Roland Garros 2020 | Les étoiles de Roland du mercredi 30 Septembre


Roland Garros FFL 2020

Après un mardi entré dans les annales de Roland Garros, la troupe tricolore (ou plutôt ce qu’il en reste) avait rendez-vous à un stade déjà très avancé de son tournoi, le deuxième tour. Dans ce Roland Garros record (le pire depuis 2000), la journée d’hier aura apporté son lot varié de plaisir. Voici nos notes. 

/5

Benoît Paire

Fort d’une série de 1 match gagné, série qu’il n’a pas dépassée depuis le 17 janvier sur le circuit ATP, Benny arrivait la confiance au max pour défier l’Argentin Coria (ATP 99). Intrinsèquement meilleur que son adversaire du jour (sauf peut-être après un été à attraper la Covid), Paire avait les clés de ce duel. Son niveau allait déterminer l’issue de la rencontre. Notre Français a donc pris les commandes du match avec une stratégie imparable : tous les trois points, une faute directe. Soit 79 pour un total de 240 points. Un ratio qui force l’admiration de la FFL et permet à l’Avignonnais de repartir avec 4 étoiles plutôt méritées.

Publicité

 

/5

Benjamin Bonzi

La dernière fois que l’Italien de 19 ans Sinner (ATP 75) avait affronté un Français, cela s’était soldé par des « revers de puceau » et un abandon à Rome (ça vous revient?). Benjamin Bonzi avait donc face à lui un client placé 152 places devant lui à l’ATP. On retiendra particulièrement la sévérité du score 6-2 6-4 6-4, avec notamment un percutant 17% de points gagnés en retour au troisième set, même s’il faut aussi admettre, son adversaire du jour risque de monter très vite dans le classement. Bonzi n’a donc rien pu faire, voyant Sinner courir partout et tout lui renvoyer.

Publicité

Oh, Sinner, man, where you gonna run to?
Bah, vers la balle, pardi.

Dans le même genre de Lose :   Roland Garros | Le retour fracassant de Melson Moinfort

/5

Pierre-Hugues Herbert

On la tient notre presque victoire de la journée. Dans un match en 5 sets accroché contre celui qui est capable de jouer Top 5 puis Top 200 dans le même set, à savoir Zverev, P2H sera passé par tous les états. À l’aise à la volée, coup de prédilection du joueur de double bien trop victorieux qu’il a été, le natif de Schiltigheim aura au moins eu le mérite de bouger le grand phasme germanique. De l’espoir, il y a eu. Surtout lorsque le Français menait 6-2 4-1.

Moment que nous avons naturellement choisi pour le rappeler à l’ordre.

Fidèle, PHH entendra notre avertissement et ne remportera plus un jeu de la manche.

Dans les sets suivants, les deux joueurs alterneront entre bon et moins bon mais toujours avec un niveau de jeu, pour une fois, plaisant à regarder. On aurait dû mettre au moins 4 étoiles à Pierre-Hugues pour cette défaite après avoir échappé habilement son avance au deuxième, mais pour la défense du beau jeu, un concept qui se meurt dans notre tennis tricolore, nous mettrons 3. Vous voyez, on a un coeur des fois.

Ce sport me donne mal à la tête

PHH après sa défaite

 

⭐⭐/5

Caroline Garica

Bien que breakée dans le troisième set de son 1er tour, Caro avait commencé sa campagne parisienne par un affront envers les valeurs de la défaite avec une victoire au mental contre la 17ème tête de série Kontaveit. On espérait donc un peu plus de sérieux de Garcia pour son deuxième tour. Après un match sans rythme face à Aliaksandra Sasnovich, Caroline avouera au micro de Marion Bartoli avoir acquis sa victoire « avec la tête » (Bartoli qui, on ne sait pas trop pourquoi, s’amusera à traduire en anglais toutes les réponses de Garcia aux 8 spectateurs parisiens du Lenglen, peut-être pour ses fans qui la regardaient de Wimbledon).

Bref, si on compte bien, cela fait donc deux fois de suite que la Lyonnaise gagne un match de tennis avec son mental. Une statistique alarmante pour le tennis tricolore. On attendra une réaction au troisième tour face à la Belge Mertens.

Dans le même genre de Lose :   Roland Garros | Moutet, le braquage à l'italienne

/5

Hugo Gaston

C’est terrible. On pensait faire un taf parfait, plier tous les bagages dès le second tour et fanfaronner partout. Une gaffe de débutants pour la FFL qui n’avait pas anticipé Gaston. Alors qu’on se reposait sur nos lauriers, un Toulousain (!) 239e mondial nous fait faux bond. Peut-être est-ce sa ville d’origine qui nous a trop donné confiance? Avec ses amortis, il a surpris le japonais Nishioka et s’invite au 3e tour de Roland Garros. Il y sera le seul Français et rencontrera Stan Wawrinka. Le Francophone de 35 ans qui évolue avec une tenue bleu blanc rouge (presque Français à un palmarès près) aura peut-être 2-3 leçons à lui apprendre, que ça soit au tennis ou niveau cocktails.