Football | John Textor est-il le nouveau Frank McCourt de l’OL ?


John Textor

La conférence de presse est toujours le point de départ d’une grande aventure. Alors nous avons décidé de décrypter celle de John Textor, le futur actionnaire majoritaire de l’OL. Et à de nombreux égards, le parallèle avec un autre Américain nous a sauté aux yeux…

John Textor va devenir le futur actionnaire majoritaire de l’Olympique Lyonnais. Ainsi, il fallait bien l’annoncer au cours d’une conférence de presse. Et on ne va pas vous mentir, certains détails nous ont fait penser à un autre investisseur américain venu mettre de l’argent dans un autre Olympique. Oui, on pense fort à toi, dear Frank McCourt. Voici les 5 points communs qui pourraient être établis entre les deux hommes. Avec des nuances, toutefois.

Publicité

À lire aussi :   OL - PSG 2018 | Lyon, més que un mug !

Au lieu de procéder au traditionnel jeu des différences, nous avons pensé qu’il serait plus pertinent de nous pencher sur les éventuels points communs entre John Textor et Frank McCourt. Tant leur communication offre un immense espoir aux supporters à leur arrivée. Et le mot est faible.

Actionnaire américain

Comme son compatriote Frank, John est né au pays de l’Oncle Sam. À Kirksville plus précisément, dans le Missouri. Et comme tout investisseur américain dans le monde entier, que ce soit dans le sport ou autre, le retour sur investissement est une religion. Il ne faudrait pas renier ses origines non plus.

Cependant, il se pourrait que John Textor soit l’exception qui confirme la règle. Une chose est sûre, il sera toujours plus présent que Frank McCourt sur la Canebière.

Publicité

« Attendez-vous à ce que je sois souvent ici en train de parcourir l’académie et de découvrir le club » J. Textor

Pour ce qui est de la gestion, très clairement les deux américains se distinguent outrageusement. Si la version marseillaise en est à deux présidents et quatre entraîneurs depuis son arrivée en 2016, celle lyonnaise prône la stabilité.
« Il n’y aura pas de changements dans la gestion. Jean-Michel est assez à l’aise pour qu’on le laisse faire ce qu’il a toujours fait jusqu’à aujourd’hui » J. Textor
Tweeter ?

Injecter un max d’argent, et surtout, le faire savoir

Frank McCourt reste le maître en la matière. Le jour de sa conférence de presse, le bougre n’y avait pas été de main morte en octobre 2016.
« J’ai l’intention d’investir 200 millions d’euros sur quatre ans, soit plus que lors des vingt dernières années avec pour objectif de gagner le championnat » F. McCourt
À la place, McCourt a offert l’EA Ligue 1 Games à l’OM durant l’été 2019. Le premier titre de la carrière de Payet ceci dit en passant. John Textor n’y est pas allé par quatre chemins non plus. L’Américain a annoncé vouloir sortir le chéquier, et le nombre de zéros qu’il allait inscrire sur celui-ci.
« Nous allons injecter 86 millions d’euros, consacrés en partie au recrutement » J. Textor
Rien de mieux pour galvaniser les supporters, mais aussi les directeurs sportifs des autres clubs qui vont se frotter les mains en sachant que les Lyonnais ont un pactole à dépenser. Si John était un joueur de poker, il y a fort à parier qu’il dévoilerait sa main à l’assemblée avant de commencer à miser. Mais pour se frotter à McCourt, il en faut.
À voir s’il parviendra à acheter Strootman pour 30 millions d’euros et Mitroglou pour 15 dans les toutes dernières heures du mercato. Un panic buy de toute beauté, ponctué par l’arrivée du Grec dans la nuit à Marseille.

Gagner des titres, et pas après-demain

Certainement l’une des ambitions les plus claires à percevoir chez John Textor. Sans doute traumatisé par les disettes de Crystal Palace, Botafogo et Molenbeek, John veut découvrir la sensation de soulever des titres. Mais qu’il se rassure, le medium Jean-Michel a certainement eu une vision pour la saison prochaine également.

Toutefois, avec Peter Bosz aux commandes, pas certain que le premier trophée arrive demain la veille ceci dit. Lui aussi est un grand savant de la feuille blanche niveau palmarès. Quoique non, il ne faudrait pas sous-estimer non plus son titre de champion de deuxième division des Pays-Bas obtenu avec Heracles Almelo en 2005.
« On veut gagner des titres » J. Textor

Le PSG ne va laisser que le Trophée des Champions à Lyon, et encore.

À lire aussi :   Olympique Lyonnais | Les mémorables adieux de Raymond Domenech.

Battre le Paris Saint-Germain

Comme McCourt en son temps, avant qu’il ne remette les pieds sur Terre, John Textor souhaite pouvoir concurrencer le PSG sur la scène nationale. Si l’actionnaire marseillais avait été plutôt direct : « Nous devons concurrencer directement le PSG. On ne pourra pas devenir champions sans le battre. Nous devons le défier et le battre« , le futur actionnaire de l’OL a retenu la leçon. Et a mis un peu d’eau dans son soda.

« On veut battre le PSG, on veut pouvoir rêver de ça. (…) Je ne pense pas qu’on puisse imaginer être chaque année l’adversaire le plus coriace du PSG » J. Textor

Lucide.

À lire aussi :   Panthéon de la Lose | PSV-OL | Le penalty sur Nilmar.

Remporter la Ligue des Champions

Il y a eu le OM Champions Project le 17 octobre 2016, il y a désormais le OL Champions Project le 21 juin 2022.

John avait réussi haut la main toutes les épreuves de cette conférence de presse, avant de se vautrer sur la dernière marche. La plus tentante. Alors certes, Textor est moins all in sur la C1, mais les paroles restent.
À lire aussi :   Ligue des Champions 2007 - Lyon | Mancini, ce briseur de rein
Contrairement à McCourt, l’objectif n’est pas de ramener la Ligue des Champions. Tout simplement car elle n’est jamais encore arrivée à Lyon. Quoique.
Et quand on voit comment sont célébrées les Coupes d’Europe dans la ville, ça fout les frissons.

Dans leur malheur, heureusement pour les supporters lyonnais que la comparaison se fait avec Frank McCourt, et non pas avec Gérard Lopez.
L’objectif n’aurait pas été le doublé championnat – Ligue des Champions, mais la double relégation.
À lire aussi :   Girondins de Bordeaux | Retour sur une saison de légende (épisode 1).