Best Of de Benoît Paire en 2020 (mis à jour)


Best of benoît paire 2020 - FFL

Benoît Paire sera-t-il capable de nous régaler autant l’année prochaine? Telle était la question que l’on se posait naïvement après la saison 2019 digne d’un scénario Netflix de Ben. Et comme souvent, c’est lorsque l’on doute d’un champion qu’il nous rappelle à l’ordre.

Une ATP Cup et une pandémie plus tard, voici déjà un florilège de scènes cultes de notre poulain. Attachez vos ceintures.

Publicité

2 janvier – « Elle est où notre équipe »

On termine à peine de décuver du nouvel an que Benoît sort ce qui sera peut-être sa meilleure phrase de l’année.

Contexte : présentation des équipes du groupe de la France pour l’ATP Cup. Alors que le reste de l’équipe de France est en retard, Ben et Gaël arrivent en training pendant que les autres équipes sont prêtes à taper la pose. Et French Touch oblige, le drapeau est à l’envers.

Un grand moment.

Publicité

3 janvier – pas là pour le paysage ?

Quand on demande à Ben ce qu’il trouve sympa dans l’ATP Cup, ne vous attendez pas à un discours de tennisman bien lisse et bien poli. Pendant qu’en France on exerce notre sport national, à savoir faire la grève et râler, Ben, lui, profite de l’été australien et des gonzesses en bikini. Franchement, on ne peut que l’envier. Il vit sa meilleure vie.

6 janvier – c’est reparti !

Un top 30, des gin-to à Mykonos, un battle de bouteilles avec Rafa…2019 fut une grande saison pour Benoît. Mais il manquait un ingrédient. Un classique du Benoît old school qui laissait un goût d’inachevé à cette saison parfaite.

6 jours en 2020, et voilà qui est corrigé.

8 janvier – la beauté du tennis en équipe

L’esprit d’équipe de l’ancienne Coupe Davis, le format dynamique de la Laver Cup, la non-présence de Gerard Piqué : l’ATP Cup a su rassembler tous les ingrédients d’une bonne compétition de tennis. Mais le plus sympa dans cette compétition reste quand-même la réaction des joueurs face à leurs coéquipiers.

Cette non-réaction de Gillou après un pétage de plomb de Benoît restera à jamais dans nos mémoires.

Il l’avait sentie venir.

17 janvier – Santééé Benoîîît

Et après tout, pourquoi pas ?

Ben vient de perdre sa première finale de la saison. Un spectateur lui offre une bière. À ce moment, 99% des sportifs professionnels auraient refusé. Peur pour leur image? Peur de se faire doper? O-S-E-F. Benoît vit l’instant présent, prend la bière et la descend. C’est aussi pour ça qu’on l’adore.

25 février – L’ace de la chatte

Benoît joue contre Cilic à Dubaï, et bizarrement, va se faire battre à plate couture dans le craquage-mental-game. Le Croate rate ses quatre balles de match et ses occasions de conclure, alors que Ben, lui, est en pleine réussite. Puis vient une nouvelle balle de match pour Cilic. Ben met un service qu’il voit dehors mais challenge, dans le doute. Les deux joueurs l’ont vue sortir, Cilic se replace déjà. Sauf que le Hawk eye se trompe et l’annonce bonne : point Paire. Cilic sort de son match et perdra la rencontre.

On laisse Paire vous expliquer ce coup de chatte légendaire :

Bon c’est bien beau ce coup de chatte, et maintenant?

Enfin ça, c’était avant qu’un Pangolin pas assez cuit en décide autrement.

Mars-avril – l’apogée des StanPairos

Le monde se confine et nous découvrons soudainement la morosité d’une vie sans sport à la télé. Heureusement, Benoît est là pour nous sauver de l’ennui. Allié à son ami Suisse Wawrinka, partenaire de soirée avec qui il semble partager beaucoup de points communs (à l’exception du palmarès, heureusement), Benoît va tout simplement devenir l’idole de la nation, le rayon de soleil des soirées de milliers de Français, la goutte de Rhum dans notre Coca trop fade. Il en profitera même pour faire un petit coucou à sa fédération préférée. Voici un condensé.

Mais parmi tous ces moments de rigolade, Ben trouvera quand même le temps de nous rassurer : il ne compte pas gagner de Grand Chelem. Vous pouvez lui reprocher tout ce que vous voudrez, Ben ne fait pas dans la langue de bois. Un fait assez rare dans chez un tennisman.

« Je suis le boss de la FFL »

Et comme toujours lorsqu’un sportif Français devient le héros de la nation, certains chercheront à le critiquer ou à remettre en question son palmarès. Mais on était là, le soir des 21 verres de Get 27, Ben n’a rien volé à personne. On est avec toi Champion.

Mai – Sacré(e) Paire

En mai, fesse qu’il te plaît. Le foie est fatigué, Benoît vient de fêter ses 31 ans et l’envie de rejouer reprend le dessus, on sent que quelque chose de grand se prépare…

Juin – Jamais de CHAAAATTE!

Depuis son élimination contre Nishikori à Roland Garros 2019, Benoît entretient une relation compliquée avec la chatte. Si on pensait qu’elle était revenue à Dubaï, elle a finalement décidé de l’abandonner à nouveau en plein Ultimate Tennis Showdown. Ne t’en fais pas Ben, elle va revenir!

On se donne rendez-vous à la fin de l’été pour une nouvelle mise à jour. D’ici là, prenez soin de vous, de vos raquettes (ou pas) et Santééééé Mari chers licenciés.

Dans le même genre de Lose :   ATP Córdoba | Moutet : la relève du roi Paire est-elle arrivée ?