Moto GP de Catalogne | Aleix Espargaro, ce héros inattendu.


Aleix Espargaro

Lors de ce Grand Prix de Catalogne, les Français nous ont certainement porté le coup de grâce. Mais fort heureusement, un autre pilote est venu chasser nos idées noires : Aleix Espargaro.

Fabio Quartararo et Johann Zarco se montrent dangereux dès le samedi, respectivement 3e et 4e des qualifications. Mais le week-end va être ébranlé par le poleman en personne, un certain Aleix Espargaro.

Publicité

Le résumé de la course

Dès l’extinction des feux, notre purge voit le jour. Quartararo passe de la troisième à la première place lors du premier virage, et voit Bagnaia victime d’un abandon. Lui-même victime du sublime freinage kamikaze de Nakagami, qui emporte également Alex Rins dans l’histoire. Autre événement majeur de ce Grand Prix, Johann Zarco n’a perdu aucune place lors de ce premier tour de course. Pas loin d’être inédit cette saison pour le Cannois.

Mais la liste des abandons ne s’arrête pas en si bon chemin. Une semaine après avoir chuté chez lui au Mugello, Enea Bastianini finit tout seul dans le bac à graviers. Le troisième au classement fait comme nous ; il va regarder la fin de la course devant la télé.

Publicité

Derrière la fusée Fabio, le duo Espargaro – Martin est rapidement mis sous pression par l’autre Français de la grille : Zarco. On se met alors à craindre le pire, un doublé tricolore en terre catalane. Et le cauchemar du Portugal refait surface tout à coup.

À lire aussi :   Moto GP Portugal | Quartararo - Zarco, le doublé impardonnable.

Aleix Espargaro, notre héros

Il reste un seul tour à boucler. El Diablo est installé tranquillement à la première place de la course. On a bien compris qu’il ne nous donnerait pas la moindre miette cet après-midi, réduisant notre talent de prédiction à celui de Jean-Michel Aulas. Derrière, trois pilotes se battent pour le podium : Aleix Espargaro, Jorge Martin et l’inusable Johann Zarco. Au moment de franchir la ligne d’arrivée pour l’avant-dernière fois, la Moto GP va connaître l’une des plus belles images de son histoire.

L’Espagnol Aleix Espargaro, local de l’épreuve, se redresse sur son Aprilia et prend le temps de saluer la foule. Sa foule, lui le natif de Catalogne. Il faut deux virages au deuxième du championnat pour se rendre compte que ce tour d’honneur est arrivé un poil trop tôt. Aleix repasse la seconde, mais c’est trop tard. Le voici relégué de la 2e à la 5e place. Si un problème de panne d’essence nous traverse l’esprit dans un premier temps, la suite nous lève tout soupçon. Espargaro vient de commettre LA boulette de cette saison de Moto GP. Et peut-être même plus.


Mais le principal est ailleurs. La victoire de Fabio conjuguée au dernier tour d’ores et déjà historique d’Espargaro permet à El Diablo de compter 22 points d’avance sur l’Espagnol, deuxième du classement. Zarco en profite et termine lui aussi sur le podium. Des images que nous espérons ne plus revoir cette saison. Ni même les autres.

À lire aussi :   Moto GP d'Italie | Fabio Quartararo joue avec nos nerfs.