France Espoirs 2012 | Les Bleuets victimes de la fièvre du samedi soir.


Equipe de France - 12.10.2012 - France / Norvege - Barrages Euro 2013 Espoirs match aller - Stade Oceane du Havre - Photo: Dave Winter / Icon Sport.

Trois mois après l’Euro 2012 qui a vu Laurent Blanc entraîner l’Équipe de France pour la dernière fois, un autre championnat d’Europe est venu embellir un peu plus l’image des Français ; celui des Espoirs. Pour la simple et bonne raison que les Bleuets ont décidé de tout foirer en amont.

Si l’Équipe de France se sort difficilement de sa phase de poules lors de l’Euro 2012, en ne remportant qu’un de ses trois matchs, elle s’écroule logiquement face à l’Espagne en quarts de finale, et un doublé de Xabi Alonso. Les Français n’ont même pas le temps de faire le deuil de leur sélection que la relève décide de faire parler d’elle également.

Publicité

Engagés dans les barrages pour l’Euro 2013, les Espoirs doivent impérativement sortir vainqueurs de leur double confrontation face à la Norvège. En effet depuis l’édition 2006 et leur parcours terminé en demi-finales, les Bleuets ont raté les trois suivantes, échouant à chaque fois pour se qualifier. Le duel face à la Norvège n’est donc pas seulement important, il est capital pour redorer le blason des Espoirs. D’autant plus que les Norvégiens ne sont pas des adversaires redoutables, du moins sur le papier.

Le vendredi 12 octobre 2012, les Bleuets reçoivent les Scandinaves au Havre, et s’imposent 1-0 sur un but de Raphaël Varane. Alors qu’il ne reste à jouer plus qu’un match en Norvège, l’élimination des Espoirs ne va pas attendre le coup d’envoi du match retour, mais va commencer en France.

À lire aussi :   Suède France Espoirs 2014 | Le karma de Kurzawa

Décrassage des Bleuets en boîte de nuit

À peine 24 heures après leur court succès sur les Norvégiens, des joueurs français décident de se rendre à Paris et organisent une petite virée nocturne afin de célébrer leur victoire de la veille, mais surtout, qu’on se le dise, pour faire admirer leurs déhanchés dans une boîte de nuit des Champs-Élysées.

Contrairement aux Frères Dalton, ces génies sont au nombre de cinq ; Antoine Griezmann, Wissam Ben Yedder, Mbaye Niang, Yann M’Vila et Chris Mavinga. On ne sait pas sur quel plan les veinards ont frappé le plus fort ; le lieu de la sortie ? Le fait de penser que ça resterait confidentiel malgré les réseaux sociaux ? Ou bien le timing choisi ? Il semblerait que ce soit ce dernier tant il est incroyable ; positionné entre les deux barrages pour la qualification à l’Euro 2013, sachant que les Bleuets doivent laver l’affront des trois absences sur les trois dernières éditions. Grandiose.

Publicité

Seulement 48 heures après leurs réveils, ou plutôt leurs gueules de bois, les cinq Français font le déplacement à Drammen, près d’Oslo, pour le match retour. Et ce mardi 16 octobre 2012 va écrire une nouvelle page rocambolesque des Bleuets. Cette fois pas de boule à facettes, ni même de cocktail pour leur faire tourner la tête ; les Norvégiens vont y parvenir avec un simple ballon.

Le résumé du match Norvège – France

Si les Espoirs ont maîtrisé de bout en bout le match aller, ils se rendent en Norvège avec la certitude de disputer l’Euro. Pourtant, la première demi-heure de jeu ne leur donne pas forcément raison ; les Bleuets se font transpercer de toute part et se font balader 3-0. La réduction du score de Guilavogui n’est qu’un leurre, les Tricolores se prennent deux nouveaux buts au retour des vestiaires. La France est menée 5-1 par la Norvège lors d’un match de football, la performance est suffisamment savoureuse pour la souligner.

À lire aussi :   Euro Espoirs | Le hold-up parfait des Néerlandais

Si les éclairs de génie de Lacazette et Griezmann dans les dix dernières minutes permettent aux Bleuets d’entretenir l’espoir, et de n’être qu’à un seul but de la qualification, la France réalise la passe de quatre. Il y a eu 2007, 2009, 2011 et désormais 2013. Une ligne qui fait toujours son petit effet dans un palmarès.

Surtout quand on ajoute les éditions 2015 et 2017, on ne boude pas notre plaisir.