Ces 10 fois où l’Espagne a poutré la France en sport


Sergi Roberto

Vous n’êtes pas sans savoir que la France a perdu la finale de l’Eurobasket face à l’Espagne. Alors la tentation était beaucoup trop grande pour ne pas retracer chronologiquement les 10 plus belles désillusions françaises contre notre voisin (et ami) espagnol.

1. Nadal vs. PHM

Roland-Garros 2006, troisième tour.

Publicité

Vainqueur en titre de Roland-Garros, Rafael Nadal affronte Paul-Henri Mathieu sur le court Philippe-Chatrier en 2006. Un duel d’anthologie de près de 5 heures s’apprête à voir le jour entre les deux hommes. Si PHM remporte le premier set 7-5, c’est pourtant Rafa qui s’adjuge les trois suivants, conclus à chaque fois 6-4. Comme l’impression qu’il ne manquait pas grand-chose à Paul-Henri pour faire tomber le Matador. Mais fort heureusement, il eut le rôle du taureau ce jour-là.

2. France vs. Espagne : 1-4

Coupe Davis 2011, demi-finale.

En termes de récital espagnol, cette demi-finale de Coupe Davis en 2011 est un bel exemple. Un an seulement après la défaite cruelle en finale de Coupe Davis contre la Serbie, les Bleus veulent se refaire la cerise sur la terre battue andalouse.

Publicité

Et à ce petit jeu, Richard Gasquet est le premier à subir la loi ibérique. Nadal conclut son échauffement 6-3, 6-0, 6-1. Gilles Simon suit juste derrière contre David Ferrer 6-1, 6-4, 6-1. Nous ne sommes que le vendredi soir, et l’Espagne mène déjà 2-0. Le lendemain, la paire Llodra – Tsonga inflige une petite leçon à Lopez – Verdasco (6-1, 6-2, 6-0). Il n’en fallait pas plus pour que Nadal venge ses compatriotes contre ce même Tsonga. Une défaite en trois petits sets, magnifiquement mise sur orbite par une roue de vélo : 6-0, 6-2, 6-4.

Le dernier match entre Verdasco et Gasquet compte pour du beurre, certes, mais c’est une nouvelle fois un Espagnol qui humilie un Français : 6-2, 6-1. Adios.

3. France vs. Espagne : 0-2

Euro 2012, quart de finale.

Parfois, il y a des victoires qui passent inaperçues, et des défaites qui restent dans la postérité. C’est le cas de ce quart de finale de l’Euro 2012. Emmenée par Laurent Blanc, la France n’est clairement pas favorite de cette compétition. Et face à l’ogre espagnol, le Président va innover. Mais nous ne parlons pas de ces vulgaires innovations qui changent le cours de l’humanité, comme l’électricité ou bien internet. Non, il s’agit ici d’une innovation encore plus prestigieuse. Jugez par vous-même.

Une composition où figure dans le même couloir Anthony Réveillère et Mathieu Débuchy constitue à elle seule une œuvre d’art. Problème pour la France, ce dispositif ultra-défensif ne fait pas mouche. Il faut seulement 19 minutes aux Espagnols pour forcer le cadenas, et briser les espoirs tricolores.

La France perd 2-0, et rentre à la maison avec ce qu’il faut de regrets.

« Oui, cette Espagne était prenable » L. Blanc

À lire aussi :   Euro 2012 - France Espagne | L'inspiration géniale de Laurent Blanc.

4. Mahiedine Mekhissi

Championnats d’Europe 2014, 3000m steeple.

L’image a fait le tour du monde. Facile vainqueur du 3000m steeple lors des Championnats d’Europe de Zurich en 2014, Mahiedine Mekhissi a opté pour une célébration modeste. Au moment d’effectuer la dernière ligne droite de la course, Mahiedine possède 10 mètres d’avance sur ses concurrents. Le Français décide alors d’enlever son maillot, et communie avec le public hystérique. Mekhissi devient champion d’Europe devant Yoann Kowal. Un doublé français qui nous fait ressentir une forte douleur à la poitrine.

Le Polonais Krystian Zalewski prend la troisième place, tandis que l’Espagnol Angel Mullera prend lui la fameuse quatrième position. Synonyme de médaille de chocolat, mais pas pour très longtemps. En effet, la délégation espagnole fait rapidement appel après la course, pour protester au sujet du retrait du maillot de Mekhissi. Ces derniers ont finalement gain de cause, et le Français est disqualifié de la course, permettant à Angel Mullera de remporter sa petite médaille de bronze. Comment ne pas aimer nos amis espagnols après ça ? On vous le demande.
À lire aussi :   Mahiedine Mekhissi | La célébration de la gloire

5. France vs. Espagne : 75 – 80

Eurobasket 2015, demi-finale.

L’Eurobasket 2015 est organisé en France. Plus que jamais, les Bleus souhaitent remporter le titre à domicile. Eux qui ont été sacrés lors de la précédente édition face à la Lituanie (80-66). Toutefois, pour y parvenir, les Bleus doivent éliminer en demi-finales les voisins espagnols. Pour la dernière compétition internationale de Tony Parker, ses coéquipiers ont tous à cœur de lui offrir un dernier moment de gloire.

Mais c’est finalement l’Espagne qui l’emporte en prolongations, portée par un Pau Gasol intenable ce jour-là (40 points). Une clim à domicile qui continue toujours de nous rafraîchir les 17 septembre de chaque année.

À lire aussi :   Eurobasket 2015 | France-Espagne | Pau Gasol, le dernier matador

6. Barça vs. PSG : 6-1

Ligue des Champions 2017, huitièmes de finale.

Le 8 mars 2017, les planètes du football se sont alignées pour nous offrir ce qui est, sans doute, l’un des scénarios sportifs les plus dingues de ces dernières décennies. Vainqueur 4-0 au Parc des Princes lors du match aller, le PSG aborde le retour avec sérénité et calme. Mais quand, dès la 3e minute de jeu, Luis Suarez ouvre le score, la confiance parisienne s’écroule tel un château de cartes.

À la 88e minute, le Barça mène 3-1. Le PSG doit se prendre trois buts pour être éliminé. Autant vous dire que les supporters parisiens commencent déjà à regarder les autres huitièmes de finale pour se faire une idée de leur prochain adversaire. Mais à la 95e, Sergi Roberto délivre le peuple catalan avec son orteil droit. Un délire.


À lire aussi :   Barça - PSG 2017 : La remontada du siècle

7. France vs. Espagne : 23-27

Championnat d’Europe handball 2018, demi-finale.

L’équipe de France est la seule nation du tournoi à aborder les demi-finales en ayant remporté tous ses matchs. Cinq matchs, cinq victoires, meilleure attaque du tournoi et meilleur goal average. Bref, il est difficile de ne pas faire office de favori après ce bilan.

En demies, la France affronte l’Espagne. Dès la première mi-temps, les Ibères contrecarrent les plans des Bleus (15-9). Les trente minutes suivantes ne donnent rien, et l’Espagne file en finale (27-23) pour finalement remporter la compétition. La France est la nation qui a gagné le plus de matchs dans cet Euro, mais finit 3e. Fabuleux.

8. Real Madrid vs. PSG : 3-1

Ligue des Champions 2022, huitièmes de finale.

Comme cinq ans plus tôt, les Parisiens arrivent avec le statut de favoris avant de défier un ogre espagnol en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Cette fois-ci, c’est le Real Madrid. Comme en 2017, le PSG s’impose à l’aller au Parc des Princes (1-0).

Et comme cinq ans en arrière, les Parisiens s’écroulent en l’espace de quelques secondes seulement. Karim Benzema signe un triplé salvateur, bénéficiant au passage du n’importe quoi défensif du PSG ainsi que du dégagement un poil trop tardif de Donnarumma. Succulent.

À lire aussi :   Real Madrid - PSG | Oubliez la remontada, place à la REMONZEMA.

9. Hugo Hay

Championnats d’Europe 2022, 5000m.

Les Championnats d’Europe d’athlétisme 2022 ont lieu à Munich. Le jeune Français Hugo Hay fait partie des outsiders, comme tant d’autres, ce qui rend la course ultra tendue. Puis, ce qui devait arriver arriva. L’Espagnol Mohamed Katir le bouscule et le fait tomber. Course terminée pour Hugo.

Mais le natif de Bressuire ne s’arrête pas là. Alors que l’Espagnol franchit la ligne en 2e position, et décroche la médaille d’argent, Hay ne lui laisse même pas le temps de célébrer, ni de profiter. En effet, le Français tient à s’expliquer avec son bourreau dès l’arrivée. Avant d’exprimer sa frustration au micro de Nelson Monfort.

« J’étais à l’intérieur, j’ai la place principale, il vient, il me pousse, je tombe. Franchement c’est dégueulasse ça me saoule ! » H. Hay

« C’est à l’image de la saison, c’est une saison de merde ! » H. Hay

10. France vs. Espagne : 76-88

Eurobasket 2022, finale.

Il s’agit de la dernière débâcle française en date face au voisin espagnol. Contrairement à l’Euro 2015, il s’agissait cette fois de la finale. Mais peu importe le stade de la compétition, à la fin ce sont les Espagnols qui ont le dernier mot. Les Ibères n’ont laissé aucune chance aux Bleus. Ni en début de match (14-5, 5e minute), ni au milieu (47-26, 17e minute) ni en fin de partie (88-76, score final).

Le basketball est un sport qui se joue à cinq contre cinq, et à la fin, c’est l’Espagne qui gagne *face à la France.

À lire aussi :   Eurobasket France - Espagne | L'ibère frustration des Bleus