Preview Ligue 1 : FC Lorient


L'analyse du FC Lorient par la FFL

Lorient, une des rares villes moches de Bretagne, à la base, c’est déjà un peu bizarre : pourquoi s’appeler Lorient alors qu’on est une des villes les plus à l’ouest de France ? Mais l’important, c’est que Christian Gourcuff ait réussi à faire remonter les Merluchons (nom complet des Merlus) en Ligue 1. Ah bon, ce n’est plus lui ? Le FC Lorient existerait donc sans Christian Gourcuff ? Première nouvelle.

Les habitués du stade du Moustoir, nom du quartier car il s’agit officiellement du stade Yves-Allainmat (hé oui), n’auront toujours pas accès à la tribune d’honneur, fermée depuis la descente il y a trois ans. Un peu ballot pour un grand retour parmi l’élite, mais tellement Ligue 1 après tout. Avec Fabien Audard nouvel adjoint à la mairie, on croise les doigts pour les travaux… Bonne nouvelle, quand même, pour finir : une nouvelle pelouse et pas de Festival interceltique, donc pas de champignon pour bousiller le pré comme il y a deux ans.

Publicité

La saison dernière

L’exercice 2019-2020 de Ligue 2, en tout cas ses 28 premières journées qui ont fini par faire foi devant l’éternel, a surtout servi à montrer une chose : sans Mickaël Landreau sur un banc, tout est forcément plus simple. Christophe Pelissier a montré comment faire à monsieur Panenka, pas le temps de tortiller. Première année, première place, une troisième montée en cinq ans après ses deux accessions avec Amiens (Ligue 2 en 2016, Ligue 1 en 2017). Et à peine les Picards quittés, les voilà qui font le chemin inverse et retrouvent la L2. C’était un beau sacrifice, mais désolé coach Pelissier, nous ne vous portons pas vraiment dans notre cœur à la FFL… Pourtant, avec quatre défaites sur les cinq derniers matchs – et le troisième Ajaccio qui revenait à deux petits points – après avoir caracolé en tête toute la saison, le début d’effort était tout à fait louable. Saleté de Covid.

Le joueur à suivre

Pour au moins deux raisons, le retour de Lorient est une vraie bénédiction : nous permettre de profiter encore de Jérémy Morel, dont la retraite aurait été un gros coup dur pour tout le football français ; et (surtout ?) nous avoir gratifié, grâce à lui, une des plus belles présentations de joueur de l’histoire (voir plus bas).

Dans le même genre de Lose :   Preview Ligue 1 2020/2021 | RC Strasbourg - Les poètes de l'Est.

Morel, c’est encore Marcelo Bielsa qui en parlait le mieux, lorsqu’il s’adressait à Benjamin Mendy en 2014 à l’entraînement de l’OM : « Si tu veux être un des meilleurs latéraux du monde, parle avec Morel. Tu ne sais pas tout ce qu’il sait. » Passé ensuite par tous les états à Lyon, où il aurait peut-être été exécuté en place publique par certains supporters si tel droit leur en était donné, Morel est une des légendes de notre championnat, qu’on le veuille ou non. Celui qui a traversé quelques victoires, mais surtout tant et tant de belles défaites.

Publicité

Il va nous manquer

On n’aurait jamais cru écrire ça un jour, et pourtant : oui, Jimmy Cabot va bien nous manquer. « J’ai la dalle, j’ai hâte de tout défoncer », lâchait-il au Dauphiné début juin, tout heureux de ne pas prolonger pour être libre d’aller voir ailleurs.

Mais pourquoi donc se taper trois ans de Ligue 2 Domino’s Pizza – BKT avec le FC Lorient si c’est pour se barrer dès que le nirvana de la Ligue 1 Conforama – Uber Eats est atteint? Résultat, le petit dribbleur ambitieux (1,64 m) n’a encore signé nulle part, et on le soupçonne de s’être enflammé face aux rumeurs qui l’envoyaient à l’OM.

Si Mourad Boudjellal pouvait lui dire que c’était une blague… Quoique, certains supporters (les plus résignés) s’y étaient quand même préparés, au cas où. Alors, où se poursuivra la balade de Jimmy ?

Notre pronostic rêvé

Il est aussi clair que le ciel de Lorient une dizaine de jours environ dans l’année, pas plus : un barrage perdu face à Troyes, exactement comme il y a trois ans quand l’ESTAC était remontée (pour redescendre aussitôt) en tenant le nul 0-0 au Moustoir après une victoire 2-1 à la maison. Mais avec ce diable de Pelissier, à vrai dire, on n’y croit guère.

Découvre les Previews FFL 2020/2021 des autres clubs de Ligue 1!