Ligue 1 – OM Lyon | Paqueta, le grande jugador de cet Olympico !


L’affrontement des deux Olympiques a rarement était aussi déséquilibré dans l’affiche. Avec 17 points d’avance sur leurs adversaires du soir, les lyonnais avaient la ferme intention de plomber officiellement la fin de saison des marseillais. Mais contrairement à ce qu’on aurait pu penser, les provençaux n’ont pas coulé à pic dans le Vieux-Port. À l’inverse de Lucas Paqueta…

Il n’y a pas à dire ; à Marseille on sait préparer les chocs de Ligue 1. Alors que Villas-Boas avait annoncé sa démission quelques jours avant le Clasico face au PSG, perdu 2-0 au Vélodrome, Frank McCourt a mis la barre encore plus haut pour cet Olympico. Dégager Jacques-Henri Eyraud de la présidence de l’OM 48 heures avant le choc face à Lyon. On a vu légèrement mieux comme préparation.

Publicité

Mais le pire est ailleurs. L’homme qui a eu le panache d’opposer SON « OM transparent » à celui « du chaos, des magouilles et de la chronique judiciaire » de ces dernières années n’est plus. La FFL perd un de ses membres. Un de ces pions qu’elle avait placé à un poste stratégique. Quand on dit que notre bras est long, il serait prudent de commencer à nous croire. Mais force est de constater qu’un de nos soldats est tombé sous le drapeau de notre fédé. Merci pour tout, agent triple zéro.

En face, il n’en fallait pas plus pour réveiller notre Jean-Mimi. Et à quelques jours de l’Olympico, voici Aulas qui décide d’embraser tout ça. Le sujet de cet incendie ? L’arrêt du championnat l’an passé, qu’il a d’abord soutenu avant d’en être le fervent opposant. Bref du JMA quoi.

« Pour ceux qui ont trouvé une qualification européenne ou un maintien dans une pochette surprise, tout va mal pour eux depuis » J-M. Aulas

Digne d’un cocktail Molotov.

Le résumé du match OM – Lyon

On joue depuis un quart d’heure, et la seule chose à souligner ce sont les deux pralines de Toko Ekambi et Depay dans les tribunes. Puis à la vingtième minute de jeu, les marseillais se réveillent. Sur son côté droit, Lirola ajuste un centre parfait entre Marcelo et Lopes. Mais Milik a seulement deux mètres de retard. Le presque renard des surfaces polonais annonce la couleur.

Publicité

En face, Lyon se fait un mail plaisir pour punir l’OM. Dubois trouve Aouar dans la surface, qui laisse intelligemment pour Toko Ekambi. Petit filet. 1-0. *Grimace de Mandanda*. La révolte phocéenne ne se fait pas tarder. Sur un corner de Thauvin, un gigantesque cafouillage revient sur Gueye qui décoche un missile dans le bras de Paqueta. L’arbitre siffle pénalty dans le dixième de seconde qui suit. C’est alors que Paqueta commence un shooting photo, remontant légèrement son maillot pour montrer la trace du ballon. Si le brésilien n’a pas hésité à donner son corps pour l’OL, cela n’empêche pas Milik d’égaliser juste avant la pause. 1-1.

Dans le même genre de Lose :   Ligue 1 | Le dribble en bois de Cibois

 

Paqueta, le couteau suisse brésilien

La seconde période repart sur les chapeaux de roue. Sur une contre-attaque, Thauvin s’exile sur son côté droit et adresse un centre au second poteau. Khaoui est à la réception, et arme une demi-volée. Les filets tremblent. Mais les filets extérieurs. Héhé. Tandis que le match retrouve un rythme des plus endormants, ce diable de Paqueta ressort de sa boîte. Pourtant détenteur d’un carton jaune, le brésilien ne trouve pas de meilleure idée que de broyer la cheville de Payet. Merci au revoir.

À dix contre onze, les lyonnais ne se font pourtant pas prier pour inscrire le second but. Mais malheureusement pour les rhodaniens, un adversaire de taille se frotte à eux ce soir : non pas l’OM, mais le hors-jeu. Nous pouvons reprendre notre sieste. Mais là encore, pas le temps de piquer un somm’ que Payet et Thiago Mendes décident de débuter un tête contre tête comme au bon vieux temps. Malheureusement on n’a pas le temps de voir qui sortira vainqueur de ce duel de testons : Monsieur Millot est encore là pour gâcher le spectacle.

En supériorité numérique, les marseillais ne vont jamais inquiéter Lopes. Score final 1-1. Voilà. Notre lit douillet nous attend pour de bon cette fois.

Les Tops

Benoît Millot

Si son match est dans l’ensemble correct, sa seule intervention sur le pénalty marseillais lui vaut cette place d’or dans les tops du match. Siffler pénalty sur un missile à 2 mètres de distance ; on valide. Et on en redemande.

Lucas Paqueta

Que dire… Match Parfait. Pénalty concédé + semelle au niveau de la malléole. Double jaune. Rouge. Preums à la douche.

Les Flops

Pol Lirola

Comme face aux Girondins de Bordeaux, le latéral droit fait partie de nos flops. Comment un joueur arrivé depuis moins d’un mois peut-il être aussi éblouissant sur son côté droit ? Allers-retours incessants, centres millimétrés, duels gagnés. Bref, un match à oublier pour l’espagnol.