Mondiaux de Cyclisme | Julian Alaphilippe nous a roulé dessus


Alaphillipe mondiaux 2020

Aucun Français n’était parvenu à remporter les championnats du monde de cyclisme depuis 1997. Après les victoires en F1 et en Moto GP, c’est donc un nouveau record du siècle passé qui s’envole. Douleur. 

C’était donc ça. Le Tour mitigé d’Alaphilippe n’était en réalité qu’un leurre diabolique pour la FFL. Julian préparait en fait un coup bien plus sournois, le Français avait un objectif bien précis. Celui d’une victoire aux mondiaux de cyclisme. Heureusement que Roland Garros a commencé.

Publicité

Résumé

Ah qu’il semble loin ce 2 septembre, journée radieuse lors de laquelle « Alaf » optait pour la stratégie de la pénalité bidon entre Gap et Privas. Tout s’était bien passé depuis pour le cyclisme tricolore, qui avait pu compter sur les blessures et les concurrents trop féroces pour s’illustrer dans autre chose que la défaite.

La France se montre

Toujours incertain quant à son niveau de forme, le leader français commence à montrer les crocs à 70km de l’arrivée à Imola. Foudroyant pour la FFL. Quelques kilomètre plus tard, c’est toute l’équipe tricolore qui vire en tête du peloton. L’espoir commence à naître côté Français, mais on est encore très tôt dans la course. La fringale reste encore possible. La FFL garde l’espoir, ce sentiment si dangereux…

Puis le jeune Pogacar revient nous donner ce fameux espoir. Le Slovène lance une attaque en solitaire avec comme seuls poursuivants, les coureurs l’équipe belge. Il reste moins de 30 kilomètres, Alaphilippe se fait oublier à l’arrière du peloton. On espère pour longtemps à la FFL. Mais personne n’est prêt pour ce qui va suivre…

Dans le même genre de Lose :   Tour de France 2021 | Le récap' FFL de la 17e étape

Entre le 20ème et le 10ème dernier kilomètre, tout va bouger. Martin, Nibali, Van Avermaet, Hirschi, Kwiatkowski, tout le monde y va de sa petite attaque (sauf Pierre Roland), mais personne ne se détache vraiment. Et puis…

Publicité

Accélération très tranchante d’Alaphilippe

Et puis c’est le drame. À 10km de l’arrivée, Julian va déposer ses poursuivants juste avant la bascule et conservera une bonne dizaine de seconde d’avance sur eux jusqu’à la fin. On n’y pourra rien. Julian finira en tête et réalisera le « rêve de sa vie ».

Y’a des jours comme ça, on aimerait bien savoir ce que ça fait d’aimer la victoire à la FFL.

Louis