Moto GP Silverstone | Le dimanche parfait de Quartararo et Zarco


Johann Zarco

Pour cette course de reprise, la Moto GP avait rendez-vous à Silverstone. Sans vous spoiler, Johann Zarco et Fabio Quartararo ont porté avec fierté les couleurs françaises. Chacun à leur manière.

Fabio nous avait quitté aux Pays-Bas avec une inspiration de génie. Un dépassement ultra-tardif sur Aleix Espargaro assorti d’une double chute très artistique. Pas de bobo, mais une très mauvaise opération au classement. L’Espagnol ayant repris 13 points sur El Diablo en finissant quatrième.

Publicité

À lire aussi :   Moto GP Pays-Bas | Le show monumental de Fabio Quartararo.

Mais à Silverstone, Aleix a connu des fortunes diverses. Une très lourde chute lors de la quatrième séance d’essais qui fait froid dans le dos.

Aleix Espargaro signe finalement le 6e temps, Quartararo se hisse lui au quatrième rang. Mais la douille pour la FFL vient de Johann Zarco. Une pole position inattendue, sa huitième en carrière, qui nous gâche le week-end. De plus, Johann Zarco pourrait signer la première victoire de sa carrière en Moto GP. La totale.

« Je peux y croire » J. Zarco

Suffisant pour que le Cannois fasse une overdose d’espoir.

Publicité

Le résumé de la course

Pour l’une des rares fois de la saison, l’extinction des feux ne nous réussit absolument pas. Johann Zarco conserve sa pole position, quand Fabio Quartararo grignote deux positions. Les deux Français mènent la course d’une main de fer, et nous font subir une humiliation totale en terre anglaise.

À lire aussi :   Moto GP d'Allemagne | La FFL humiliée par Quartararo et Zarco.

Mais il y a un petit hic pour la doublette franco-française, et il concerne le leader au championnat du monde. En effet Fabio doit effectuer un long lap suite à son dépassement kamikaze lors du Grand Prix des Pays-Bas. Une idée subtile qui lui permet de chuter de la 2e à la 5e place en un seul virage.

Johann Zarco est tranquillement installé en tête de la course, et peut enfin rêver d’une première victoire en Moto GP. Après 95 tentatives infructueuses. C’est le moment choisi par le Français pour s’écrouler tout seul, sans avoir besoin d’aide de personne. Johann repart sur sa machine en dernière position avant d’abandonner quelques tours plus tard. On imagine le degré de frustration sous le casque. Il ne reste plus que quatre courses avant d’atteindre la barre symbolique des 100 chefs-d’œuvre.

« Chuter comme ça, ça met les boules » J. Zarco

La dégringolada de Fabio Quartararo

Tous les espoirs français reposent désormais sur les seules épaules de Quartararo. Si la menace d’une remontée est dans nos esprits, cette dernière va très vite faire pschitt. El Diablo ne cesse de perdre des positions, jusqu’à terminer en 8e position. Juste devant Aleix Espargaro, 9e. Le Français lui reprend un point au classement, pour porter son avance à 22 unités. Si Espargaro n’était pas souffrant, nul doute que la situation aurait été bien différente. Les regrets sont là.

À lire aussi :   Moto GP de Catalogne | Aleix Espargaro, ce héros inattendu.

À l’avant de la course, Maverick Vinales fait le show et double tout à tour Jorge Martin et Jack Miller. Mais l’Espagnol ne parvient pas à rattraper le leader Pecco Bagnaia. Le pilote Ducati en profite pour revenir à 51 points de Quartararo au classement.

À la fin du premier tour, les Français occupaient les deux premières positions. À l’issue de la course, ils offrent une 8e place et un abandon à l’Hexagone. Le savoir-faire français a une nouvelle fois parlé chers amis.

À lire aussi :   Moto GP Portugal | Quartararo - Zarco, le doublé impardonnable.