Le Top 20 des plus belles blessures alakon.


Lucas Paqueta, dans son second hobby après le cerf volant (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)

En se blessant avec un cerf-volant, Lucas Paqueta a rejoint la grande famille des célèbres blessures alakon. Dont voici la crème de la crème.

Lucas Paqueta

La Liguain reprend de plus belle le 6 août prochain. À quelques jours seulement de la reprise de l’entraînement, les joueurs doivent faire attention à leur corps. Ce serait drôlement con de se blesser juste avant que les échéances importantes arrivent. Mais cette précaution n’a pas été suivie au pied de la lettre par Lucas Paqueta. Le Brésilien a réussi une prouesse de blessure. Vous imaginez une sortie de route à bord d’un bolide ou bien l’usage d’un marteau-piqueur ? Lucas a seulement eu besoin d’un cerf-volant pour mettre sa santé en danger.

Publicité

On ne répètera jamais assez à quel point l’usage d’un cerf-volant peut être dangereux pour le commun des mortels. Bien pire que de se battre avec un ridicule requin blanc en mer. Le cerf-volant est redoutable, preuve à l’appui.

« Se rappeler que les jeux d’enfants ont aussi des conséquences. J’ai fait du cerf-volant aujourd’hui et je me suis coupé le doigt » L. Paqueta

Mais la poisse de Lucas ne s’arrête pas en si bon chemin. La table d’opération l’attend désormais.

« Pour éviter tout problème de mouvement à l’avenir, je vais subir une petite intervention chirurgicale demain ». L. Paqueta

Publicité

Une chose est sûre ; Paqueta a plus de chance de disputer le Mondial de football que celui de cerf-volant à Berck-Sur-Mer.

Steve Marlet

International de 2000 à 2004, Steve Marlet est sélectionné par Jacques Santini pour disputer l’Euro 2004 avec les Bleus. Une première compétition avec l’Equipe de France qui le fait sauter au plafond. À tel point qu’il tire l’accréditation autour de son cou pour témoigner de son allégresse. Vous avez sûrement deviné. Après le retour du bâton, c’est le retour de l’accrèd’ dans l’œil qui voit le jour. Verdict ? Déchirure de la cornée. Steve est condamné à faire banquette, mais même depuis le banc de touche l’aventure est une purge. La France se fait éliminer dès les quarts de finale par la Grèce.

À lire aussi :   Euro 2004 | Steve Marlet - l’accréditation de la lose

Lionel Letizi

Qui a dit que les mises au vert permettaient aux joueurs de pouvoir se régénérer ? On sous-estime trop souvent la part de danger durant ces périodes de repos. Et Lionel Letizi va l’apprendre à ses dépens. Au cours d’un duel de Scrabble endiablé avec Jérôme Alonzo et Laurent Leroy, une malheureuse lettre tombe par terre. Lionel s’empresse de la ramasser… crac ! Le portier vient de contracter une lombalgie aigüe. Une blessure alakon qui va lui permettre de rater deux matchs. Légende.

Une réputation qui le précède désormais.

À lire aussi :   Russie France 1998 | Letizi, mais quel pied !

Philippe Mexès

Il n’y avait pas de « petit match » pour le défenseur central à la crinière blonde. Lors d’un match de gala, célébrant les dix ans de la fondation du Milan AC, Philippe Mexès veut rectifier son absence de bronzage. Pas possible d’avoir recours à Photoshop dans ces situations. Alors Philippe décide de passer par les UV pour rectifier le tir. Seul problème, ce petit moment d’intimité passé dans la cabine lui provoque une épithéliopathie séreuse centrale à l’œil gauche. Rien que ça. On vous avoue, on ne sait absolument pas de quoi il s’agit. Mais une chose est sûre, Mexès s’est vu prescrire 10 jours d’arrêt.

Philippe, plus que jamais le mannequin du football.

À lire aussi :   Top 10 | On a oublié leur présence en Equipe de France

Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff est certainement le sportif méritant le plus son étiquette de blessé, en concurrence directe avec Abou Diaby. À la seule différence près que Gourcuff savait plonger avec plaisir dans l’univers des blessures alakon. En parlant de plongeon, celui qu’il a effectué en promenant son chien était pas mal du tout. Cet incident lui provoque sa 13e blessure depuis sa signature à l’OL. Six autres suivront pour atteindre les 19 pépins. Le tout en cinq ans. Prodigieux.

Le roi incontesté de ce classement.

Biniam Girmay

Biniam Girmay est assurément l’une des révélations de cette année 2022. Le cycliste érythréen a remporté une classique flandrienne et une étape sur le Giro. Premier coureur africain à réaliser pareil exploit. Mais vous vous doutez bien que notre hommage ne peut se terminer sans une chute savoureuse. Non pas à vélo, mais en débouchant une bouteille de Prosecco sur le Giro. Le verdict est sans appel : un bouchon de bouteille propulsé dans l’œil, assorti d’un abandon en grande pompe. L’expression “faire une Girmay” vient de naître.

À lire aussi :   Biniam Girmay, victoire historique, célébration dramatique, blessure alakon

Thomas Levet

Si vous cherchez une définition de montagnes russes, l’Open de France 2011 de Thomas Levet en est la parfaite illustration. Le golfeur français parvient à remporter la prestigieuse compétition au terme d’une semaine parfaite. Alors pour faire retomber la pression, Thomas pique un plongeon dans le lac à côté du parcours. Sans savoir que ce dernier n’était pas profond et rocheux. Fracture du péroné qui lui impose de mettre un terme à sa saison. Pire, il ne reviendra jamais à son meilleur niveau. Gargantuesque.

À lire aussi :   Golf - Open de France 2011 | Thomas Levet, la célébration blessure.

Rio Ferdinand

Pour Rio Ferdinand, les occupations les plus calmes sont les plus dangereuses. Défenseur central vaillant durant toute sa carrière, l’Anglais n’avait pas peur d’aller au contact des attaquants adverses pour les broyer physiquement. Par contre, quand il s’agit de se lever de son sofa après des heures passées devant la téloche, il n’y a plus personne. Rio réussit à se faire une distension au genou, accompagnée de 2 semaines de repos. Warrior.

Santiago Canizares

Le gardien espagnol Santiago Canizares avait coutume de faire passer son physique avant le football. Chevelure blonde sur le crâne, et petit jet de parfum pour démarrer la journée de la meilleure des manières. Sauf quand le flacon lui échappe des mains et qu’il s’éclate sur son pied. Santiago souffre d’une rupture du tendon du gros orteil, et dit adios à la Coupe du Monde 2002.

Ever Banega

De nos jours, faire son plein d’essence vous coûte un bras. Il y a 10 ans, il a coûté un tibia péroné à Ever Banega. L’Argentin s’apprête sagement à faire le plein de sa voiture, quand cette dernière lui roule sur le pied. Mettre le frein à main aurait pu être une bonne idée également. Six mois de convalescence durant lesquels il a dû regarder des tutos pour savoir comment utiliser un frein à main.

CLIQUEZ ICI POUR DECOUVRIR LES 10 AUTRES BLESSURES ALAKON