ATP Rome | Benoît Paire, au-dessus c’est le soleil


Tout juste rentré des États-Unis après après un isolement forcé qui lui a apparemment laissé quelques séquelles, Benoît Paire entrait en lice à Rome hier soir contre l’Italien Jannik Sinner (ATP 73). Pour pouvoir se remettre en jambes, l’Avignonnais avait fait une demande au tournoi romain : jouer le mardi. 

Fallait pas le contrarier. Dimanche, à peine sa réponse négative reçue, Ben publiait un tweet fleuri pour exprimer son mécontentement. À cet instant, les Internazionali d’Italia ne le savent pas encore, mais ils viennent de réveiller un monstre. On se doutait alors que ce match allait réserver son lot de surprises. On a été servi.

Publicité

Le match : che cosa?

Frustré d’un traitement qu’il estimait peut-être injuste, Benoît Paire a simplement livré sa performance FFL la plus aboutie, lunaire, inexplicable, incroyable… bref, vous choisirez l’adjectif. Même nous, on est sans voix.

Du coup, on le laissera lui-même vous commenter son match. Florilège.

2 jeux dans un match, ton record depuis 6 mois

Publicité

Ben livre ensuite une analyse sans équivoque des conséquences de son manque d’entraînement sur son coup fort, le revers. OK.

J’ai un revers de puceau maintenant

En mode No Limit, Benoît va même jusqu’à servir alors que son adversaire est encore en train de marcher pour se replacer. Un coup de vicieux classique qu’on a tous déjà fait à un(e) ami(e) pour plaisanter, à l’entraînement. Hein? Comment? C’est un match officiel en Master 1000?

Bien essayé.

Et pourquoi pas un petit service cuillère – lob pour la route?

Ben terminera ce match sur un dernier jeu balancé, rythmé par des tentatives des mines incontrôlées en retour de service. Ça aussi, on l’a tous déjà essayé. Mais quand-même, pauvre Sinner.

Notre Français clora ce chapitre glorieux par une interview d’après-match déjà inscrite dans la légende (propos recueillis par Q. Moynet, l’Équipe).

C’était un bon entraînement. J’avais une heure d’autonomie donc je suis plutôt content d’avoir tenu 1h04. C’est bien pour la suite. Je suis content de ce que j’ai fait. J’ai perdu 6-2, 6-1 mais à Cincinnati j’avais arrêté à 6-0, 1-0 donc c’est plutôt positif.

benoit paire rome 2020

Une chose est sûre, entre l’incroyable Paire et le Covid, on n’aura jamais autant attendu Roland Garros.

Dans le même genre de Lose :   Best of de Benoît Paire en 2019 - La grande rétrospective FFL