Preview Ligue 1 2020/2021 | AS Saint-Etienne


AS Saint-Etienne - FFL

Fraîchement défaits en finale de la Coupe de France par le Paris Saint-Germain, les Verts ont idéalement lancé leur reprise post-confinement. Outre l’incident diplomatique de 2013 et une Coupe de la Ligue soulevée, l’élève stéphanois est parmi les plus assidus de la FFL. En 1981, l’ASSE détenait le record de championnats de France avec dix couronnes. Trente-neuf ans et une Coupe de la Ligue plus tard dans l’élite, le record tient toujours. Notre Ligue des Talents n’a à souffrir d’aucune comparaison. Aucune.

Les Verts ne sont cependant pas aussi dilettantes lorsqu’il s’agit de limoger leur coach. Tout juste arrivé sur le banc lors de l’été 2017, le fin tacticien espagnol Oscar Garcia ne sera resté que trois petits mois dans la sublime ville de la Loire. Mais suffisant pour démontrer toute sa science du ballon rond. Un début de saison catastrophique ponctué par une douce défaite 5-0 au Chaudron. Soucieux du travail bien fait, l’adversaire du soir était tout choisi : le cousin lyonnais. Malheureusement pour le matador des espoirs stéphanois, un successeur a fait encore mieux que lui…

Publicité

La saison dernière

Nommé à la tête de l’équipe l’été dernier, Ghislain Printant a clairement marqué de son empreinte l’histoire du club. Deux victoires lors des huit premières journées et un licenciement dès le 4 octobre. C’est ce qu’on appelle un début dans le Vert.

Face à cette situation devenue tout à fait banale à Saint-Étienne – cinq entraîneurs en trois ans – un seul homme pouvait ramener la joie de vivre dans ce groupe : Claude Puel aka le boute-en-train du 42. Près de six mois plus tard, la situation s’est nettement améliorée. Une dix-septième place et un matelas confortable de trois points sur le premier relégable. Avec un rush final de deux nuls et cinq défaites. Mental.

Dans le même genre de Lose :   Preview Ligue 1 - Amiens SC

Le joueur à suivre

Arrivé à l’été 2017 pour la somme de 10 millions d’euros, ce qui en fait le joueur le plus cher de l’histoire de l’ASSE, Loïs Diony n’a pas pour autant cédé sous la pression. En effet, dès sa première saison, le serial buteur a mis tout le monde d’accord : zéro but lors de ses seize premiers matchs. Ou comment honorer son statut de transfert record du club. Afin d’aiguiser son sens du but légendaire, Diony a été prêté (jeté ?) à Bristol dès l’hiver. Résultat ? Zéro but en sept apparitions. Véritable ambassadeur du savoir-faire français, et stéphanois.

Après une saison 2017-2018 exonérée de buts, Loïs Diony se relâche quelque peu l’année suivante et finit avec sept réalisations. Conscient de son faux pas, il recharge les batteries et aligne un nouvel exercice de haute volée l’année dernière. Deux buts en seize sorties, soit un ratio de 0,13 buts par match. Plus probable de perdre à la roulette russe que de voir un but de Diony.
Avec neuf golazos inscrits depuis son arrivée en 2017, Loïs Diony est incontestablement le joueur à suivre cette saison du côté de Saint-Étienne.

Publicité

Ps : A titre de comparaison, Sergio Ramos en a inscrit onze sur cette seule saison en championnat.

Il va nous manquer

Arrivé à l’âge de douze ans au club, le « Capi » Loïc Perrin incarne à lui seul l’AS Saint-Étienne. Arrivant en fin de contrat, Roland Romeyer décide de sortir le chéquier – oxymore totale – pour le prolonger d’un mois afin qu’il « poursuive l’aventure ». Une épopée longue de dix-sept saisons de bons et loyaux services. La chute sera d’autant plus abyssale. Alors quand il s’agit de jouer son dernier match pour son club de cœur, qui plus est en finale de la Coupe de France, on se dit que toutes les conditions sont réunies pour une dernière soirée d’anthologie. Et on ne s’est pas trompé.

Visiblement inspiré pour sa dernière sortie sous le maillot vert (et souhaitant se faire un dernier kiff qu’on se le dise), Perrin décide de découper discrètement Mbappé pour marquer le coup. Un tacle, ou une faucheuse selon les goûts, imparable pour la cheville de Kylian. Verdict : carton rouge direct, l’ASSE à dix contre onze durant plus d’une heure, Mbappé blessé trois semaines et incertain face à l’Atalanta. Strike.

On a beau chercher, on ne trouve pas meilleur scénario pour un jubilé. Well done Loïc, à part peut-être celui de Kastendeuch.

Notre pronostic rêvé

A l’instar des exercices précédents, les Verts termineront la saison à une anonyme sixième place obtenue avec la bagatelle de dix-huit matchs nuls. Et décrocheront sans aucun doute le dernier ticket pour la Ligue Europa grâce au sacre du PSG en Coupe de France. Tout ça pour se faire éliminer l’année suivante dès la phase de poules sans gagner le moindre match face à des terreurs moldaves et biélorusses. Une saison made in ASSE comme on les aime.

Dans le même genre de Lose :   Preview Ligue 1 : FC Lorient

Découvre les Previews FFL 2020/2021 des autres clubs de Ligue 1!