Moto GP Autriche | Quartararo, la remontée qui ne passe (vraiment) pas


Fabio Quartararo

Le circuit de Spielberg n’est pas seulement le berceau de Red Bull en F1. Il accueille également la course de Moto GP. Et une chose est sûre, Fabio Quartararo ne va pas militer pour son retrait dans le calendrier.

À lire aussi :   Moto GP Pays-Bas | Le show monumental de Fabio Quartararo.

Deux semaines après le GP de Silverstone, et la sublime performance de Johann Zarco, les pilotes de Moto GP ont rendez-vous en Autriche. Et il faut dire que ce début de week-end a plutôt mal commencé. Dès les essais libres 3, ce même Zarco signe le meilleur temps cumulé, devant Fabio Quartararo (4e). Un passage direct en Q2, quand Aleix Espargaro, le principal concurrent de Fabio pour le titre, doit lui passer par les repêchages. Mais dès les qualifications, tout rentre enfin dans l’ordre. La doublette française fuit la première ligne et se qualifie en 5e et 6e position. Fabio devant Johann.

Publicité


Seul point noir, la 9e position sur la grille d’Aleix Espargaro. On croit savoir pourquoi cela n’a pas souri au Catalan en qualifications.

Une nouvelle victime d’El Flan.

À lire aussi :   Moto GP de Catalogne | Aleix Espargaro, ce héros inattendu.

Le résumé de la course

On ne vous fait pas de dessin lors de l’extinction des feux, Johann Zarco effectue encore une fois un sublime départ. Le Cannois passe de la 6e à la 12e place en une moitié de tour seulement. Prodigieux.

Publicité

Le tracé du Red Bull Ring permet aux pilotes de s’attaquer dans tous les virages possibles et imaginables. Si Joan Mir et Enea Bastianini, le poleman, partent à la faute dans les graviers, Johann Zarco nous offre un nouveau move de grande classe. Le pilote français pense trouver l’ouverture sur Aleix Espargaro, mais son optimisme lui joue un sale tour. Johann sort large et perd trois positions dans le virage. Difficile de rester impassible devant de telles tentatives.

À lire aussi :   Moto GP d'Allemagne | La FFL humiliée par Quartararo et Zarco.

Quartararo, un coup qui ne passe pas

Mais assez parlé de Zarco, il est temps d’aborder le sujet sensible de cette course : Fabio Quartararo. Profitant des erreurs de Maverick Vinales et Jorge Martin, El Diablo se hisse sur la troisième marche du podium. Et comme si l’affront n’était pas suffisamment grand, Fabio décide d’enrouler Jack Miller d’enrouler dans la chicane pour le gain de la seconde place. Quand dans le même tour, Johann Zarco double Espargaro. La double peine qui nous met en miettes.

Le dernier coup de génie nous vient de Jorge Martin, aka Martinator. L’Espagnol tente de doubler Jack Miller, 3e, dans le dernier tour. Jorge se manque magistralement et chute, pour terminer finalement 10e. Bien joué, Georges Martin. Pecco Bagnaia finit par s’imposer, sa 3e victoire consécutive, suivi de près par ce diable de Quartararo. Jack Miller complète le podium, Zarco 5e. Au classement, si Fabio était arrivé avec 22 points d’avance sur Espargaro en Autriche, il repart avec un matelas de 32 unités.

On a connu meilleure fin de semaine par le passé.

À lire aussi :   Moto GP Portugal | Quartararo - Zarco, le doublé impardonnable.
Tom