Tour de France 2021 | Le récap’ FFL de la 17e étape


Tour de France 2021, 17e étape

Pierre Rolland, une bascule de folie et des Français qui nous font peur. Que d’émotions sur cette 17e étape du Tour de France. Et cette fois, pas de Warren Barguil pour venir gâcher la fête du 14 Juillet. Le jour de gloire n’est pas arrivé.

On en rêvait, il l’a fait. En ce jour de fête nationale, on a eu droit à notre Attaque de Pierre Rolland ! Le panache qu’on vous dit, rien que le panache. Sauf que personne ne l’a vu… Pierrot est sorti trop tôt du peloton, bien trop tôt. France Télévisions n’avait même pas encore commencé sa retransmission et à la FFL, on était encore occupé à surveiller le défilé. Du coup, c’est la lose pour France TV mais aussi pour nous. Dur.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Cyclisme | Pierre Rolland, la meilleure défense c'est l'attaque !

Comme il s’agit de Pierre Rolland, vous vous doutez bien qu’au moment où Pasteur et Jalabert prenaient l’antenne, le Français avait été rattrapé par le peloton depuis belle lurette. Ceci dit, vous ne verrez rien de plus beau aujourd’hui.

Une bascule à toute berzingue

Finalement, six coureurs formaient l’échappée du jour parmi lesquels quatre Français (Godon, Turgis, Perez, Chevalier). Forcément, en ce 14 juillet, il fallait s’attendre à ce que certains veuillent flamber. Mais pas de panique, avec trois cols à franchir, l’étape allait être longue pour ces hommes. On tournait donc notre regard vers le peloton qui s’apprêtait à passer le sprint intermédiaire. Moment choisi par France 3 pour opérer sa bascule. Et clairement, on n’était pas prêt.

Oui c’est une erreur de débutant mais on a oublié de se mouiller la nuque (et c’est pas faute d’avoir été prévenu par Jalabert pourtant). Résultat, on l’a raté. En même temps, c’était une bascule hors-catégorie celle-ci.

Publicité

Pas de dinguerie dans le col de Peyresourde mais ignoble vision d’horreur dans le col d’Azet, la seconde difficulté de la journée : trois hommes en tête, trois Français. Hérésie envers la FFL ! Il n’était plus que deux dans l’ascension vers le col du Portet (Perez et Godon). À cet instant, on ne fait plus du tout les malins et on craint le pire.

David Gaudu, l’hommage à Périchon

Le groupe maillot jaune accélérant sous l’impulsion de Majka (on découvre à cette occasion que Tadej Pogacar possède des coéquipiers sur cette Grande Boucle), les deux hommes étaient finalement repris. Soulagement à la FFL. Le leader du Tour faisait enfin exploser la tête de la course. Derrière, il suffisait de se pencher pour ramasser les morts : Martin, Uran, Mas, O’Connor, etc. Seuls Vingegaard et ce filou de Carapaz, pouvaient suivre. L’Équatorien, qui tirait la langue en ne prenant pas un seul relai depuis 10 bornes, la jouait beau jeu en tentant de lâcher ses deux acolytes dans les derniers hectomètres.  Pogacar n’en a que cure et use de sa moulinette pour s’imposer au col du Portet.

Environ une minute plus tard, au terme d’une montée finale pleine de courage, David Gaudu finissait là où on attendait un Français aujourd’hui : 4e. On est prêt à parier que sa mère s’en souviendra.

Dans le même genre de Lose :   Tour de France 2021 | Le récap' FFL de la 16e étape