Golf | Cazoo Classic | Le magnifique combat final de Julien Guerrier


Engagé sur le Cazoo Classic, épreuve du Tour européen, Julien Guerrier a décidé de nous faire traverser par toutes les émotions. Sans oublier de conclure son tournoi par la meilleure des sensations ; le faux espoir.

On ne va pas vous mentir, le début de tournoi de Julien Guerrier était tout sauf FFL au Cazoo Classic. Le natif d’Evreux nous a montré toute l’étendue de son talent, et Dieu sait que nous n’aimons pas ce terme ici. À l’image de ce birdie, nous avions toutes les raisons de penser que Julien allait nous faire vivre un cauchemar sur le gazon anglais.

Publicité

Avec une avance de trois coups à seulement neuf trous de la fin du tournoi, on voyait mal qui pourrait inquiéter le Français. Même son de cloche à cinq petits trous du terme.

« Demain, je sais qu’il y aura de l’émotion mais je vais rester sur mon plan de jeu : toucher les fairways, attraper des greens et rentrer des putts » J. Guerrier

Comme vous pouvez vous en douter, rien de tout cela ne va se produire. Comme le dit l’adage, on n’est jamais si bien servi que par soi-même. Vous l’aurez compris, le seul qui va parvenir à déstabiliser Julien Guerrier, c’est Julien lui-même.

Publicité

À lire aussi :   Golf | Portugal Masters | Matthieu Pavon pratique le swing coulé

Le finish de toute beauté de Julien Guerrier

Alors qu’il s’apprêtait à inscrire une première ligne à son palmarès, Julien Guerrier a fait honneur à tout un pays. Qui plus est sur les terres de notre ami de toujours, l’Angleterre. Tout commence par un sublime 3-putts, avec un bel échec à de 8 mètres du trou, qui donne une vague d’espoir à ses concurrents. Puis rebelote, un nouveau 3-putts maîtrisé d’une main de maître quelques trous plus tard à seulement 2 mètres. Parfait pour remettre dans la partie Richie Ramsay et Paul Waring.

Trois joueurs avec une carte de -13 à deux tours de la fin. Voici le suspense haletant réservé par le Cazoo Classic cette année. Mais avant même que les premiers coups soient joués, tout amateur de golf comprend que la dynamique n’est pas vraiment du côté du Frenchie. Si les premières prémices de craquage ont vu le jour, le Français va finir en roue libre le tournoi.

À lire aussi :   Golf | TPC Southwind | Si Woo Kim nous éclabousse de son talent

Tout va se jouer sur le 17. Dès le départ, Julien Guerrier nous offre un fabuleux quick hook, autrement dit une balle qui sort complètement de sa trajectoire. L’un des coups les plus pénalisants au golf pour la faire courte. Le Français ne parvient pas à rétablir la situation. Et finit même par jouer un coup depuis le rough, ces parties de terrain qui ne sont pas tondues. Le Graal. Pendant ce temps, Ramsay claque un birdie soyeux. Thank you good game.

Julien Guerrier termine finalement troisième du tournoi. Le Français aurait signé direct pour un tel résultat, mais au vu de la tournure des événements, c’est la FFL qui se réjouit. Julien devra attendre avant de signer un premier succès sur le DP World Tour. Seule ombre au tableau, Julien grappille 23 places au classement, et occupe désormais la 87e position.

Mais on prend volontiers au vu du dénouement.

À lire aussi :   Golf - Open de France 2011 | Thomas Levet, la célébration blessure.