Les pires chansons françaises de nos sportifs.


Le sport et la musique ont parfois fait bon ménage. Mais parfois, c’est un peu comme dans les rues le soir de la fête de la musique. On écoute ça la mâchoire un peu crispée. Alors, pour fêter aussi bien la musique que le groupe en bas de chez toi qui reprendra Oasis avec une voix beaucoup trop nasillarde, on te propose le pire de ce qu’a pu produire le sport dans le  quatrième art.

Tony Parker

Le rap et la NBA ont des atomes très crochus. D’ailleurs, les plus grandes stars de la balle orange se sont parfois mis au micro. De Shaquille O’Neal à Damian Lillard, les mixtapes ont fusé. Pour Tony Parker,  tout a peut-être commencé après le titre des Spurs 2005. Lors de la célébration, tous ses partenaires ont fait comme tes potes en soirée : ils t’ont grave chauffé. Du coup, l’espace de soirée, tu te sens comme B-Rabbit en train de défoncer Papa Doc.

Publicité

 

Mais Tony Parker ne s’arrêtera pas là. Grisé par sa scène, il se lancera dans un album entier avec principalement une ode à l’Amour Premier Love et un Egotrip dans bienvenue dans le Texas, où on mange des « steaks grands comme la Croatie ». 56 594 km², ça en fait des protéines.

Publicité

Jacques Villeneuve

Bon, oui, Jacques est canadien, mais faisons triompher la francophonie un peu. Pour les jeunes, Jacques Villeneuve est le Laurent Baffie de Julien Febreau, dezingueur en chef des pilotes dès qu’ils font n’importe quoi. Pour les vieux, c’est surtout le dernier Champion du Monde de F1 en Williams (Oui oui, il fut un temps où Williams gagnait des courses, on vous jure).

Mais Jacques, c’est aussi un grand romantique. Alors, après avoir lâché les volants de F1, il a mis ses mains sur une guitare et composé un album. On vous laisse juger.

Youri Djorkaeff

Il n’y a pas que Tony Parker qui s’est essayé au rap. Youri Djorkaeff, Champion du Monde et Champion d’Europe, s’est limité lui au single. Mais quel single. Dans une ambiance obscure, bras nus, il envoie son meilleur flow dans « Vivre dans ta lumière ». Il ne rencontrera pas le succès, va savoir pourquoi. La vidéo n’est retrouvable que sur Dailymotion, ce qui en dit assez long sur le sujet.

Emmanuel Petit

Vous connaissez probablement Emmanuel Petit principalement pour son rush final dans la soirée abominable du 12 juillet 1998. Mais il y a bien plus abominable. Accompagné de Sophie Thalmann, il envoie son meilleur tube sur l’air de Santiago de Hughes Auffray 1 an plus tard.
On ne sait pas vous, mais ici, rien que pour cela, on mérite de se faire retirer la première étoile.

 

Pascal Olmeta

Comme vous pouvez le deviner au cours de cet article, le ballon rond nous a offert bon nombre de tubes qu’on aurait préféré oublier. Mais le pire est à venir. Musique, paroles, play-back, jean. Rien ne va pour Olmeta.

Joël Bats

Être gardien de football, c’est parfois rester planter pendant 90 minutes à regarder son équipe dominer et se tourner les pouces. Un monde de solitude, en somme. Ou, comme dirait Joël, un monde de soli-solitude. En préparation du Mondial 1986, quoi de mieux qu’une chanson pas du tout punchy pour motiver les troupes.

Laurent Luyat

Il n’y a pas que les sportifs qui nous proposent des merveilles musicales, il y a aussi les présentateurs. Commençons par le roi de la terrasse de Roland, celui qui nous faisait vibrer dans le légendaire Village Départ : Laurent Luyat. Bon, la chanson est un délire, mais elle a le mérite d’être découverte ou redécouverte. Avec en plus un caméo de luxe, Thierry Roland.

Thierry Roland

Et oui, même Thierry Roland a poussé la chansonnette. Une danse fluide, un play-back à peine palpable. Incompréhensible que ça ne soit pas disque d’or.