Mondiaux Biathlon | Le troisième titre inadmissible de Julia Simon


Julia Simon

48 heures après le quadruplé historiquement honteux pour le biathlon féminin, la poursuite annonçait de mauvais présages pour la FFL. Et cela n’a pas loupé encore une fois, avec Julia Simon en tête.

Deux jours ont passé, et la colère est toujours aussi présente. En même temps, comment oublier cet affront total de nos Françaises sur le sprint, et la réquisition des quatre premières places. L’objectif du jour était simple ; faire exploser ce quadruplé, et attendre que des concurrentes les doublent sans aucune vergogne. La stratégie était simple, la réalisation bien plus difficile.

Publicité

À lire aussi :   Mondiaux Biathlon | Le quadruplé honteux des Françaises.

La crainte d’un nouveau quadruplé rapidement évacuée

La course débute, et le duo de tête, composé de Julia Simon et Justine Braisaz-Bouchet, se présente sur le pas de tir. Alors qu’on attend un échec de leurs parts, c’est un sans-faute cuisant à la clef. Il faut attendre Lou Jeanmonnot pour voir une première Française partir à la faute, et mettre enfin un terme à ce quadruplé insupportable. Il reste encore trois tirs, et notre confiance reprend du poil de la bête. En même temps, il était difficile d’en avoir moins que vendredi soir.

On arrive alors au second tir couché, et notre vœu est enfin exaucé. Julia Simon, Justine Braisaz-Bouchet et Sophie Chauveau, les trois Françaises aux trois premières positions de la course, commettent chacune une faute. Un 9/10 qui permet aux poursuivantes de réduire par deux l’écart initial, proche de la minute. Mais c’est définitivement le premier tir debout qui rebat les cartes. Julia Simon nous envoie une rafale dans les cibles comme elle en a le secret. Bien sûr, Braisaz-Bouchet ne peut que paniquer juste à côté, et commettre 2 fautes. Ajoutez une erreur de Sophie Chauveau, et vous obtenez une nouvelle dauphine dans cette course ; l’Italienne Lisa Vittozzi. Petit à petit, notre plan commence à prendre forme.

Julia Simon gâche encore notre week-end

Arrive alors le quatrième et dernier tir de la course. Rappelons les faits : Julia Simon caracole en tête avec près d’une minute d’avance sur Vittozzi, elle-même poursuivie par Chauveau et Braisaz-Bouchet. Vous l’aurez donc compris, la pression est juste immense sur les épaules de Simon. Si une personne normalement constituée prendrait tout son temps entre chaque tir pour s’assurer que toutes les balles trouvent la cible, devinez comment la native d’Albertville répond à cette pression ? Avec une énième rafale derrière la carabine. 5/5, emballez c’est pesé. Julia se permet même de quitter le pas de tir avec le sourire, et de faire un check à chaque membre de son staff. Il reste encore une boucle à parcourir, et la Française sait déjà qu’elle est championne du monde de la poursuite ; l’humiliation est totale. Après le relais mixte et le sprint, voici donc l’or sur la poursuite pour Julia. Le cinquième titre mondial de sa carrière, un record désormais partagé avec Marie Dorin-Habert. Laissez-nous rager dans notre coin par pitié.

Publicité

Si Julia Simon nous écœure, derrière, la chanson est bien différente pour nos Tricolores. Alors que Vittozzi part à la faute, et ouvre une giga porte pour les Françaises, Chauveau et Braisaz-Bouchet imitent l’Italienne. Ce qui a le don de faire chuter Justine au moment de repartir. Les planètes semblent enfin s’aligner pour nous. Vittozzi compte alors 15 secondes d’avance sur Chauveau, et une 20 sur Braisaz-Bouchet. Autant vous dire que le dernier tour s’annonce autant captivant qu’irrespirable. Quel que soit le camp dans lequel vous vous trouvez.

À lire aussi :   Mondiaux Biathlon | Les Français écœurants comme d'habitude

Sophie Chauveau, le seul rayon de soleil du jour

Vittozzi parvient finalement à décrocher sa médaille d’argent, 46 secondes après Julia Simon, alors que cette dernière prenait le temps de faire un coucou à la foule à chaque virage. La démonstration est vertigineuse. Mais le duel que nous attendons est franco-français. Et comme vendredi, le rêve de médaille de Chauveau est encore brisé, cette fois par Braisaz-Bouchet qui la double sur les skis. Comme lors du sprint, Sophie échoue au pied du podium, et termine à la 4e place. Le chocolat lui va si bien.

Médaillée de bronze sur le sprint, Lou Jeanmonnot termine 7e, et apprend de ses erreurs de vendredi. Jeanne termine elle 18e à plus de 3 minutes. Avec ce biathlon, nous nous rattrapons à ce que nous pouvons.

À lire aussi :   Quel est ton problème, biathlon féminin ?
Tom