Tour de France 2021 | Le récap’ FFL de la 13e étape


Tour de France 2021, 13e étape

Tour de France 2021, épisode 13 – Ode à Hypnos. Ainsi aurait-on pu intituler cette journée si la Grande Boucle était une série télévisée. Son personnage principal ? Franck Ferrand, évidemment.

Que d’ennui, que d’ennui sur cette 13e étape du Tour de France. Mais qui dit ennui dit journée de rêve pour Franck Ferrand. Il faut dire que l’étape du jour était faite pour lui : du plat, une pauvre échappée, un peloton qui maîtrise et une arrivée à Carcassonne. Bref, tout ce qu’il faut pour que la voix suave de Franck se lance dans des monologues réussis, complets et surtout soporifiques à souhait.

Publicité

Dans le même genre de Lose :   Tour de France 2017 | Il faut sauver le soldat Arnaud Démare

Le Monsieur Patrimoine de France Télévisions et de la Grande Boucle s’est régalé. À tel point qu’il a paru émoussé à certains moments de l’après-midi (il a quand même fini par nous dire que Béziers comptait environ 78 000 habitants). Alors Franck, on est à court d’anecdotes ?

Mais revenons à la course. Le peloton a laissé partir trois hommes (Latour, Bennett et Goldstein) au bout de 30 kilomètres. Pour le reste… Voilà voilà… Ça va vous sinon ?

La clé d’une échappée, c’est l’entente

Les trois échappés ont apporté leur lot de satisfaction. Non pas pour avoir quelque peu animé l’étape (eux aussi se sont ennuyés ferme pendant longtemps) mais plutôt pour avoir incarné la lose de la journée en sabordant communément leur tentative. Après 130 km passés à l’avant, Sean Bennett décide de placer une banderille, puis de complètement se relever et de laisser Latour et Goldstein seul. Les deux coureurs placeront eux aussi chacun une petite attaque, histoire de définitivement tuer l’échappée de l’intérieur. « Ensemble, nous faisons n’importe quoi. »

Publicité

B&B Hotels à l’attaque !

L’échappée reprise, un homme en vert, un Français de B&B Hotels-Vital Concept, parvient à s’extirper de la masse. Attaque de Pierre Roll… Ah non, attaque de Quentin Pacher, pardon, on y a cru. Ce n’est pas celui qu’on attendait mais ça n’a pas été très différent de d’habitude non plus : repris après quelques kilomètres.

Du coup, on a eu droit à un sprint massif à l’arrivée à Carcassonne. Le train de Deceunick-Quick Step a encore fait voyager Cavendish en première classe (4e victoire sur le Tour 2021 pour le Britannique). La routine quoi. Du moment que ce n’est pas Alaphilippe qu’ils emmènent à la ligne d’arrivée sur un fauteuil, ça nous va très bien.