Golf | Portugal Masters | Matthieu Pavon pratique le swing coulé


Matthieu Pavon, Portugal Masters
boutique FFL

Chose inhabituelle ce week-end : de nombreux golfeurs français ont passé le cut du vendredi et ont obtenu leur place pour disputer les deux dernières journées du Portugal Masters. Parmi eux, Matthieu Pavon nous a fait une petite frayeur en prenant la tête du tournoi samedi soir. Mais rassurez-vous, tout finit bien pour le Bordelais qui s’est rafraîchi les idées en passant par les bassins des parcours.

C’est l’histoire d’un Français (Matthieu Pavon) et d’un Belge (Thomas Pieters) au Portugal. Tous deux jouent la gagne du Masters et attaquent l’ultime journée au coude-à-coude, après avoir réalisé les mêmes cartes lors des manches précédentes (68, 64, 65, pour un score de -16). Un dimanche aux allures de finale. Or, vous ne le savez que trop : par principe, un Belge ne peut perdre contre un Français qu’en demi-finale. C’est donc tout logiquement que notre Frenchie s’est écroulé. Ou plutôt noyé.

Publicité

Matthieu Pavon et Thomas Pieters ont livré un duel homérique. Forts de leur avance de 4 coups sur leurs poursuivants à l’amorce de la dernière ligne droite, les deux golfeurs ont réalisé une bien belle journée. Sans être flamboyant, le Belge a pu compter sur un adversaire tricolore en grande forme.

Le grand splash

Le premier tournant de ce mano-a-mano est survenu au trou n°12. Alors que Pavon possédait une avance de deux coups sur Pieters, le Bordelais tapait un premier coup direction les bassins. Plouf. Excellent boulot mais il fallait confirmer. Pas sûr d’avoir bien visé l’eau, Matthieu Pavon décidait de se rassurer et envoyait un nouveau coup dans l’eau. Re-plouf. Pendant ce temps, Pieters réalisait un birdie. Bilan du trou n°12 : -1 pour le Belge, triple bogey (+3) pour le Français. Pavon était désormais en retard de deux coups sur Pieters.

Problème : Pavon retournait dans ses travers au trou n°13.

Publicité

Jamais deux sans trois

À cause de deux birdies, le Tricolore revenait à égalité avant le trou n°16. C’est au 17 que tout se jouait. Une mise en jeu honnête pour le Français puis le vrai tournant du match franco-belge. Puisqu’on ne change pas une tactique efficace, Matthieu Pavon visait juste de nouveau et envoyait sa balle dire bonjour aux poissons. Bogey (+1) pour lui, birdie (-1) pour Pieters. Le tour était joué.

Dans le même genre de Lose :   Golf | TPC Southwind | Si Woo Kim nous éclabousse de son talent

Avec cette carte de 70, le fils de Michel Pavon (footballeur ayant sévi dans le championnat de France des années 80 et 90) termine 2e de ce Portugal Masters. Mais doit tout de même partager cette 2e place avec deux Danois qui sont revenus à égalité. Aucun regret pour Matthieu Pavon qui a réalisé une grande et belle dernière journée. Et ce malgré un discours inquiétant (mais heureusement pas du tout respecté) alors qu’il était leader.

La clé pour demain ? Rester concentré sur chaque coup, toucher un maximum de fairways et jouer le plus de greens possible en régulation.

« Faites ce que je fais, pas ce que je dis. »

Matthieu Pavon, joueur amphibie

Une performance finalement peu surprenante pour Pavon qui n’a fait que renouer contact avec les bassins du Portugal Masters. Bassins qu’il avait rencontrés en 2018. Seul regret pour 2021, il a gardé son pantalon.