | La clim à domicile pour la Karmine Corp

Alors vous vous demandez certainement si la passe de quatre a été réalisée ? Il n’y a même pas eu l’ombre de l’espoir d’un doute, étant donné que la Karmine Corp ne s’est tout simplement pas qualifiée pour le tournoi. Un panache si français.

Seize candidats visent la victoire finale, dont quatre sont français : GameWard, Vitality.bee, Team BDS Academy et LDLC OL. Les quatre rejoignent les quarts de finale, comme si de rien n’était. Les Français sont en nombre, une malchance sur deux de voir une autre nation française l’emporter.

Si LDLC OL et GaleWard se qualifient pour les demies, l’aventure s’arrête là pour Vitality, battu nettement par les Français de la Team BDS (3-0). Ces derniers marchent de la même manière sur les autres Français de GameWard (3-0) et s’offrent une finale face aux Espagnols de Heretics, tombeurs de LDLC OL (3-1).

Publicité

Le résumé de la finale Heretics – BDS Academy

La team BDS a battu son homologue espagnole par deux fois en phase de groupes. Alors, autant vous dire que le costume de favori leur arrive sur mesure. Et très vite, les Français montrent de quel bois ils se chauffent : Heretics remporte les deux premières manches, et dispose donc de trois balles de match. Mais, si au football, les Espagnols se font un malin plaisir de claquer des remontadas face aux Français, en esport, c’est l’inverse. BDS gomme les deux premières balles de match et revient à 2-2. Il n’existe pas meilleure définition de l’espoir que ce tweet.

Vous l’aurez compris, qui dit espoir français dit victoire étrangère. Heretics remporte le dernier point et gagne les European Masters. Après deux finales perdues aux Championnats de France cette année, une troisième ouvre ses bras à BDS. Et qui plus est face au rival espagnol. Une défaite rageante de plus.

Quatre quarts de finalistes français, trois demi-finalistes, un finaliste, zéro vainqueur. La France, et pas n’importe laquelle.

Et comme si ça ne suffisait pas, une petite pichenette de la part de la KarmineCorp au passage. On n’est plus à ça près.

À lire aussi :   League of Legends | Vitality, le French Flair version esport