OL – PSG 2018 | Lyon, més que un mug !


C’est l’histoire d’une rencontre qui a bouleversé une saison, un club, une histoire. Et pourtant Rudi Garcia n’officiait pas encore sur le banc, non. Mais son prédécesseur n’avait rien à lui envier. Bruno ‘Pep’ Génésio a posé les fondations d’un club unique en son genre : l’Olympique Lyonnais. Deux événements ont ébranlé le pays ces quarante dernières années ; l’affaire giscardienne des diamants de Bokassa, et celle rhodanienne du mug frappé de karma.

Tout débute le 17 septembre 2017. Le PSG reçoit Lyon dans le cadre de la 6e journée de Ligue 1. Les franciliens s’imposent dans la douleur 2-0 face aux lyonnais. Si les Gones ont résisté toute une partie du match, ils cèdent à un quart d’heure de la fin à la suite de deux CSC de Marcelo et Morel. Une pilule qui ne passe pas. Et qui va les hanter jusqu’au match retour.

Publicité

Nous sommes le 21 janvier 2018. Le Rhône est couvert d’un froid sec comme chaque année en cette période. Le match de clôture de la 22e journée du championnat oppose les Gones aux parisiens. Toutes les conditions sont réunies pour que ce soit un grand match. Chose promise, chose due.

Le résumé du match OL – PSG

On ne joue même pas depuis deux minutes que Nabil Fekir enflamme déjà le Parc OL. Le lyonnais se charge de frapper un coup franc de 35 mètres, et le tire direct. Areola anticipe lui une sortie aérienne dans la boîte. Pas besoin de vous faire de dessin, le grand Alphonse est dans la place ce soir-là. Encore un de ces buts en clair qui ont fait la légende de Canal +.

18e minute de jeu. Face à l’impuissance des parisiens en ce début de match, Morel décide de prendre les choses en main. À la réception d’un centre de Daniel Alves, voilà le malgache qui catapulte une tête plongeante sous la barre de Lopes. Morel n’avait toutefois pas prévu l’arrêt manchette du franco-portugais. Mais les intentions sont là.

Publicité

On ne peut pas le nier, Lopes est idéalement rentré dans son match. Mais on ne pouvait pas s’attendre à ce qu’il pousse ce mantra à son paroxysme. Dix minutes plus tard, le voici qui rentre de plein fouet sur Mbappé. Genoux en avant. Mais simulant tout de même une blessure. Reprochant à Kylian d’avoir voulu jouer le ballon. La naissance d’un mythe.

 

Si les parisiens ont égalisé dans le temps additionnel de la première période, sur une reprise de volée barre rentrante involontaire de Kurzawa, cela ne les empêchera pas de voir rouge dans le second acte. Sur une contre-attaque lyonnaise, Alves découpe littéralement Ndombele par derrière. Turpin sort le rouge. S’en suit un tête-à-tête entre les deux hommes, prêts à dégainer un ‘je te tiens tu me tiens par la barbichette’ à tout moment.

Génésio, plutôt Pep que Bruno ce soir-là

Il ne reste plus que 20 minutes à jouer. Et coach Génésio va prendre une décision digne d’un Mister. Il remplace Aouar par Depay. Le terme coaching gagnant n’est même plus assez fort. 94e minute. Memphis se décale à l’entrée de la surface, et décoche un missile dans la lunette d’Areola (qui pour une fois n’est pas fautif). Les deux index dans les oreilles, il n’y a que le néerlandais pour ne pas attendre l’hystérie dans le stade.

Dans le même genre de Lose :   FFL Cold Case - Brisbane Roar vs Western Sydney Wanderers

Les Gones infligent au PSG sa deuxième défaite de la saison en Ligue 1. Au-delà de l’euphorie d’avoir vaincu les parisiens à la toute dernière seconde, les lyonnais dépassent les marseillais au classement. Le pompon. De quoi leur donner une idée des plus originales. Dès le lendemain, le club rhodanien met en vente sur son site des tasses pour rendre hommage à cette victoire inespérée. Voici comment naît la légende du mug.

L’OL et le mug maudit

Dès le match suivant, Lyon se rend compte qu’il vient de basculer dans une autre dimension. Une défaite 3-1 face aux Girondins de Bordeaux. Le premier revers d’une longue série. Une semaine plus tard, les Gones se déplacent à Monaco. Ils y connaitront l’apogée de la malédiction du mug. Les lyonnais mènent 2-0 au bout d’une demi-heure de jeu, évoluent à onze contre dix durant toute une mi-temps. Mais parviennent à s’incliner 3-2. Le karmug prend tout son sens.

 

Même scénario au Stade Pierre-Mauroy de Lille. L’OL mène 2-0 à l’heure de jeu. Score final 2-2. On ne s’en lasse pas.

Vous pensiez que cela s’arrêterait en si bon chemin ? Dimanche 25 février 2018. 27e journée de championnat et le derby entre l’OL et l’ASSE. Histoire de donner une bouffée d’oxygène à Génésio pense-t-on. Mais le coach ôte définitivement son costume de ‘Pep’ pour remettre celui de Bruno, dans lequel il se sent le mieux. Tandis que les lyonnais mènent 1-0 jusque dans le temps additionnel, Mathieu Débuchy égalise à quelques secondes du coup de sifflet final. Manque de bol.

La goutte d’eau qui fait déborder le mug

Du 21 janvier au 11 mars 2018, l’Olympique lyonnais ne va plus connaître le goût de la victoire. Un mois et demi de lose incroyable, et une série de six matchs sans succès : 3 nuls et 3 défaites. 3 points pris sur 18 possibles. Un parcours de champion.

Mais comme si ça ne suffisait pas, les parisiens vont en remettre une couche. Tout juste champion de France, le PSG s’en donne à cœur joie pour troller l’OL. Sur son compte Twitter, le club de la capitale publie un mug pour célébrer le titre de champion.

 

C’est l’histoire d’un arroseur, d’un arrosoir et tout et tout.