Euro 2004 | Steve Marlet – l’accréditation de la lose


Depuis cet incident malheureux, Steve Marlet ne prend plus de risque. Il n'a jamais enlevé son accréditation. Photo: Amandine Noel / Icon Sport

Le 12 juin 2004 débutait l’Euro 2004, au Portugal. Pour l’Équipe de France, il s’agissait de laver l’affront de 2 ans plus tôt, et de l’élimination au premier tour de la Coupe du Monde. Et comme souvent, dans une liste, il y a une ou deux surprises. Et Steve Marlet fut celle de Jacques Santini.

Avant toute chose, il faut savoir que Steve Marlet possédait déjà 2 titres avec l’Équipe de France. En 2001 et 2003, il remporte la défunte Coupe des Confédérations. Mais dans les grandes compétitions internationales, les sélectionneurs n’avaient pas fait appel à lui. Cependant, son retour à l’OM après un passage anglais à Fulham – recruté par Tigana pour faire partie d’une équipe à l’accent français – lui permet de gratter cette place à l’Euro 2004. Sa versatilité et sa vitesse en feront peut-être un joker de luxe, pouvait penser Santini.

Publicité

Steve Marlet, lui, devait avoir du mal à y croire. Alors, il sert très fort cette accréditation lors d’un match de préparation. Et pour rien au monde il ne veut la lâcher. Mais bon, à 2h du matin, dans sa chambre, il est peut-être temps. Et s’il était bon avec ses pieds, a priori, les mains, ça n’était pas trop ça. Il réussit ainsi l’exploit de se prendre le coin du sésame dans l’oeil.

t-shirt benoît perd

Voir

Publicité

Résultat du geste : une déchirure de la cornée. La lose, la vraie. Il sera ainsi le seul joueur de champ – avec son ex-compère Sidney Govou – à voir la compétition du banc de touche. Mieux encore, il se fera bien chambrer par ses coéquipiers, mais il prendra les choses avec philosophie.

«Les joueurs de foot sont des gens comme tout le monde. Ce genre de boulette peut arriver à n’importe qui.»

Steve Marlet

L’équipe de France ne pourra pas compter sur sa vitesse lors de la douche grecque. Visiblement aussi, son oeil ne reviendra pas fonctionnel, et il aura parfois du mal à bien cibler le ballon sur des reprises acrobatiques. Heureusement pour lui, des coéquipiers sont là pour faire le travail à sa place.

Bien des années plus tard, Philippe Mexès le poussera sur la 3e place du classement des blessures à la con grâce à une séance d’UV.  Médaille de bronze derrière aussi l’immense Lionel Letizi, Steve Marlet prendra une nouvelle fois la chose avec philosophie.