Wimbledon | Les étoiles des Français du mercredi 30 juin 2021


Alizé COrnet

Journée mitigée pour le clan français. Humbert a rectifié le tir après sa victoire à Halle et Moutet a fait du Paire. En revanche, Clara Burel et Alizé Cornet ont échappé à notre surveillance tandis que Monfils nous a fait patienter trois jours pour rien. Bref, les journées se suivent mais ne se ressemblent pas à Wimbledon.

⭐/5

Publicité

Corentin Moutet

Avec un leader comme Benoît Paire, les jeunes tennismen français connaissent la marche à suivre. On convient que ce ne soit pas facile tous les jours d’évoluer à un tel niveau mais quand à 22 ans, Corentin Moutet se met à dépasser le maître, ça nous laisse espérer un avenir glorieux. Mardi, Paire était parvenu à inscrire seulement 5 points dans le dernier set face à Schwartzman (6-3, 6-4, 6-0). Mercredi, Moutet a fait mieux : 2 points dans la dernière manche ! Avec également quelques gestes de frustrations dont on devine facilement la source d’inspiration.

Ugo Humbert

Suite à sa performance au tournoi de Halle où il avait battu Zverev puis Rublev avant de remporter le tournoi, nous avions souhaité garder le silence et patienter puisque Wimbledon allait être le juge de paix de cette affaire. Grand bien nous a pris. Maintenant que le travail est fait, et bien fait, nous pouvons nous exprimer. Nous estimons qu’en perdant au 1er tour d’un tournoi du Grand Chelem contre Kyrgios (un joueur qui n’avait plus fait une seule séance d’entraînement sur gazon depuis 2 ans !), et ce juste après avoir laissé le public fonder des espoirs en lui, M. Humbert a plus rendu service à la FFL qu’il ne l’a lésé.

Verdict : M. Humbert est acquitté.

Publicité

⭐/5

Grégoire Barrère

On applaudit des deux mains face à cette performance. Sortir des qualifications pour se faire éliminer par un lucky-loser au nom des plus scrabblesques (Van de Zandschulp), on s’en délecte. On notera également son étincelant taux de points remportés sur deuxième balle au premier set. Un indice chez vous : ça ressemble au nombre de buts marqués par Mbappé à l’Euro.

Antoine Hoang + Lucas Pouille

Malgré le résultat final, on ne peut pas leur donner 5 étoiles. La partition rendue est plutôt propre mais il reste quelques bémols à corriger pour atteindre le niveau de Moutet ou de Humbert. Cette fichue combativité qui leur colle aux basques reste le principal défaut de la journée. Antoine Hoang a sauvé 7 balles de match contre Sebastian Korda (7-5, 6-4, 6-4) et Lucas Pouille a donné du fil à retordre à Cameron Norrie (2’45). Le Nordiste a même été proche de pousser le Britannique au 5e set. Heureusement, notre Frenchy n’est pas parvenu à conserver son break d’avance dans le 4e (6-7, 7-5, 6-2, 7-5). Avec cette défaite, il pourrait même sortir du top 100. Retenons donc le positif.

/5

Jo-Wilfried Tsonga

Au football, certains choisissent d’aller finir leur carrière dans un championnat  »exotique ». Jo-Wilfried Tsonga a lui décidé de faire la tournée des Grand Chelem. Pardon, des 1ers tours du Grand Chelem. Comme à Roland-Garros, Jo s’est fait sortir dès son premier match à Wimbledon. En cinq sets certes mais l’essentiel est acquis (7-5, 6-7, 5-7, 6-4, 6-3). Au passage, le Manceau n’a pas manqué de nous offrir quelques petites sucreries comme cette fabuleuse balle de set d’une intensité folle (non), conclue d’un coup boisé à souhait (2’16).

Dans le même genre de Lose :   Les étoiles FFL de Roland Garros - Jeudi

/5

Gaël Monfils

Ce n’était plus un match de tennis, c’étaient les contes des mille et une nuits. Interminable cette histoire ! En plus, on n’a pas aimé la fin. Son 1er tour contre O’Connell a débuté lundi et s’est terminé mercredi. Il y a 3 jours, on lui avait mis une seule étoile, espérant que d’autres viendraient s’ajouter lors de la reprise. Le match ayant été interrompu à 6-4, 2-6, 6-6, Gaël Monfils a peiné à retrouver ses jambes mardi et a empoché le tie-break. Heureusement, il a vite redressé la barre, laissant le 4e set à O’Connell (4-6). Alors que l’obscurité retombait sur Wimbledon, la rencontre était de nouveau interrompue dans le 5e set. Un mal pour un bien se disait-on car Monfils avait breaké (interruption à 3-2, service Monfils à venir). La nuit devait porter conseil, elle nous a porté la guigne. Mercredi, Monfils a conclu son affaire (4-6, 6-2, 7-6, 4-6, 6-4). Néanmoins, 5 sets pour se débarrasser d’un joueur issu des qualifs, c’est encourageant.

/5

Clara Burel

En se montrant expéditive contre Perez (59 minutes), la Bretonne a essayé de rivaliser avec ses compatriotes françaises qui n’étaient restées que peu de temps sur le gazon londonien depuis lundi (les 50 minutes de Fiona Ferro seront dures à aller chercher). Sauf que Clara n’a pas compris que pour intégrer ce classement, il fallait perdre, et non gagner (6-2, 6-2). Maintenant que les règles sont rappelées, ça devrait le faire pour le 2e tour.

Alizé Cornet

L’immense déception de cette journée de mercredi. Éliminer Andreescu, la tête de série n°5, en deux sets bien secs (6-2, 6-1), ce n’est pas dans les habitudes d’Alizé Cornet. Et si en plus elle se met à inscrire des balles de match du futur… On privilégie pour l’instant la thèse de l’accident mais l’enquête suit son cours.

Jérémy Chardy + Benjamin Bonzi

Les vilains petits canards de la journée. Le premier s’est montré solide comme un roc face à Karatsev (tête de série n°20) et l’a assommé en trois sets (7-6, 7-6, 6-3). Le second, issu des qualifications, a été aussi irrégulier que la carrière d’Hatem Ben Arfa. Parti pied au plancher (19 minutes pour remporter le premier set 6-1) contre Trungellitti, le Nîmois s’est ensuite écroulé dans les deux sets suivants avant de revenir sur le devant de la scène (6-1, 1-6, 4-6, 6-3, 6-4). Le parallèle avec Ben Arfa devrait suivre son cours puisque Bonzi rencontrera Marin Cilic au prochain tour. De quoi vite redescendre de son nuage normalement.