Moto GP | Voici pourquoi Quartararo ne sera pas champion cette année.


Fabio Quartararo.

Champion du monde en titre, Fabio Quartararo est devenu l’année dernière le premier Français à accomplir cette trahison. Mais rassurez-vous, il n’y aura pas de doublé cette saison et on vous explique pourquoi.

Plus jeune poleman Moto GP de l’histoire en 2019, on pensait que le plus dur était passé avec Fabio Quartararo, surtout quand l’année suivante le Niçois terminait le championnat du monde à une brillante 8e place. Mais il faut dire que la saison passée, El Diablo n’avait rien d’un ange : 5 victoires, 10 podiums, 5 poles positions et 1 titre de champion. La première fois qu’un Français décroche le titre mondial en 72 ans de Moto GP. Foutu timing.

Publicité

A l’heure où le GIEC nous livre des prévisions cataclysmiques sur le climat, nous allons à notre tour élaborer deux scénarios. Un optimiste, l’autre pessimiste. On ne sait pas vous, mais nous on la sent plutôt bien cette saison. Voici les 3 raisons qui nous poussent à croire que Quartararo ne finira pas en tête de la Blacklist FFL 2022, mais bien dans le top 10 des FFL d’Or.

À lire aussi :   Blacklist FFL 2021 #P1 - Fabio Quartararo, une année en enfer

Scénario optimiste : Quartararo redescend sur Terre.

Yamaha, le GP2 engine de la Moto GP

Vous le savez, nous le savons, Quartararo le sait ; Yamaha a très souvent du mal à piger le concept de puissance moteur. Et pour changer, cette année le motoriste japonais va être à nouveau à la ramasse en ligne droite. Ce qui a de quoi dépiter El Diablo durant les essais hivernaux.

« Sincèrement, ce qui est décevant, c’est qu’avec autant de temps pour faire évoluer le moteur, on n’a rien » F. Quartarao

Les essais d’hiver en sport mécanique, c’est un peu comme la VAR après un but ; on ne sait jamais réellement à quoi s’attendre. Et là pour le coup, Quartararo n’a pas été épargné. La vitesse maximale du Niçois était de 305 km/h lors des essais, contre 315 pour Zarco, soit seulement la 17e moto la plus rapide en ligne droite ou la 4e plus lente, au choix.

« Que la ligne droite fasse 100 m ou 1 km, on a toujours 10 km/h de moins, parfois plus » F. Quartararo

L’ironie de l’histoire, c’est que le premier Grand Prix de la saison au Qatar propose l’une des plus longues lignes droites du calendrier : 1068 mètres exactement. On va clairement s’amuser en voyant le tacot de la Yamaha en ligne droite se faire supplanter de toute part. Un tacot dépassant les 300 km/h tout de même. Et il faut dire que le team manager de Yamaha Massimo Meregalli n’a pas tendance à se montrer très réconfortant envers le Français, mais plutôt rassurant avec nous.

Publicité

« Nous nous attendons à une saison très dure » M. Meregalli

Les concurrents de Quartararo sont très, très forts

« Si on regarde tous les pilotes Honda, leur rythme est incroyable » F. Quartararo

Par cette petite phrase, le pilote Français a sans doute anéanti tous les gars à l’usine Yamaha en seulement onze petits mots. Mais comme si ça ne suffisait pas, Ducati a lui aussi lâché les chevaux pour cette nouvelle saison. Et qui de mieux pour en parler que notre Johann Zarco national, immunisé à la victoire en Moto GP depuis ses débuts en 2017.

« En améliorant les sensations et les réglages de la Ducati, on peut avoir le meilleur package pour débuter la saison » J. Zarco

En espérant tout de même que ce package ne vienne pas foutre en l’air la série de 84 courses consécutives sans victoire.

Des « lacunes » en mécanique pour Fabio

On ne va pas se mentir, Fabio Quartararo ne fait pas partie des pilotes experts en mécanique. Si Raikkonen, Alonso et Vettel sont souvent décrits comme de véritables passionnés de mécanique, on ne peut pas en dire autant pour El Diablo. Et c’est le Français lui-même qui le reconnaît.

« En mécanique ? Je n’y connais rien ! S’il faut changer une pièce, je suis zéro » F. Quartararo

Fabio sait parfois être un simple humain. Après avoir jubilé sur les différents arguments qui peuvent empêcher Quartararo de réaliser le doublé, nous préférons nous montrer prudent et envisager toutes les hypothèses. Même les pires.

À lire aussi :   Moto GP | Fabio Quartararo : l'avenir semble bien sombre

Scénario pessimiste : l’espoir a finalement eu notre peau.

La Yamaha experte en rythme de course

Si l’écurie nippone souffre El Diablo en pointe de vitesse, sa moto est certainement la plus agile en virage. Un comportement qui lui permet de se reposer sur un rythme de course souvent très rapide. Pour preuve, Quartararo est le pilote ayant bouclé le plus de tours lors de l’ultime journée des essais hivernaux. A tel point que le Niçois se permet de viser la victoire sur le tracé qatari malgré sa ligne droite de plus d’un kilomètre.

« La course au Qatar est généralement une épreuve qui nous réussit » F. Quartararo

Ce n’est pas comme s’il ne l’avait pas déjà remporté l’année dernière. Un succès inattendu qui nous avait valu un communiqué pour le moins sanglant.

À lire aussi :   Fédération Française de la Lose - Communiqué officiel. Moto GP.

Le pilotage de Quartararo est tout simplement unique

On a beau parlementer de longues heures sur les différents réglages à adopter sur chaque tracé, le poignet finit toujours par faire la différence. Surtout lors des zones de freinage, où le Français se distingue très souvent de ses concurrents en freinant toujours très très tard. Un peu comme Romain Grosjean en IndyCar.

Sa proximité avec l’ennemi sportif n°1

On ne va pas vous raconter de salades, c’est ce point qui nous fait le plus peur. Une si forte connexion avec l’un des plus grands traîtres de notre fédé n’est pas du genre à nous rassurer pour la saison à venir.

Toutefois une chose est sûre ; en cas de doublé, c’est la déchéance de nationalité qui sera demandée pour Fabio Quartararo.