Golf – Circuit senior | La sortie laser de Jean-François Remésy


Dis donc, ce serait pas un arbitre prêt à me disqualifier qui arrive là ?
La bible de la Lose du sport français

Rappelez-vous il y a quelques semaines, nous vous parlions de golf et de la poissarde disqualification de Jon Rahm sur le PGA Memorial Tournament. Le week-end dernier, lors du Dick’s Sporting Goods Open, la disqualification de Jean-François Remésy a attiré notre attention. Un peu moins rageante mais encore plus sotte et tellement française.

Ce qui est beau avec le golf, c’est qu’une carrière ne s’arrête pas forcément après les 35 ans, contrairement à bien d’autres sports. On peut donc y expérimenter la lose plus longtemps. Et du haut de ses 57 ans, il était temps pour Jean-François Remésy (golfeur français reconnu, vainqueur de l’Open de France en 2004 et 2005) d’enfin commettre une erreur de débutant. Ah l’insouciance de la jeunesse.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Golf US Open | La précision clinique de Brooks Koepka

Deux petits trous et puis s’en va

La semaine dernière, alors que Jean-François Remésy avait géré sans problème les qualifications du Dick’s Sporting Goods Open à Endicott (état de New York), tournoi du circuit senior nord-américain, avec une carte à -6, notre Français s’engage vendredi sur le tournoi principal. Frais comme un gardon, il débute son parcours équipé de son télémètre laser, sans pression.

Le télémètre laser est un outil bien connu des golfeurs amateurs. Ce petit boîtier permet de mesurer la distance qui nous sépare du trou. Il permet de gagner du temps et peut surtout s’avérer être une aide importante quant au choix du club pour effectuer son coup. Problème : les règles concernant l’utilisation de l’appareil dans les grands tournois ont évolué cette saison. Certains tournois l’autorisent, d’autres non. Vous voyez venir ce qui va arriver ?

On en revient donc à notre Jean-François qui utilise pépère son télémètre sur les deux premiers trous du parcours. Dans sa tête, aucun problème. Les tournois auxquels il a participé cette saison toléraient son utilisation. Mais pas celui d’Endicott… On retiendra tout de même l’altruisme de l’arbitre qui aura laissé jouer Remésy presque trois trous avant de remarquer le hic. Une fois pris, il ne mettra pas longtemps à mettre le Français dehors en revanche. Disqualification instantanée et sage réaction de l’intéressé.

C’est une histoire de dingue mais une bêtise que j’assume.

Lose assumée a moitié pardonnée.

Publicité