Mondiaux Biathlon | Le quadruplé honteux des Françaises.


Lou Jeanmonnot

Après le sacre mondial lors du relais mixte, l’équipe de France de biathlon avait la lourde tâche de foirer le sprint féminin pour se racheter. A la place, elles nous ont infligé un quadruplé désastreux. Et un premier titre mondial sur le sprint féminin depuis 9 ans.

Publicité

À lire aussi :   Mondiaux Biathlon | Les Français écœurants comme d'habitude

Un quadruplé au biathlon qui nous donne des nausées

Julia Simon est la première Française à s’élancer, et dès son tir couché, on comprend très vite qu’on va passer une sale heure. Julia passe en tête à tous les intermédiaires, et corse encore plus notre mission en réussissant un sans-faute derrière la carabine. Désormais, il ne nous reste plus qu’à croiser les doigts pour espérer qu’une biathlète (étrangère) soit plus rapide qu’elle.

Derrière Julia, c’est Lou Jeanmonnot qui part à l’embuscade. Si la native de Pontarlier nous fait croire qu’elle va imiter le sans-faute de Julia Simon, elle nous offre en réalité un tour de pénalité inattendu. On prend. Justine Braisaz-Bouchet fait copie conforme dans la foulée, et les deux Françaises se retrouvent à la poursuite du meilleur temps… d’une autre Française. Finalement, Braisaz-Bouchet et Jeanmonnot échouent de peu derrière Simon. Trois Tricolores sur les trois premières marches du podium. Vous voyez le traquenard prendre forme ?

Publicité

Ingrid Tandrevold, notre unique espoir déchu

Face à la déferlante française, une seule biathlète semble en mesure de contrarier les plans tricolores ; Ingrid Tandrevold. Leader au classement général et dans la spécialité du sprint, la Norvégienne fait figure de grande menace pour nos compatriotes. D’autant plus quand la Scandinave arrive avec 5 secondes d’avance sur Julia Simon lors du dernier tir. Mais Ingrid se désintègre au pire des moments ; 3 fautes derrière la carabine, et une sortie du pas de tir à 2 minutes des leaders françaises. Un jour noir pour la FFL.

Alors qu’on est en train de chercher des tutos pour savoir comment digérer un triplé français, qu’apprenons-nous ? Une quatrième biathlète tricolore s’invite à la fête au désastre : Sophie Chauveau. La biathlète de 24 ans est au coude à coude avec Lou Jeanmonnot pour la médaille de bronze, mais échoue à 2 secondes du podium. Les Françaises sont sans partage, même la médaille en chocolat ne leur échappe pas. Un quadruplé qui nous coupe le souffle.

Seule lumière au tableau, la course de Jeanne Richard. Un 8/10 qui la relègue au 15e rang. Oui, nous sommes désormais ravis quand une Française de 21 ans ne fait “que” Top 15. Les temps sont durs, très durs.

À lire aussi :   Quel est ton problème, biathlon féminin ?
Tom