Le Pire Blason | Les 16 candidats décryptés – Partie 2


La battle royale du mauvais goût footballistique commence. Ce mardi 30 Mars, à partir de 18h, le combat commence pour désigner quel sera le blason le plus moche du football mondial. Un combat entre club de tous niveaux. Champions d’Europe, Champions de France, Clubs européens ou canadiens jusqu’au fin fond de la Moselle, nous ne pouvions faire plus universalistes. Il est donc nécessaire de faire un passage en revue de nos candidats.

Dans le même genre de Lose :   Le Pire Blason | Les 16 candidats décryptés - Partie 1

5eme Duel : Juventus de Turin VS FC Nantes

Publicité

Le duel des minimalistes. Ceux qui arrivent en soirée, coupe ta musique pour mettre leur meilleure ligne de basse pendant 45 minutes en criant au génie musical. Ceux qui déprisent l’histoire d’un club, d’une ville, d’un blason pour pouvoir mieux vendre des doudounes sans manches avec le logo. Car oui, nous passons ici de blason à logo. De supporters à audience. D’objet historique à visuel mercantile dont on réussira à pondre un communiqué de presse de 25 pages pour expliquer une courbure d’un logo.

A gauche, le plus symbolique. La vieille dame de Turin rendue à 2 lignes et 8 lettres. A droite, le FC Nantes, qui a fait fi du passé. Exit la goélette, tout juste gardent-ils l’hermine. Dans les 2 cas, un immense tollé chez les supporters.

6e Duel: FC Pange vs Bordeaux Girondins

 

David contre Goliath.

A notre gauche, Goliath, le FC Pange. Valeureux bons derniers de la Poule F de D3 Senior du District de Football Mosellan, le FC Pange arrive avec un blason tout à fait exceptionnel. Une vache avec un corps de ballon de foot. Et comble du bon gout, le Telstar du mondial 1970, pas un vulgaire Jabulani. A l’arrêt depuis la crise sanitaire, le FC Pange fait figure de favori pour cette compétition.

Publicité

A notre droite, David. Un petit club de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux. Renommés les Bordeaux Girondins depuis cette année. En froid glacial avec les supporters, la direction a pris une décision qui s’imposait. Mettre 2 millions d’Euros pour changer de logo et troller toute la ville girondine. Exit les symboles, exit le bon sens d’écriture, exit le nom au complet.

7e duel : CRUFC vs CS Sedan Ardennes

 

Le gros duel des graphistes en herbe. Pour le défunt CRUFC, anciens héros d’une nation, comment ne pas mettre en avant cette mascotte exceptionnelle qui n’avait jamais bougé au fil du temps. Un ballon de foot avec une houppette et pas de jambes, le tout avec une gestion des couleurs et des dégradés qui en font pâlir plus d’un.

Pour le CS Sedan Ardennes, nous n’avons même pas l’excuse de l’époque. Un sanglier pris sur la première page de Google (si si, tapez logo sanglier et vous verrez), et un blason qui retourne en arrière. Quand tous les graphismes tendent vers le modernisme, Sedan décident eux de revenir dans le temps avec un logo vintage qui a fait l’unanimité. Contre lui, mais l’unanimité quand même.

8e duel : Union Berlin VS Stade de Reims

Pour ce concours du pire Blason, il fallait bien évidemment un club allemand. Nos amis germaniques sont spécialistes dans l’art d’envoyer des blasons totalement démodés ou complétement loufoques. Le choix se porte donc sur celui de l’Union Berlin. Graphisme des années 70 avec des couleurs criardes, il a tout du bon club de volleyball de 4e division.

Côté Stade de Reims, nous avons ici peut-être le moins raté des logos minimalistes, mais il n’en reste pas moins que c’est un immense gâchis. Car oui, être passé du légendaire blason avec la bouteille de champagne à un produit fade et sans saveur, ça nous donne bien envie de se resservir une coupe tient. Et pas une coupe aux grandes oreilles, tu connais l’histoire.