GP du Mexique | Verstappen dégoûte Hamilton sous le soleil de Mexico.


Ocon Grand Prix Mexique
boutique FFL

GP du Mexique. Deux semaines après l’étape américaine, qui a vu l’avance de Verstappen sur Hamilton s’élever à douze points, l’Autodromo Hermanos Rodriguez pouvait être le théâtre d’une lutte épique entre les deux pilotes. Mais au final, rien de tout ça. Verstappen a fait cavalier solitaire, et Hamilton a eu toute la peine du monde pour doubler les retardataires. À part ça, une nouvelle fois la F1 nous a affublé d’une « course-somnifère » légendaire.

 

Publicité

 

Essais et Qualifications

Dès la première séance des qualifications du GP du Mexique, le rang des pépites du week-end est complété par Lance Stroll qui sort large du dernier secteur et place sa roue sur la ligne blanche. La figure est sans appel : un dérapage sur 50 mètres et son Aston Martin finit pulvérisée sur la barrière. Alors même qu’il devait partir dans les derniers pour avoir changé son moteur. Lance Troll.

Publicité

Mais ne vous y méprenez pas, ces qualifs sont surtout marquées par le coup de poker de génie d’Alpine. Alors qu’Ocon doit lui aussi partir du fond de la grille pour la course après avoir changé son moteur, on pense logiquement que le Normand va offrir une aspiration pour Alonso pour qu’il passe tranquille en Q2. À la place, Ocon décroche la 15e et dernière place qualificative, juste devant son coéquipier, qu’il parvient donc à faire éliminer dès la Q1. Le travail d’équipe paye toujours.

Survient alors la Q3. Tandis que les Red Bull ont dominé outrageusement durant tout le week-end, et qu’elles espéraient tranquillement un doublé sur la terre natale de Perez, les Mercedes sortent le grand jeu au meilleur moment. Et s’emparent des deux premières places de la grille. Bottas en pole, comme en Turquie. Perez derrière Verstappen, comme d’habitude.

Le résumé du GP du Mexique

L’extinction des feux est marquée par le départ canon de Max Verstappen qui engloutit les deux Mercedes devant lui en une seule ligne droite. Le Néerlandais freine plus tard et enroule sur l’extérieur les deux Flèches d’Argent lors du premier virage.

Non seulement Bottas se fait mystifier sur son extérieur, perd sa pole position et se retrouve troisième, mais en plus il se fait harponner par un freinage insolite de Ricciardo, comme à l’accoutumée on va dire.

En fond de grille, Ocon fait guère plus le malin. Le Normand est pris en sandwich entre Tsunoda et Schumacher qui tentent de le dépasser tous les deux chacun de leur côté. Mais les deux pilotes roulent sur les roues avant du Français, et décollent dans le ciel de Mexico.

Puis après ce départ de fou furieux, une longue et ennuyeuse gestion des pneus prend place. Comme souvent en Formule 1. Malgré les trois zones de DRS, les dépassements ne se réalisent que lors des arrêts aux stands. On se croirait sur le Rocher.

Bottas, maudit parmi les maudits

Tandis qu’on tente péniblement de résister pour ne pas sombrer dans une sieste profonde, notre sauveur du jour Bottas nous offre une nouvelle séquence culte. Ou du moins son équipe. Car comme si ça ne suffisait pas, sa folle journée ne s’arrête pas là et se poursuit lors de son entrée aux stands. Le Finlandais voit son arrêt aux puits durer pas moins de douze secondes. La raison ? L’écrou de la roue avant gauche qui reste bloqué. Ça ne vous rappellerait pas le fameux arrêt aux stands du Grand Prix de Monaco cette saison, où les mécanos ont essayé pendant plus de deux minutes de dévisser un écrou avant de faire abandonner Bottas ? Comme le dit si bien Confucius, « quiconque oublie son passé est condamné à le revivre« . Une maxime respectée au pied de la lettre par Mercedes.

Mais le chemin de croix des Flèches d’Argent pourrait très bien devenir un long boulevard. Car si Verstappen s’échappe en tête de la course, Hamilton subit la pression de Perez sur les quinze derniers tours. Malgré un retour à moins de huit dixièmes dans les échappements du Britannique, le Mexicain ne parvient pas à offrir un doublé à Red Bull. Au classement, Verstappen accroît son avance et possède 19 points d’avance sur Hamilton. Leur prochaine « bataille » aura lieu la semaine prochaine au Brésil.

Dans le même genre de Lose :   GP de Grande-Bretagne | Ne jamais s'endormir au volant !

Un souvenir plutôt bon pour Hamilton.