Ligue 1 | Les notes FFL de Monaco – Lyon


Une élimination en quart de finale de la Coupe de France et un duel pour le titre perdu. En l’espace de 4 jours. La magnifique série lyonnaise s’est-elle poursuivie face à Monaco ? Réponse dans les notes FFL de la rencontre.

Lecomte – 7

Deux plongeons magnifiques pour les photographes. Pour ce qui est du gardien de but, ça attendra.

Publicité

Aguilar – 3

L’équivalent de Monaco – Brest aller retour parcouru en l’espace de 90 minutes.

Maripan – 2

Le Chilien n’a eu aucun mal à gérer Depay et Toko Ekambi sur le front de l’attaque. On aurait plutôt dit un papa promenant avec ses deux petits dans un parc un mercredi après-midi. Louis II en question.

Disasi – 3

Ça m’étonnerait qu’on le voit plus longtemps jouer au Stade Louis II.

Fabregas – 6

L’Espagnol a maîtrisé le rythme du milieu de terrain sur une jambe et avec l’endurance d’un cadet. Francesc a trouvé un style de jeu pour pouvoir fouler la pelouse jusqu’à ses 70 ans.

Publicité

Volland – 4

A bouffé du Dubois en entrée et du Denayer en plat de consistance. On n’ose imaginer quelle sorte de boucherie germanique cela aurait été s’il avait été positionné du côté de De Sciglio.

Pellegri – 9

Est entré en jeu pour se prendre une droite de Lopes. La définition même de donner son corps à la science. Il doit quand même se demander dans quel championnat de dingo il a mis les pieds.

 

 

Lopes – 10

Cela n’a sûrement échappé à personne. Alors qu’on pensait que le buffle Volland allait se prendre un genou dans la tête lors de son appel en profondeur, Lopes a préféré rester sur sa ligne. Peut-être encore traumatisé par les dorsales déplacées à chacune de ses sorties. Résultat ? 1-0 Monaco. Il ne faut jamais se renier. Et ça, Anthony l’a très vite compris. Une patate de forain sur Pellegri. Kessia ?

Dubois – 8

Une merveille de plat du pied droit à la réception d’un centre de Depay. Voilà pourquoi certains latéraux ne peuvent pas jouer dans un 3-5-2.

Dans le même genre de Lose :   Champion's Cup 2018 | Leinster Racing 92 - un finish digne des plus grands

Denayer – 7

S’illustre par une presque passe décisive pour Ben Yedder dès la première minute de jeu. Et se fait manger sur l’accélération de Volland sur le premier but. Retour en compétition réussi.

Marcelo – 2

Une détente haute de 3 étages sur son but. On préfère (de loin) ses coups vicieux et ses provocations.

De Sciglio – 8

Recentré dans l’axe, l’Italien poursuit sagement son initiation de défenseur central. Une nouvelle sortie particulièrement ratée. La formation lyonnaise comme on la préfère.

Cornet – 9

Alors que Marcelo s’était dangereusement aligné sur la ligne défensive, Cornet a eu le réflexe de couvrir de 2 bons mètres l’appel en profondeur de Volland sur l’ouverture du score. Le sens du but a pris le dessus chez l’Ivoirien.

Caqueret – 4

Un des meilleurs lyonnais, jusqu’à ce qu’il décide d’aiguiser son crampon vissé sur la malléole de Tchouaméni.

Thiago Mendes – 7

Principale info à retenir de sa performance ce soir ? A eu la lèvre inférieure légèrement coupée lorsqu’une mèche de Fabregas l’a percuté.

Toko Ekambi – 8

Si seulement sa finition était à la hauteur de ses déplacements. À noter une qualité de centre Beckhamienne.

Depay – 2

C’est pour ce genre d’actions que Memphis est néerlandais.

Cherki – 1

90e minute. Le minot marque un but sur son troisième ballon touché. À 10 contre 11. Entre deux révisions du Bac.