Golf US Open | La précision clinique de Brooks Koepka


La bible de la Lose du sport français

Le joueur de golf américain, Brooks Koepka s’est distingué ce week-end à l’US Open. Le vainqueur des éditions 2017 et 2018 est passé à la fois à deux doigts de réussir un coup de grande classe mais aussi d’un podium sur un tournoi majeur.

Il y a peu de temps, on vous parlait de Jon Rahm, joueur de golf espagnol, qui était sur le point de remporter le PGA Memorial Tournament mais qui avait dû se retirer en plein tournoi après un contrôle positif au Covid. Puisqu’il a remporté ce week-end l’US Open (l’un des quatre tournois majeurs du circuit), il semblerait que la poisse l’ait quitté. Mais heureusement, elle reste bien présente et vadrouille entre les trous des parcours. Dimanche, elle est venue susurrer quelques mots doux à l’oreille de Brooks Koepka.

Publicité

Superbe défense du drapeau

L’Américain a frôlé le coup d’anthologie ce dimanche. Le désormais n°8 mondial se trouve dans le rough (hors du fairway) à quelques mètres du green. Faire rentrer la balle dans le trou est plutôt difficile mais Koepka ne se démonte pas. Le Californien tente sa chance et trouve le drapeau. Dans ce genre de situation, habituellement, la balle est stoppée nette et descend droit vers le trou. Sauf que dimanche, la balle a rebondi. Nul doute que les mots de Benoît Paire ont dû résonner dans la tête du golfeur : « toujours pas de chatte, jamais de chatte ».

Koepka et son caddy semblent prendre la situation avec le sourire mais pas sûr que la rigolade ait fait long feu au vu du classement final. Si ce coup était entré, le golfeur aurait pu finir sur le podium (il a fini 4e avec 282 coups ; Harris English, 3e, a terminé avec 281 coups). Comment on dit déjà ? Ah oui ! La faute à pas d’chance.

Dans le même genre de Lose :   Jean Van de Velde 1999: un trou en enfer

Des Français encore brillants

Tant qu’on est là, on en profite pour donner des nouvelles de nos deux Frenchies engagés dans la compétition. Victor Perez et Paul Barjon ont brillamment manqué le cut et sont passés à la trappe dès la journée de vendredi. Pour Perez, c’est la 3e fois (en autant de tournois majeurs) qu’il manque le cut cette saison. Ne reste plus qu’à rester concentré pour faire le Grand Chelem le mois prochain sur le British Open, le dernier majeur de la saison.

Publicité