Formule 1 | Voici notre grille 2025


Nicholas Latifi

L’arrivée prochaine de Hamilton chez Ferrari a exaucé le vœu de bon nombre de spectateurs. Mais quid de la grille de 2025 ? Un jeu de chaises musicales déroutant, auquel nous avons essayé de percer le mystère.

Publicité

À lire aussi :   Après Hamilton à Ferrari, les autres mariages que le peuple attend

Red Bull

Verstappen – Alonso.

Vous nous connaissez, nous sommes prêts à tout plaquer pour obtenir un max de divertissement. Et en Formule 1, cela passe bien entendu par un tandem de feu. Deux loups dans le même poulailler. Voir Alonso débarquer chez Red Bull aux côtés de Verstappen reviendrait à voir Cristiano Ronaldo finir sa carrière au Barça. Un tempérament de feu qui va chez son pire ennemi, l’ayant empêché de remporter de nombreux titres par le passé.

On a déjà hâte de voir la voiture de Verstappen se fracasser contre le mur du virage n°17 à Singapour pour offrir la victoire à Alonso.

À lire aussi :   F1 2008 - Crashgate | La Piquet'te de Renault à Singapour

Mercedes

Russell – Piastri.

Publicité

L’association entre les deux pilotes anglophones semble évidente. Un pilotage prudent, une douceur que nous retrouvons également devant les médias, un gentleman agreement de tous les instants en piste, un caractère doux et pour couronner le tout, une douceur qui se retrouve jusque sur leurs joues. George et Oscar formeraient un duo d’imberbes qui rendrait envieux les rasoirs Gillette. Bref, l’après-rasage Hamilton semble une formalité pour l’écurie de Brackley.

Ferrari

Leclerc – Hamilton.

Ce devait être la line-up la plus improbable de la grille en 2025 ; c’est finalement le seul duo de pilotes dont nous sommes sûrs. Enfin, avec Ferrari, nous ne sommes jamais sûrs de rien, par définition.

À lire aussi :   Formule 1 | Les 5 victoires jetées à la poubelle par la Scuderia Ferrari

McLaren

Norris – ?.

Afin d’épauler Lando Norris, pilier de McLaren, et de remplacer le départ d’Oscar Piastri vers Mercedes (voir plus haut), Zak Brown se tournera sans doute vers le marché américain. Là-bas, il devra trouver un pilote qui adore les vitesses folles : Dominic Toretto semble être le profil parfait.

À lire aussi :   GP de Russie | Hamilton au centuple, Norris héros à quelques gouttes près.

Alpine

Ocon – Pérez.

Cette association nous fait déjà saliver d’avance. Comment ne pas évoquer le mariage Ocon – Pérez quand on fait référence aux accrochages entre coéquipiers en Formule 1 ? Avec trois accrochages en l’espace d’un an entre Esteban et Sergio chez Force India, c’est l’assurance d’avoir du show en 2025. Spectacle garanti. Comme chez Force India, Ocon et Pérez vont redéfinir le design de leurs voitures au fil de leurs accrochages.

Et ce n’est pas Pierre Gasly qui va nous contredire ; quand Ocon est au volant d’une F1, il a tendance à être plutôt tactile avec son coéquipier.

À lire aussi :   Formule 1 2018 – Brésil | Ocon, la nouvelle carapace bleue de la F1

Aston Martin

Lance Stroll.

Lassé de devoir choisir un coéquipier à son fils chaque année, Lawrence Stroll décide de titulariser uniquement sa progéniture au volant de l’Aston Martin. Dans le cas où la FIA interdit au Canadien de placer une seule voiture sur la grille, ce dernier serait prêt à céder à cette requête en titularisant sa fille Chloé.

À lire aussi :   GP d'Australie | Qualifications | Stroll & Latifi, la francophonie en folie

Visa Cash App RB Formula One Team

Ricciardo – Gasly.

Tout d’abord, nous avons une pensée émue pour tous les salariés qui vont devoir dévoiler le nom de leur employeur. Va t’amuser à expliquer à ta grande tante de quoi il s’agit après. Pour ce qui est des pilotes, nous devrions retrouver Ricciardo aux côtés d’un ancien de la maison : Pierre Gasly. Et ce, juste pour le plaisir d’entendre “Pieeeerre Gaslyyyy” hurlé par Daniel 24/24 7/7.

À lire aussi :   GP d'Italie 2020 | Gasly, le jour de trahison est arrivé

Williams

Albon – Latifi.

Si Alex Albon ne devrait pas être inquiété par son avenir au vu de ses résultats probants avec Williams (nous avons une profonde pensée pour la Fédération Thaïlandaise de la Lose), Logan Sargeant ne peut pas en dire autant. Et pour cause, le Nord-Américain sera remplacé par… un autre Nord-Américain. Bien connu de la maison Williams ; Nicholas Latifi. Et oui, dans notre livre, le GOAT is back.

Haas

Magnussen – Grosjean.

Avec le départ de Günther Steiner cet hiver, Netflix serait disposé à prendre en charge l’intégralité du salaire de Romain Grosjean afin de le faire revenir. Et ce pour maintenir le giga divertissement au sein de Haas, et assurer ses 3 épisodes annuels sur l’écurie. Bizness iz bizness.

À lire aussi :   Hamilton chez Ferrari : et si Romain Grosjean était le grand gagnant ?

Stake F1 Team

Sainz – Sainz.

Sainz est très clairement le dindon de la farce dans cette histoire. L’homme sans qui ce séisme n’aurait jamais eu lieu. Après s’être fait déloger de Ferrari, Carlos Sainz Jr retrouve un volant chez Stake F1 dans notre monde. Prochainement Audi (en 2026), le fiston bénéficie du piston appuyé de son père, vainqueur du Paris-Dakar avec la firme aux anneaux. Et Carlos Sainz Sr en profite par la même occasion pour hériter du second volant. Virez un Carlos Sainz, et vous en avez deux qui arrivent derrière.

À lire aussi :   WRC 1998 - Carlos Sainz | Les 500 mètres de trop
Tom