Suède France Espoirs 2014 | Le karma de Kurzawa


suède france kurzawa celebration

Le 14 octobre 2014 est un jour gravé dans l’histoire du football Français. Un de ces jours où se mélange notre capacité à perdre de manière exceptionnelle conjuguée à une arrogance qui fait notre réputation partout sur le globe. Et bien souvent, la combinaison de ces 2 capacités crée une saveur exquise, celle du karma. Retour sur une double confrontation épique, conclue par un salut légendaire.

Dans le même genre de Lose :   Olympique de Marseille | C'est le karma, Bébé

Le match aller, les prémices.

Ce France-Suede espoirs, c’est le genre de double confrontation ultra importante. En effet, le vainqueur de celle-ci se qualifiera pour l’Euro espoirs 2015 mais aussi pour les JO 2016. Le perdant lui, regardera tout de son canapé. Alors, à la MMArena, ce 10 octobre 2014, la compo française avait une sacrée tête d’Armada.

Publicité

Côté suédois, on ne va pas se mentir, on ne les connaissait pas à l’époque, et on ne les connait toujours pas aujourd’hui. Dans leur 11, un seul d’entre eux joue hors du sol scandinave : Lewicki, qui est au Celtic Glasgow. Et ce match aller sera une histoire de coup de pied arrêté. Un pénalty de Thauvin, et un but sur corner de Kondogbia.

Et c’est sur ce second but qu’un évènement dont personne ne parle arrivera. Une petite germe de la lose, un exquis fumet préparatoire de ce qui arrivera 4 jours plus tard. Après sa tête décroisée (pour une fois dans le bon but), Kondogbia rameute toute son équipe pour le célébrer d’une manière originale, en faisant le salut militaire.

Publicité

Le premier à le suivre ? Lawyvin Kurzawa. Un évènement sur le moment anodin, mais qui sans nul doute a passablement énervé quelques Suédois. Nous le verrons plus tard.

Le match retour… de bâton.

En 4 jours, il y a probablement le temps pour les Suédois de se remotiver pour préparer ce match retour. Et à notre avis, sur un plan tactique, ils ont taffé les corners. 4 minutes de jeu, et Thelin s’en va fausser compagnie à Kurzawa pour envoyer une praline de la tête sur corner face à un Aréola déjà figé sur sa ligne. Une entame de match retour parfaite. Mais les minutes suivantes vont voir les bleuets monopoliser le ballon.

L’occasion donc parfaite pour prendre un second but par Thelin en contre. Comme le dit l’adage, « tout est à refaire ». Et la première chose que les bleuets vont refaire, c’est une défense moisie sur corner. Lewicki prend complètement le dessus sur un Tolisso attentiste et s’en va mettre dans le plus grand des calmes un plat du pied au point de pénalty. Derrière, c’est du n’importe quoi. Ça touche le dos de Laporte et prend à contrepied Aréola. Le tout à une dizaine de km/h.

Les Suédois sont bien évidemment heureux et le capitaine Milosevic se permet de rendre un petit salut militaire sur la célébration, en réponse du match aller. A qui ? La caméra ne nous permet pas de le dire. En tout cas le fautif sur le but, Tolisso, sera immédiatement remplacé par Fekir.

Et quand Kurzawa s’en va marquer à la 86e, sa première pensée va à Milosevic, petite course de célébration posée pour aller lui rendre son salut. Ça aurait pu s’arrêter là, mais Laywin est chaud. Il va donc le refaire à Olsson et Guidetti. Le premier reste impassible, le second lui répond. L’arbitre, un peu las et qui aimerait voir le jeu reprendre avant qu’il ait fait le salut à toute l’équipe suédoise, lui colle un jaune.

La suite, vous la connaissez bien. 2 minutes plus tard, nouveau corner suédois. Fekir continue le travail de Tolisso. Aucune agressivité, nouveau plat du pied au point de pénalty, 4-1, et immense coup de karma. Alors qu’Oscar Lewciki célèbre avec ses potes, John Guidetti n’a plus qu’une seule envie : retrouver Kurzawa pour lui rendre la pareille. Et ils vont pousser le concept jusqu’au bout du bout.

« L’élimination ? C’est par ici ! »

Salut après leur but, au coup de final, puis dans les vestiaires. La France, comme 2 ans plus tôt face à la Norvège, se casse les dents en Scandinavie. Ils ne verront ni l’Euro Espoirs ni les JO. C’est donc de sa télé que Laywin Kurzawa a dû observer les Suédois lui rendre hommage…. quand ils ont remporté l’Euro Espoirs en République Tchèque.

Si ça peut réconforter Kurzawa, John Guidetti est actuellement en Bundesliga 2 quand lui joue les remplaçants au PSG. Mais une chose est certaine: ce salut et ce retour de karma resteront longtemps collés à son image.


Pour revivre le match, les célébrations et les embrouilles, c’est par ici !