Atalanta Bergame | Le jumelage de la lose avec Mulhouse


Mulhouse - FFL

Pour préparer un quart de finale du Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, il est important pour la FFL de creuser tous les potentiels liens avec la lose bien de chez nous. Ainsi, nous sommes en capacité de comprendre au mieux ce qu’il se passera ce soir. Et notre cellule investigation est tombée sur une pépite: Le jumelage de Bergame avec Mulhouse, qui nous ramène dans un beau soir de 1993.

Mulhouse, le point d’entrée d’une lose historique

Pourquoi ce jumelage? La question doit se poser, car il n’y a rien d’innocent en ce bas monde. Alors nous avons compris. Retour en Novembre 1993, la France s’est inclinée un mois plus tôt piteusement au Parc des Princes face à Israël. A Mulhouse, en D2 française, 2 joueurs bulgares font partie de l’effectif : Borislav Mikhailov et Georgi Georgiev.

Publicité

Le premier sera le gardien de but côté bulgare, et le second, ne fait pas partie de l’effectif des 22 bulgares convoqué pour le match contre la France. Cependant, il aura tout de même un des rôles les plus important de ce jour fabuleux. Etant depuis plusieurs années à Mulhouse, il connait bien la frontière franco-allemande. Et à l’époque, plusieurs joueurs bulgares ne peuvent pas venir en France pour cause de visa.

Alors, Georgiev va prendre sa voiture et faire passer illégalement la frontière à plusieurs joueurs bulgares, qui étaient en préparation du match en Allemagne.

Parmi eux, un certain Emil Kostadinov.

Dans le même genre de Lose :   France Israël 93 - Trop souvent oublié

L’Atalanta Bergame, aussi présente ce soir ce Novembre 1993

Et c’est donc ainsi qu’Emil Kostadinov devint, illégalement, le fossoyeur des espoirs français pour cette coupe du Monde 1994. D’ailleurs, l’Atalanta Bergame était déjà un peu présente sur la pelouse du parc des Princes: Franck Sauzée était joueur de La Dea à l’époque.

Publicité

La suite sera glorieuse pour les bulgares: Ils seront 4e à la Coupe du Monde 1994. Parmi eux, 2 joueurs de Mulhouse. Et c’est bien là peut-être la plus grande victoire de l’histoire du club alsacien.