Arrêtez tout ! Romain Grosjean a marqué 1 point !!!


Romain Grosjean Grand Prix d'Espagne
Romain Grosjean au GP d'Espagne 2019 Photo : Capture Canal+

Après la trahison du Stade Rennais qui a remporté un titre dans une compétition officielle ce mois-ci, nouveau coup dur pour la FFL. Romain Grosjean a inscrit le point de la dixième place à l’occasion du Grand Prix d’Espagne. Peu rancuniers, on ne lui en veut pas (trop). Mais il faudra se ressaisir.

Un grand prix “sans” pour Romain Grosjean

Des virages bien négociés, des murs évités, des carambolages non-provoqués… On ne sait pas si c’est une coïncidence, ou de l’insolence. Toujours est-il que Romain Grosjean, notre meilleur représentant en Formule 1, a inscrit son premier point de la saison 2019, en vertu de sa dixième place obtenue à l’issue du Grand Prix d’Espagne. Un soulagement pour le pilote Haas, qui avait su repousser l’échéance jusqu’au neuvième rendez-vous en 2018 — pour notre plus grand bonheur. Selon nos pronostics basés sur des calculs fiables, il serait en mesure d’ouvrir son compteur dès la première course en 2021. Une performance que l’on n’espère pas, bien évidemment. 

Romain Grosjean espérait une « course ennuyeuse » après ses qualifications encourageantes (septième chrono, devant son coéquipier), en plein coeur du peloton. Traduction : il ne voulait pas être enquiquiné au risque de craquer sous la pression. De toute façon, en 2019, peu de voitures ont encore le courage de l’approcher.

Après un départ et des premiers virages décevants (ce n’est pas dans ses habitudes), Grosjean tarde à assumer son statut. Sans doute inspiré par la présence d’Adrien Rabiot dans son paddock le matin même, il se ressaisira uniquement lors des derniers tours, manquant de près la masterclass après un contact avec Kevin Magnussen et Carlos Sainz. Romain réalisera néanmoins une rare marche arrière réussie : un recul de plusieurs places au classement par rapport à sa place sur la grille). Malgré cela, il ne retiendra que du « positif » : une technique d’interview dont pourront s’inspirer les tennismen français à Roland Garros dans quelques semaines.

Pierre qui roule n’amasse pas lose

Ok, pas notre meilleure vanne. Mais pas facile de faire des vannes après le combo Grand Prix / sieste du dimanceh après-midi.

On ne prendra pas, voire plus, la peine d’évoquer le cas Pierre Gasly, qui peine à justifier sa carte de membre en alignant des prestations sans lose au volant de sa Red Bull, motorisée par Honda. On se consolera par le fait qu’il termine sixième pendant que Max Verstappen ferme le podium sur la troisième marche… Au sein de l’équipe autrichienne, on a la même voiture et la même passion, mais pas le même panache (ou la même nationalité).  

Renault sauve les meubles

À l’arrivée, au vu de ces résultats un peu trop positifs de la part de Romain Grosjean et Pierre Gasly, qui nous avaient pourtant gratifiés d’un zéro pointé en Australie, on préférera investir chez Renault. L’écurie française, très ambitieuse cet hiver, est en train de vivre une saison lose comme on les aime, entre fiabilité à revoir, performances en deçà des espérances, mental discutable et bonne dose de malchance. Au classement des constructeurs, seuls Toro Rosso et Williams font pire. Pourvu que ça dure. 

Arrêtez tout ! Romain Grosjean a marqué 1 point !!!