Tour de France 2021 | Le récap’ FFL de la 11e étape


Tour de France 2021 11e étape

Après la bonne étape sieste de la veille, on attendait une journée palpitante entre Sorgues et Malaucène (199 km) avec surtout le Mont Ventoux gravi à deux reprises. Une étape du Tour de France incertaine sauf sur un point : Pogacar devrait faire mumuse avec la concurrence.

Publicité

À trop parler de cette double ascension, on avait oublié qu’il pouvait se passer des choses avant. Résultat : on pensait la jouer peinard en finissant de regarder le grandiose finish du XV de France en Australie avant de basculer vers la Grande Boucle. Mais on a failli se faire avoir puisque le début de l’étape était décousue à souhait : des tentatives d’échappée, une chute, des abandons, des gruppettos, un sprint intermédiaire qu’on… ATTAQUE DE PIERRE ROLLAND !!

Vous vous étiez mouillé la nuque ? Parce que nous, non. On ne l’attendait pas aussi tôt mais le coureur de B&B Hotels sortait du peloton pour former une échappée au parfum très frenchy : Julian Alaphilippe, capable de nous trahir ou de faire un coup de magie (bidon) à tout moment, Anthony Perez, auteur de l’abandon de l’année sur le dernier Tour, Dan Martin (on n’a rien à dire sur lui, navré) et donc le plus tranchant de nos cyclistes tricolores : M. Pierre Rolland.

Et puis le drame

À un peu moins de 100 km de l’arrivée, 12 coureurs rejoignaient ce quatuor de tête. Pas pour longtemps puisque Alaphilippe en remettait une couche et provoquait le drame de la journée : Pierre Rolland était distancé. Adieu l’attaque de Pierrot dans le Ventoux, petit ange parti trop tôt.

Dans le même genre de Lose :   Tour de France 2021 | Le récap' FFL de la soporifique 10e étape

Bien entendu, on n’oubliait pas de garder un œil sur le peloton (et surtout l’arrière). Dès le début de la première ascension, le groupe maillot jaune lâchait David Gaudu. Avec autant de Français aux avant-postes, il fallait bien que le Breton assure le quota de lose de la journée. #sacrifice

Publicité

À l’entame de la seconde ascension, ils ne sont plus que quatre. Kenny Elissonde allume une première mèche mais c’est le sprinter-baroudeur-rouleur-grimpeur-cyclocrossman belge, Wout Van Aert, qui semble le plus apte à aller chercher l’étape.

Van Aert parti pour l’emporter, on se concentrait sur la bataille pour le classement général (enfin, pour la deuxième place, vous nous avez compris). Pour la première fois, Pogacar était mis en difficulté dans le Tour et subissait l’accélération de Jonas Vingegaard. Pas au point de partir en footing comme l’un de ses illustres aînés mais quand même… Ce garçon est finalement humain. Le potentiel de lose existe donc ! Même si nous n’en avons entraperçu qu’un petit iota aujourd’hui. Pogacar revenant sur le maillot blanc dans la descente du Mont Ventoux. Avant de ponctuer son étape par un petit sprint.

Beaucoup trop haletante cette étape. Vivement demain qu’on puisse taper une autre sieste devant l’étape de plaine.